Le charlatan, le tartuffe ou l’imposteur

ImAGE Paix verte

Beaucoup ont compris que le corps, tout comme l’esprit d’ailleurs, ont besoin d’être en mouvement, de se développer pour être en santé. C’est souvent ce qui nous pousse à chercher la bonne méthode, la bonne approche, pour nous entraîner. Nous lisons et nous consultons pour trouver. Dans cette quête, nous sommes souvent attirés par la forme. Je pense, entre autres à l’habillement rattaché à une activité ou les rituels.  La forme n’est pas le fond, mais elle joue un rôle important en termes d’identification.

Nous sommes des êtres sociaux qui ont besoin des autres pour vivre, pour apprendre, et pour subvenir à nos besoins. Tout citadin dépend des gens de la campagne et vice-versa. Nous nous tournons vers les autres pour apprécier ce dont nous avons besoin, ou ce qu’une réponse peut nous apporter. Comment se développer soi-même, et quoi développer au juste?

Au fil des rencontres, au fil des échanges, au fil des lectures, il y a des sujets qui s’imposent, et de ce lot, des questions qui disparaissent suite à des réponses.

Bien sûr, sur le chemin, on rencontre des dissuasifs, des satisfaits d’eux-mêmes, des grands parleurs, des cœurs brisés, des impatients, des tartuffes, des imposteurs et des charlatans.

Bien que toutes les réponses sont présentes autour de nous, comment identifier celles qui correspondent à ce que nous cherchons réellement? Comment contourner le charlatanisme éhonté, basé sur l’exploitation de l’autre et nourrissant ce désir de se faire une vie facile en mystifiant les gens crédules?

Je me méfie des kits de réponses toutes faites dont l’utilisateur n’a plus qu’à suivre le mode d’emploi ou d’appliquer la recette. Trop souvent, j’ai vu des kits faits pour l’usage de tous, mais inadapté pour les particularités de chaque individu.  Je me méfie des personnes qui achètent et marchandent mon ignorance.

Souvent, l’entraînement le plus utile n’implique pas obligatoirement un changement d’activités et un équipement complexe. Il s’insère aisément dans le rythme de vie quotidienne et offre une capacité d’ouverture à davantage de possibilités nous amenant à être plus motivés et courageux que la journée précédente.

Comment passer de l’apprentissage permettant de reproduire une recette standard à cette belle capacité créatrice de faire le repas qu’il nous faut et qui répondra à nos besoins? Certainement pas en faisant toujours la même chose. Certainement en refusant de sortir de sa zone de confort. Certainement pas en refusant de vivre des échecs.

Le charlatan, le tartuffe ou l’imposteur, c’est selon votre conception, va tout faire pour vous maintenir dans la phase d’apprentissage, vous amener à éviter de prendre des risques et vous promettre de vaincre l’échec, il va étirer les techniques et la sauce, car il veut votre bien, et il fera tout pour l’avoir.

Toutefois, c’est sans intérêt pour qui s’entraîne à être soi-même.

Une chanson de Luc De Larochellière – Sauvez mon âme

Les paroles sur https://genius.com/Luc-de-larochelliere-sauvez-mon-ame-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Les clés à Soi

ImAGE main allumée

Les échecs ne mènent pas à la fin du monde. L’expérience a permis de constater qu’il est toujours possible de se reconstruire et de renaître. Certains diront que le temps est un véritable baume pour nous aider à passer à travers. Peut-être!

Et nous savons qu’il nous faut vivre l’instant présent. Pourquoi alors, s’écoule-t-il tant de temps? Tant de temps à réaliser pleinement sa vie, à habiter son corps, et à ne plus laisser passer ce qui nous tient à cœur.

Qui n’a pas déjà vécu ce défi de se relever d’un échec? Il a fallu prendre le temps de nous reconstruire en nous refermant au lieu de vivre l’instant qui se présente. Parfois, il y a des peines qui prennent plus de temps. Dans les faits, ce n’est pas que du temps que nous avons besoin, il nous faut aussi et surtout apprendre à décoder notre cœur et apprivoiser nos peurs. Cette peur du rejet, du ridicule, de ne pas être à son image.

Dans un monde où tout passe, tout temps d’arrêt doit servir à se recentrer, à se permettre de mieux se comprendre et à s’élever en conscience, et non pas se coucher dans l’attente. Cela peut impliquer de prendre à corps tous ces défis et parfois même ces remises en question qui peuvent être à la source de notre échec ou de notre mal-être pour passer à l’action et être ce que nous aspirons.

Il n’y a pas de permission à demander pour réaliser sa vie, il n’y a que cette volonté d’avancer, par essais et erreurs, ce qui veut dire l’expérience, et avec douceur mettre en place ce dont nous avons besoin pour être bien.  C’est étrange parfois de constater qu’il faut peu de temps pour être!  Quand nous en faisons l’essai, nous nous rendons compte que c’est simple.

Parfois, il s’agit juste de retrouver l’innocence et cette capacité de profiter de l’instant présent en alimentant des pensées créatives et réalistes, plutôt que des pensées limitantes portées par nos propres jugements cachés qui nous emprisonnent. Nous sommes notre propre gardien de vie, à nous d’utiliser les clés.

Une pièce musicale de Ben Leinbach – Horizon of Gold

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’épopée vers soi

Signs-From-The-Universe

Il nous est possible de mieux gérer sa vie et de planifier notre parcours étapes par étapes. Nous allons ainsi connaître exactement où nous en sommes et ce qu’il nous reste à faire pour atteindre les limites de notre horizon et le terminus au bout du chemin. Il est possible de se donner des conditions contribuant à notre bonheur.

Pour certains, cette approche ne répond pas à un besoin de découverte qui les anime.

Ils choisissent alors de prendre une voie alternative et parcourir leur vie au rythme de leur appréciation, guidé par les repères et les signes.

Ils prennent alors le risque de laisser derrière eux leurs propres limites et leur horizon pour avancer sur un parcours sans balises, créant leur propre épopée.

Nos choix ne devraient pas mener à l’exclusion sociale, mais plutôt alimenter la diversité d’une communauté en santé.

Il n’y a pas de meilleur choix, il y a que des choix qui appellent par cœur.

Une chanson de Charlotte Cardin – Paradise Motion

Les paroles en français sur https://greatsong.net/traduction-paradise-motion-charlotte-cardin

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Vivre et changer

ImAGE Boudisme

Il y a une grande différence entre adopter une attitude qui repose sur je fais avec, donc je m’adapte et je crée à partir de cette réalité, et adopter une attitude découlant d’un cela n’aurai pas dû arriver, ou notre énergie est en combat pour imposer des attentes et une vision du monde.

D’un côté, bien que nous sommes affectés, nous gardons l’esprit ouvert et nous sommes attentifs à ce qui se passe en vivant le mouvement du changement pour se réaliser.

Dans l’autre attitude, nous rageons contre le métro ou l’autobus qui nous file sous le nez, nous avons des attentes afin que tous se passent comme prévu, comme nous le désirons. Et malheureusement souvent personne n’est concerné par nos demandes et attentes.

Cela demande beaucoup de courage et de force intérieure pour accepter de vivre la vie telle quelle est, de prendre une attention respectueuse à ce qu’elle offre, d’observer sans intention de contrôle, avec ouverture, et agir par souci d’être au lieu d’avoir.

Cette force intérieure est présente chez chacun de nous. Il s’agit de la laisser émerger et de l’entretenir.

Une chanson de Daniel Bélanger – Ère de glace

Les paroles sur https://www.songtexte.com/songtext/daniel-belanger/ere-de-glace-63295257.html

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’entraînement de l’esprit

ImAGE_rêve papillon

Il est possible de pratiquer la méditation sans être adepte du bouddhisme. Ceux qui vous diront qu’il y a une pratique meilleure qu’une autre ont probablement un grand sens de l’humour, ou ils découvrent le sujet en vous parlant.

J’aime utiliser le terme entraînement de l’esprit. Ce terme illustre la dimension active de cette activité.

Il peut y avoir la phase calme, où je suis assis en silence et sans mouvement. Il y a aussi la phase ou je suis en mouvement, pendant que j’attends, pendant que je marche, pendant que je prends ma douche. En fait, il y a beaucoup d’opportunités ou les actes répétitifs et ordinaires nous permettent de calmer notre esprit, de nous relier à ce qui se passe en cet instant.

Pour moi, l’entraînement de l’esprit n’est pas un exercice, n’est pas une démarche isolée que j’accomplis de temps à autre dans le parcours de ma journée. C’est une façon de vivre le quotidien.

L’entraînement de l’esprit m’a permis de prendre conscience de la fluidité des croyances et idées toutes faites sur moi-même. Au lieu de me raconter des histoires, que je suis… qu’il est … j’apprécie ce qui m’entoure, et je développe mon potentiel de créativité en m’enrichissant de nouveautés.

Un état mental plus sain et paisible repose avant tout sur cette capacité à laisser de la fluidité en nous. Toute sensation intense, positive ou négative, ne doit pas être bloquée. Elles doivent pouvoir apparaître, se vivre et disparaître pour livrer leurs potentiels d’enseignement du parcours de notre vie.

 

Une chanson d’Arcade fire interprétée par Peter Gabriel – My body is cage

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/958348.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

L’attente est une vie sur pause

lemniscate-compressor-e1502189880537

Dans un monde où il y a tant à faire, où les rêveurs sont des accoucheurs d’avenir, semer l’espoir est une action responsable.

Parfois, j’imagine que mon âme se promène sur deux axes.

Sur l’axe du devenir, le jeu de la vie nous permet d’apprécier nos victoires, nos défaites, pour en extirper l’essence de notre nature propre. Le mouvement cyclique de l’axe du devenir donne l’illusion du temps et par lui, nous prenons conscience que l’apprentissage est le fil conducteur de chaque expérience positive ou négative.

Et ce mouvement cyclique est lié à l’autre axe par le point de jonction de notre chemin de vie personnelle.

Sur cet autre axe, il y a notre présent immuable. Nous y retrouvons des personnes qui sont dans l’instant en phase par-delà leurs actions. C’est l’illusion d’un espace que nous occupons pleinement.

À la jonction de ces axes, il n’y a pas de mouvement, nous sommes en attente du présent en espérant l’avenir et en cherchant où aller.

Lorsque nous nous mettons en mouvements par ces deux axes, nous sommes en phase et notre créativité s’exprime.

Alors, notre chemin de vie personnelle n’a pas besoin de voie ultimement.

Une chanson de Peter Gabriel – Make tomorrow

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Un cadeau précieux

ImAGE soleil

Il fait beau ce matin, l’air est frais, le temps est bon. Je me sens léger. C’est dans ces instants que nous prenons conscience que le bonheur n’est pas un manque, mais une présence.

Aujourd’hui, autant pour vous que pour moi, représente un nouveau départ, une nouvelle opportunité.

D’après Daniel Amen, psychiatre et spécialiste des troubles du cerveau, notre esprit produit environ 60 000 pensées par jour. Cela se traduit dans les faits par une pensée par seconde pendant chaque heure de réveil. Parmi celles-ci, 95% sont les mêmes pensées que nous avions la veille et les jours d’avant et 80% de ces pensées habituelles sont négatives. Si on fait un petit topo, est-ce que quelque chose qui arrive 45 000 fois dans une journée à une fréquence de 2 600 à l’heure aura un impact déterminant sur votre quotidien?

Bien que déstabilisant au début, il est bon de commencer la journée avec une page blanche, ne pas traîner les mots d’un autre temps ou d’une autre personne, et entrer délibérément dans ce vide pour en inscrire sa propre vie.

Se réaliser.

 

Une pièce musicale d’Olafur Arnalds – Happiness does not wait

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.