La re génération

ImAGE Foret

La nature est fantastique à étudier. Elle nous permet de regarder les choses avec une certaine perspective et de mieux saisir les grands cycles de la vie.

La génération montante est certes l’avenir de notre humanité, il faut la supporter, l’aider, faire en sorte qu’elle puisse devenir mature et puisse être heureuse.

Mais surtout, nous avons besoin de la soutenir et de l’écouter. Il est inapproprié de voir en elle l’état d’ignorance à changer.  En pensant comme cela, nous ne voyons pas que c’est notre connaissance qui nous fait échapper l’essentiel.

Toute génération montante amène un nouveau regard, une nouvelle capacité d’adaptation, une mutation de l’intelligence qui apporte l’étonnement et l’imprévue nous obligeant à évoluer.

En parcourant un sentier dans la forêt, nous côtoyons deux réalités qui sont si bien intégrées qu’ils sont difficiles à percevoir. D’une part, le nouveau qui pousse près de nous le long du sentier et l’ancien en perspective qui apporte un sens à ce lieu.

Dans nos communautés, nous devons faire en sorte de maintenir cet équilibre entre les esprits créateurs parmi nos adolescents qui révèlent les rêves et opportunités de notre humanité et les aînées qui ont su demeurer les artistes de leur singularité et façonner le monde dans lequel nous vivons.

Le côtoiement de ces deux générations représente, d’une certaine façon, le souffle de notre humanité, une inspiration et une expiration de notre créativité collective.

Une chanson interprétée par Isabelle Boulay – L’hymne à la beauté du monde

Les paroles sur https://www.paroledechanson.net/isabelle-boulay/l-hymne-a-la-beaute-du-monde

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le clin d’œil céleste

ImAGE univrs

Au cours de la nuit dernière, je me suis levé et j’ai regardé par la fenêtre. Le ciel semblait descendre vers nous mais dans un coin à l’est, il y avait une petite étoile qui scintillait de sa lumière. Je l’ai suivi quelque moment avant de la voir disparaître derrière les nuages gris.

Cela m’était déjà arrivé de me lever la nuit et d’avoir ce genre de clin d’œil d’étoile. Je suis vraiment chanceux, car sur des milliards d’étoiles dans notre seule Voie lactée, elle m’a parlé furtivement.

Rien d’extraordinaire, juste un moment furtif de contact et de plaisir.

Imaginez qu’en même temps sur cette planète au loin la possibilité qu’il y ait un observateur qui comme moi a reçu le point de contact. Rien d’impossible, mais est-ce probable?

C’est ce qui rend ces instants sacrés, un événement que nous vivons et qui suscite une intuition qui dépasse l’entendement. Ces instants sacrés n’ont pas besoin d’être démontré pour atteindre notre cœur. Le sacré a ce pouvoir de susciter une représentation du monde en marge du regard profane.

Certains parleront d’hallucinations, d’autres de transes, mais est-ce important?

Ces instants sacrés sont là et nous les cueillons pour nourrir notre créativité.

Une chanson de Lex Van Someren – Like Heaven

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

 

Convenir d’être ensemble

nous sommes unique

Le vivre ensemble demande de l’ouverture et de la souplesse.  Il y a un équilibre à préserver entre ce qui nous est imposé par nécessité, qui devient au fil du temps une convention, parfois même force de loi, et cette liberté individuelle qui nous faut entretenir pour assumer pleinement notre singularité.

Nous sommes des êtres sociaux. Nous avons besoin de communiquer, de partager, d’aider et d’être aidé, de produire et d’aménager un environnement pour répondre adéquatement à nos besoins de base, qui sont par nature, salutaires à la collectivité.

Parfois, il arrive des points de rupture où une partie de la collectivité se soulève afin de changer certaines conventions. Au nom du bien commun, on brise, on attaque la société en général pour faire bouger les opinions en particulier.

L’histoire nous apprend que tout manifeste et toute manifestation vise avant tout qu’à instaurer de nouvelles conventions, parfois mieux, parfois pires que les précédentes, et qui seront à leur tour un jour ou l’autre contestées. Toutefois, cette force de destruction et de recréation n’est pas le seul passage obligé pour faire évoluer le vivre ensemble.

Il y a la force de nos esprits individuels et de notre esprit collectif qui peut de faire la différence. Elle se cultive. C’est une force qui au lieu de s’opposer vise avant tout à transformer, à permettre la régénération. Instaurer des lieux de délibération, des espaces pour travailler ensemble, aplanir les discriminations de genres et apprendre à nommer les défis et difficultés sont les sources importantes de cette force.

Il y a aucune convention du collectif qui justifie une forme de discrimination ou d’exploitation. Il y a aucune situation conflictuelle que la force de l’esprit ne peut dénouer de façon non-violente. Les conventions ont besoin de créativité et de souplesse pour pouvoir s’enraciner dans chaque humain qui partage ce vivre ensemble.

Avec l’afflux de nouvelles personnes, de nouvelles naissances, le défi du vivre ensemble est de faire évoluer les conventions non pas par leurs impositions, mais par convenance.

Et cela débute à notre propre mesure avant de s’étendre lentement.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Ensemble

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/273725.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La Grande recette sacrée

the-a-la-menthe_0

Voici la Grande Recette, celle qui a longtemps été cachée dans les méandres de nos traditions familiales. Aujourd’hui, pour vous seulement, afin de partager un moment de bonheur, je lève le voile. D’abord, il serait de bon ton que vous permettiez à quelques pièces musicales et chansons de vous inspirer de belles émotions. Alors, créez une ambiance!

Voilà, c’est parti.

Prendre une tasse de rit et verser dans un bouillon d’humeur en émulation, portez à ébullition afin que le rit s’éclate encore plus et délaisse son aspect prévisible. Épicer et pimenter à volonté afin de favoriser l’émergence puis le mariage des arômes. Laissez décanter tout en laissant passer furtivement les idées les plus folles.

Puis, puisez dans votre espace végétatif les ingrédients qui donneront la vitalité et la santé à votre plat. Lavez, gouttez et les préparer adente. Le secret est dans la sauce. À partir d’un fond de culture qui a su longuement fermenter en vous et que vous avez savamment entretenu, ajouter en vin et faite révéler en remuant les limites qui pourraient vous figer.

Enfin, faite tout un plat avec vos ingrédients, disposez-les avec originalité et goût, imaginez que vous commencez le festin de votre vie avec des belles personnes que vous accueillez. Puis, répétez avec les autres plats. La présentation doit être plus qu’aux petits oignons.

Servez vos invités avec attention, laissez au besoin émerger un sourire, le rit ou un contact visuel exprimant votre gratitude de cette présence. La vie est belle et n’oubliez pas à la fin du repas, au temps de la gâterie, il y a là votre bon thé!

Le sacré est dans la présence.

Une chanson de Fiori et Séguin – Ça fait du bien

Les paroles sur https://www.flashlyrics.com/lyrics/fiori-seguin/ca-fait-du-bien-39

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le charlatan, le tartuffe ou l’imposteur

ImAGE Paix verte

Beaucoup ont compris que le corps, tout comme l’esprit d’ailleurs, ont besoin d’être en mouvement, de se développer pour être en santé. C’est souvent ce qui nous pousse à chercher la bonne méthode, la bonne approche, pour nous entraîner. Nous lisons et nous consultons pour trouver. Dans cette quête, nous sommes souvent attirés par la forme. Je pense, entre autres à l’habillement rattaché à une activité ou les rituels.  La forme n’est pas le fond, mais elle joue un rôle important en termes d’identification.

Nous sommes des êtres sociaux qui ont besoin des autres pour vivre, pour apprendre, et pour subvenir à nos besoins. Tout citadin dépend des gens de la campagne et vice-versa. Nous nous tournons vers les autres pour apprécier ce dont nous avons besoin, ou ce qu’une réponse peut nous apporter. Comment se développer soi-même, et quoi développer au juste?

Au fil des rencontres, au fil des échanges, au fil des lectures, il y a des sujets qui s’imposent, et de ce lot, des questions qui disparaissent suite à des réponses.

Bien sûr, sur le chemin, on rencontre des dissuasifs, des satisfaits d’eux-mêmes, des grands parleurs, des cœurs brisés, des impatients, des tartuffes, des imposteurs et des charlatans.

Bien que toutes les réponses sont présentes autour de nous, comment identifier celles qui correspondent à ce que nous cherchons réellement? Comment contourner le charlatanisme éhonté, basé sur l’exploitation de l’autre et nourrissant ce désir de se faire une vie facile en mystifiant les gens crédules?

Je me méfie des kits de réponses toutes faites dont l’utilisateur n’a plus qu’à suivre le mode d’emploi ou d’appliquer la recette. Trop souvent, j’ai vu des kits faits pour l’usage de tous, mais inadapté pour les particularités de chaque individu.  Je me méfie des personnes qui achètent et marchandent mon ignorance.

Souvent, l’entraînement le plus utile n’implique pas obligatoirement un changement d’activités et un équipement complexe. Il s’insère aisément dans le rythme de vie quotidienne et offre une capacité d’ouverture à davantage de possibilités nous amenant à être plus motivés et courageux que la journée précédente.

Comment passer de l’apprentissage permettant de reproduire une recette standard à cette belle capacité créatrice de faire le repas qu’il nous faut et qui répondra à nos besoins? Certainement pas en faisant toujours la même chose. Certainement en refusant de sortir de sa zone de confort. Certainement pas en refusant de vivre des échecs.

Le charlatan, le tartuffe ou l’imposteur, c’est selon votre conception, va tout faire pour vous maintenir dans la phase d’apprentissage, vous amener à éviter de prendre des risques et vous promettre de vaincre l’échec, il va étirer les techniques et la sauce, car il veut votre bien, et il fera tout pour l’avoir.

Toutefois, c’est sans intérêt pour qui s’entraîne à être soi-même.

Une chanson de Luc De Larochellière – Sauvez mon âme

Les paroles sur https://genius.com/Luc-de-larochelliere-sauvez-mon-ame-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Les clés à Soi

ImAGE main allumée

Les échecs ne mènent pas à la fin du monde. L’expérience a permis de constater qu’il est toujours possible de se reconstruire et de renaître. Certains diront que le temps est un véritable baume pour nous aider à passer à travers. Peut-être!

Et nous savons qu’il nous faut vivre l’instant présent. Pourquoi alors, s’écoule-t-il tant de temps? Tant de temps à réaliser pleinement sa vie, à habiter son corps, et à ne plus laisser passer ce qui nous tient à cœur.

Qui n’a pas déjà vécu ce défi de se relever d’un échec? Il a fallu prendre le temps de nous reconstruire en nous refermant au lieu de vivre l’instant qui se présente. Parfois, il y a des peines qui prennent plus de temps. Dans les faits, ce n’est pas que du temps que nous avons besoin, il nous faut aussi et surtout apprendre à décoder notre cœur et apprivoiser nos peurs. Cette peur du rejet, du ridicule, de ne pas être à son image.

Dans un monde où tout passe, tout temps d’arrêt doit servir à se recentrer, à se permettre de mieux se comprendre et à s’élever en conscience, et non pas se coucher dans l’attente. Cela peut impliquer de prendre à corps tous ces défis et parfois même ces remises en question qui peuvent être à la source de notre échec ou de notre mal-être pour passer à l’action et être ce que nous aspirons.

Il n’y a pas de permission à demander pour réaliser sa vie, il n’y a que cette volonté d’avancer, par essais et erreurs, ce qui veut dire l’expérience, et avec douceur mettre en place ce dont nous avons besoin pour être bien.  C’est étrange parfois de constater qu’il faut peu de temps pour être!  Quand nous en faisons l’essai, nous nous rendons compte que c’est simple.

Parfois, il s’agit juste de retrouver l’innocence et cette capacité de profiter de l’instant présent en alimentant des pensées créatives et réalistes, plutôt que des pensées limitantes portées par nos propres jugements cachés qui nous emprisonnent. Nous sommes notre propre gardien de vie, à nous d’utiliser les clés.

Une pièce musicale de Ben Leinbach – Horizon of Gold

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’épopée vers soi

Signs-From-The-Universe

Il nous est possible de mieux gérer sa vie et de planifier notre parcours étapes par étapes. Nous allons ainsi connaître exactement où nous en sommes et ce qu’il nous reste à faire pour atteindre les limites de notre horizon et le terminus au bout du chemin. Il est possible de se donner des conditions contribuant à notre bonheur.

Pour certains, cette approche ne répond pas à un besoin de découverte qui les anime.

Ils choisissent alors de prendre une voie alternative et parcourir leur vie au rythme de leur appréciation, guidé par les repères et les signes.

Ils prennent alors le risque de laisser derrière eux leurs propres limites et leur horizon pour avancer sur un parcours sans balises, créant leur propre épopée.

Nos choix ne devraient pas mener à l’exclusion sociale, mais plutôt alimenter la diversité d’une communauté en santé.

Il n’y a pas de meilleur choix, il y a que des choix qui appellent par cœur.

Une chanson de Charlotte Cardin – Paradise Motion

Les paroles en français sur https://greatsong.net/traduction-paradise-motion-charlotte-cardin

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.