Et puis!

visage_souriant_a_lenvers_sticker_rond-rd7c897a72a2f4652b7b8d1aa4610d1f0_v9waf_8byvr_512

Bien sûr, il y a les imprévues, les coups du sort et les actes manqués

Et puis!

Fais-le calme en toi,

Arrête-toi, apprends

Appuie-toi sur l’expérience acquise et relève-toi.

Vis simplement à ta propre mesure.

 

Bien sûr, il y a les séparations déchirantes, les blessures de mal aimé.

Et puis!

Fais-le calme en toi,

Arrête-toi, apprends

Appuie-toi sur l’expérience acquise et relève-toi.

Vis simplement à ta propre mesure.

 

Bien sûr, il y a cette pression venant du dogme de la réussite.

Et puis!

Fais-le calme en toi,

Arrête-toi, apprends

Appuie-toi sur l’expérience acquise et relève-toi.

Vis simplement à ta propre mesure.

 

Bien sûr, il y a cette souffrance qui depuis longtemps ronge.

Et puis!

Fais-le calme en toi,

Arrête-toi, apprends

Appuie-toi sur l’expérience acquise et relève-toi.

Vis simplement à ta propre mesure.

 

Bien sûr, il y a l’indifférence, le rejet et l’abandon.

Et puis!

Fais-le calme en toi,

Arrête-toi, apprends

Appuie-toi sur l’expérience acquise et relève-toi.

Vis simplement à ta propre mesure.

Savoir puiser aux sources de ses propres expériences, c’est l’entrainement ultime de l’humain.

Ainsi, chaque jour, nous prenons conscience de notre fragilité, nous reconnaissons notre vulnérabilité, tout en étant conscients de notre propre capacité d’agir. Par cela, nous avons la possibilité de créer un environnement de sens et d’entraide, tant pour les autres que pour soi.

Tout passe et heureusement tout peut devenir une source d’apprentissage et d’émerveillement.

Une chanson de Norah Jones – Begin Again

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Conte pour éviter de juste réussir

Vietnam adulte et enfant

Un fils parle à son père au retour de l’école et il est anxieux et agité.

  • Je ne suis pas capable de faire cela. J’essaie depuis tôt ce matin, mais je n’y arrive pas!
  • Alors, il est ou le problème mon petit ange?
  • Tous mes amis sont capables de le faire, sauf moi!
  • Et c’est important?
  • Oui, je ne veux pas être le seul à ne pas le faire, je ne veux pas être en échec. Je n’aime pas les échecs, je n’aime pas rater mon coup, je n’aime pas ne pas réussir!
  • Oui, je comprends. Et pour toi réussir c’est mieux que l’échec, c’est cela?
  • Il n’y a aucune comparaison possible, quand tu réussis, tu es bon, tu es bien et personne ne te critique, bien au contraire!
  • Oui, je comprends. Donc il faut être meilleur que les autres? Si je rate mon coup, c’est que je fais comme tout le monde, mais que je suis moins bon dans ce que je fais. Et, si je réussis, je suis comme tout le monde, mais le meilleur dans ce que je fais! C’est cela?
  • Oui, c’est en plein cela!
  • Et qu’est-ce qui se passe si je deviens le meilleur puis une semaine plus tard je vis un échec?
  • Ce n’est pas bon du tout, mais au moins tu es parmi les meilleurs!
  • Alors, dans le désir de toujours réussir, il y a la peur de perdre. La peur de tout recommencer ou d’être exclus?
  • Oui!
  • Mais est-ce qu’il y a une autre façon de faire des choses et être bien? Dis-moi, es-tu différent des autres?
  • Oui, mais je leur ressemble!
  • Justement, tu es différent. Si réussir c’est être le meilleur quand on fait comme tout le monde et l’échec c’est être moins bon quand on fait comme tout le monde, alors, pourquoi ne pas cesser de faire comme tout le monde?
  • Et qu’est-ce que je ferais?
  • Ce que tu aimes le plus, ce dans quoi tu as le plus de talent et que lorsque tu le fais, le cœur s’emballe. Peu importe que ce soit grand ou petit, important ou pas, juste ce qui t’anime. À chaque échec, tu ferais des apprentissages, et tu aurais par la suite plus de plaisir et chaque réussite te permettrait d’apprécier tes nouvelles limites!
  • Oui, j’aimerais mieux faire ce que j’aime!
  • Ainsi, tu n’aurais plus personne à vaincre, ni à subir, et tu serais avec des amis qui comme toi ont du plaisir à explorer de nouvelles façons de faire, de nouvelles limites et s’alimenter mutuellement pour entretenir le désir de se développer. Tu penses que c’est jouable?
  • Oui!
  • Alors, montre-moi ce que tu aimerais faire le plus svp!

Une chanson Lean On Me avec Playing For Change

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/243163.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Les mots phares

image-ecrire

Apprends à utiliser les mots, apprends à t’en servir au lieu de te laisser envahir par eux.

Utilise le mot amour pour découvrir le don de soi au lieu de le voir comme un désir à assouvir.

Utiliser le mot impossible comme la limite de ton horizon et continu d’avancer, tu verras comme cette ligne se déplace.

Utilise le mot peur comme une lanterne et non le souffle qui éteint ta flamme.

Utilise le mot chance comme le résultat de tes efforts et non pas comme le résultat de l’attente.

Utilise le mot vérité comme une affaire personnelle et évite de t’en servir comme ta marque de commerce.

Utilise le mot échec comme un manuel qui t’enseigne la vie et ne laisse pas le jugement remplacer ta conscience.

Utilise le mot solidarité comme un défi pour exprimer ta singularité et non pour entrer dans le moule de l’un.

Utilise le mot partage comme un accompagnement de la présence à l’autre et non comme une preuve de ton existence.

De même, utilise le mot compassion comme une trace de notre humanité et non comme une preuve de ton existence.

Une chanson de Samian avec Anodajay – Les mots

Les paroles sur https://genius.com/Samian-les-mots-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Responsable et conscient

ImAGE Mandela

Nous vivons dans une société ou la notion de responsabilité est très importante. D’ailleurs, on nous reconnaît des droits et des devoirs et nous sommes ainsi liés par une sorte d’encadrement légal qui maintient la cohésion sociale. Prenons en exemple les différentes lois qui viennent préciser l’âge pour voter, pour la responsabilité civile, ou pour être admissible dans les bars.

Cet encadrement dans notre société pour le mieux vivre ensemble entraîne des défis d’interprétation et des tensions entre humains. Par exemple, comment déterminer le degré de responsabilité dans la mesure où l’acte peut avoir été commis sous l’influence de stupéfiants, d’alcool, de la colère, ou encore en raison d’une situation familiale ou de couple difficile ? Ces facteurs renvoient au concept de circonstances atténuantes souvent évoqué.

Ou encore, comment puis-je être responsable de ce qui m’est inconnu, dont je ne suis pas conscient ? Ce que j’ignore m’empêche dans les faits d’être conscient de la réelle portée de certains de mes actes. Par exemple, doit-on rendre responsables les médecins qui ont perdu des patients en raison de leur ignorance de l’existence de nouvelles approches thérapeutiques?

Ces questions soulèvent la question qui nous concerne tous. Car comment pourrions-nous vivre ensemble si notre responsabilité est niée sous le sceau de l’inconscience ou l’ignorance. Il serait encore plus triste de se sentir responsable de ce qui nous dépasse, ou pire, de nous sentir irresponsables de tout.

Si nous excluons le conditionnement idéologique ou religieux qui peut parfois amener des individus à se réfugier derrière une apparente bonne conscience pour justifier des guerres, des massacres ou attentats, ce qui relève en fait de la pathologie, il faut reconnaître que le champ de ce dont je n’ai pas conscience est large, et je ne peux être entièrement responsable de ce que je suis et de tout ce que je fais. C’est ici, dans cet espace d’incertitude que naissent mes erreurs de bonne foi, mes expériences ratées.  Dans cet espace, nous nous sentons responsables, mais pas coupables.

L’inconscience ne mène pas directement à l’irresponsabilité. Mais une chose est certaine, une personne qui assume ses responsabilités du mieux qu’elle peut est plus consciente, de soi, des autres, de son environnement, du vivre ensemble. Je parle de responsabilité assumée et non de fonction.

Les personnes responsables sont ouvertes sur le monde extérieur, ils s’en préoccupent. Ils s’engagent dans la vie, posent des questions, manifestent une curiosité, veulent apprendre, comme si elles avaient compris qu’elles étaient les uniques responsables de leur niveau de conscience.

Il est intéressant de constater que ce que nous condamnons chez les personnes qui ont posé un geste répréhensible envers autrui, n’est pas uniquement la responsabilité du geste, mais surtout, cette prise de conscience de l’impact de ce geste, par exemple, le remord, le regret ou le pardon manifesté.

La conscience s’alimente donc des responsabilités assumées. Assumer ses responsabilités peut demander plus de temps, par exemple, je pense aux tâches ménagères, aux relations du vivre ensemble, mais tout comme l’entraînement physique, elles apportent un développement de la personne dont le bénéfice dépasse le temps consacré. La conscience se développe par la vie au quotidien, elle n’est pas une fermeture sur soi. Et mes responsabilités me relient en quelque sorte à toutes les consciences.

Une chanson de Luc De Larochellière – D’état en état

Les paroles sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Luc-De-Larochelliere/D-etat-en-etat.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La voie humaine

La nature

Ce qu’il aimait en marchant dans la forêt, c’est qu’à chaque fois tout est un peu différent, rien n’est tout à fait pareil, et en ce sens, il ne faisait qu’une seule fois dans sa vie cette balade. Pas de deuil, pas de tristesse à la sortie du sentier, uniquement un sentiment de plénitude.

Il apprenait des arbres le mouvement du vent, l’importance de bien s’enraciner dans une terre fertile. Il apprenait des jeux de lumières à travers les branches et les feuilles, l’importance de la perspective, de notre position dans le monde et de la vision que cela dégage.

Il apprenait à ne pas regarder ce qui le dépassait, mais à suivre ses effets, à s’inspirer de sa lumière, bref à composer avec le soleil au lieu de se laisser consumer lentement.

Il apprenait que l’inconnu est comme un grand livre que nous ouvrons, que souvent notre peur était accompagnée d’excitation et qu’il fallait savoir les faire danser ensemble. Chaque pas que nous faisons pour dévoiler un lieu inconnu réduit d’autant la possibilité de s’égarer et nous permet d’étendre cette conscience de la terre.

Les mystères les plus beaux ne proviennent pas de lieu inconnu, mais de situations improbables. Patiemment, à chaque balade dans la forêt, des mystères se dévoilaient et l’émerveillement se manifestait.

Aujourd’hui, il marche parmi les humains comme s’il était en forêt. Pour lui, rien n’est banal, tout est à revisiter autrement. Il n’y a plus de temps primordial, juste l’instant même où se déploie la vie.

Une pièce musicale de Secret Garden- Pastorale

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’apprenti sage

slow-motion-900

J’ai toujours été touché par la pureté de ses intentions. Il avait l’esprit ouvert et il s’intéressait à tellement de choses.  Pour lui, l’acquisition de connaissance ne servait pas à quelque chose, que ce soit le pouvoir, le travail ou le contrôle des autres, il servait avant tout à être un meilleur humain.

Pour lui, on avait l’impression que chaque mouvement curieux menant à une découverte, puis à l’acquisition d’une nouvelle connaissance ajoutait à son identification. En plus de l’acquisition d’un nouveau savoir, il faisait connaissance avec une nouvelle part de l’«autre» et ainsi le monde «extérieur» devenait de moins en moins épurant, de plus en plus positif. Il se reliait au monde et en devenait plus respectueux.

Il avait compris que pour mieux se développer, il faut changer de perspective. Il est primordial de ne pas confondre mémoire et intelligence, savoir et connaissance, et surtout, se défaire de l’illusion que les connaissances les plus importantes se trouvent dans les livres, car ceux-ci ne servent qu’à ouvrir une autre fenêtre sur le monde. Tant que la connaissance n’est recherchée que par le mental, sans l’apport de l’expérience directe, de l’intuition et de la créativité, elle n’est qu’un simple reflet de ce qui se retrouve plus loin dans une autre direction.

Il m’a fait comprendre par ses actes et son mode de vie que l’apprenti sage recherche le passage entre l’extérieur et l’intérieur, ce passage de la multiplicité à l’unité, ce point d’équilibre d’où il est possible de renouer connaissance avec l’être humain.

Prenez le temps d’observer, il passera peut-être un jour près de vous, ou encore, vous serez peut-être devenu l’apprenti sage.

Une chanson d’Alanis Morissette – You learn

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/243810.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Jour 13

ImAGE Ruelle italie

Bonjour, je suis en déplacement et je désire me rendre à l’endroit où on peut y apprendre la meilleure technique pour contrôler l’esprit et prendre soin de son corps. On m’a dit que ce n’est pas très loin d’ici, pouvez-vous m’indiquer le chemin?

J’ai besoin de mieux comprendre votre demande.  Qu’entendez-vous par contrôler l’esprit?

Vous savez je veux rejoindre ces gens qui sont capables de rester assis sans bouger et qui contrôle leur esprit pour être heureux. Ils font aussi toutes sortes de contorsions et de mouvements pour prendre soin de leur corps.

Ah je comprends, vous savez votre esprit n’est pas objet que vous pouvez programmer, vous êtes l’activité à l’intérieur de votre programme. Vous êtes mouvements et contorsions dans votre vie. Je vous trouve déjà très bien. Venez, je vais vous montrer, le Centre n’est pas loin. Ce sont de bonnes personnes vous allez voir.

Ah merci, vous êtes aimable.  Vous pratiquez ces techniques?

Parfois, quelques-unes d’entre elles. Mais j’accorde plus d’importance à l’expérience qu’à la maîtrise de la technique. Une belle position illustre un talent et un savoir-faire, une belle expérience alimente notre propre nature.

Nous vivons dans un monde ou nous sommes en inégalités, tant sur le plan des revenus, des capacités, des talents ou des conditions. C’est pourquoi, j’accorde plus d’importance à l’expérience directe, il n’y a plus de comparaison nécessaire, mais des apprentissages à vivre.

Voilà c’est ici, et si je peux vous donner un conseil, écoutez, observez, apprenez et ayez du plaisir. Mais, éloignez-vous de la quête du comment faire mieux pour laisser le plus de place possible à être avec plaisir et authenticité. Bonne chance.

Merci, mais je vous suis reconnaissant de m’avoir accompagné jusqu’au Centre, et de m’avoir guidé.

Une chanson d’Alanis Morissette – Thank U

Les paroles en français sur  https://www.lacoccinelle.net/249077-alanis-morissette-thank-you.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.