Artistes de notre réalité

ImAGE hajji-zakaria_cooleur_ykbhrwnfdw

Un bon peintre a su développer cette capacité de composer avec les couleurs, d’apprécier ce qui l’entoure et de choisir la bonne teinte, la bonne luminosité, la bonne texture, apprécier les contrastes et les lignes pour représenter ce qu’il perçoit.

Nous pourrions dire la même chose d’un bon musicien qui a su développer cette capacité de composer avec les sons, ou de tout autre artiste du domaine de l’art.

Nous sommes avant tout les artistes de notre réalité. La personne qui a su développer sa conscience et composer avec ses pensées, au lieu de les subir, découvre de nouvelles perspectives et sa vie devient plus lumineuse.

Il est surprenant de constater que peu de personnes s’arrêtent au fait que nos pensées teintent nos expériences. Sans contrôle ou attention, elles peuvent générer des sauts d’humeur, des réactions et même de l’intolérance et déformer la perception, un peu à l’exemple de l’apprentie peintre mélangeant trop de couleurs pour en arriver toujours à ce fameux brun très foncé. Ce n’est pas parce que nous sommes beaucoup d’individus à regarder la même chose que nécessairement nous allons décoder la même réalité.

Prendre conscience que nous sommes les artistes de notre vie, et que notre vision du moment présent sera le résultat de comment nous utilisons nos pensées peut faire la différence entre la clarté et l’obscurité.

Apprendre à apprécier ce phénomène de décodage et de jugement profondément ancré en nous, à l’exemple du peintre qui utilise la couleur sans s’y identifier, nous permet de développer une plus grande réceptivité, ou l’univers de la diversité s’exprime dans toute sa beauté. Alors, le regard reproduit la vie au lieu de produire un voile brun foncé.

Une chanson deJean-Pierre Ferland – Au fond des choses le soleil emmène au soleil

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La sauce spaghetti

sauce-spaghetti-viande-3663

Imaginez que vous êtes dans une cuisine en train de préparer un plat de pâtes avec une sauce spaghetti. Vous prenez le temps de couper les ingrédients, l’ail, les oignons, les poivrons, les champignons, les tomates et de préparer vos fines herbes.

Entre dans la cuisine une personne qui vous dit qu’elle connait cela faire ce type de sauce et que c’est nettement meilleur si vous ajoutez un agrume.

Une autre personne entre et vous dit que les Orientaux ont une approche différente de ce qui nous aide à maintenir notre santé et que vous devriez comme eux manger moins de pâte et plus de riz. Il ajoute beaucoup d’épices dans votre sauce et il sort le pot de riz et retire l’eau pour les pâtes au feu.

Une autre personne entre et se met à vous raconter en détail ce qu’elle a vécu la soirée dernière, avec détails et il monopolise votre attention.

Au bout d’un moment, vous goutez à votre sauce, elle a un goût répulsif en plus d’avoir collée au fond de votre casserole.

Vous déposez votre cuillère et vous êtes déçu.

Il n’est pas toujours évident de prendre conscience que lorsque nous nous imposons aux autres, nous ne sommes pas en train d’aider, mais bien de nuire.

La meilleure sauce ne repose pas sur une cheffe ou un chef cuisinier exceptionnel. Elle repose sur l’opportunité d’être entouré de personnes qui, au lieu de s’imposer et de tout vouloir changer et contrôler, accompagnent et appuient.

Quand nous voulons contribuer à quelque chose, il est bon de se poser la question à savoir ce que je peux faire de bon en soutien?  De demander d’expliquer ce qui est en cours, d’en saisir le sens et de demander en quoi vous pouvez aider.

Si vous réussissez à compliquer la réalisation d’une chose toute simple à faire comme des pâtes avec une sauce spaghetti, vous êtes non contributif.

Avec un peu d’attention, nous nous rendons compte que pour bien des types de sauces à réaliser dans notre vie, il n’est pas nécessaire de tout changer ou d’acquérir des techniques sophistiquées, il ne tient qu’à nous d’être en mode accueil et accompagnement.

Une chanson de Tryo — J’ai trouvé des amis

Les paroles de https://www.paroles.net/tryo/paroles-j-ai-trouve-des-amis

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’éternel instant éphémère

26328_549903255041508_1784731828_n

Puisque tout passe, puisque tout est appelé à changer, il est bon de se poser la question de l’intérêt de se battre contre le temps. Au lieu de tenter de préserver un état le plus longtemps possible, ne serait-il pas mieux de tenter de nous attarder à la quête des plaisirs et bonheurs au lieu de leurs objets?

Il n’y a pas de plaisirs éternels, d’ailleurs il en est de même pour les malheurs. Les plaisirs et malheurs ne s’usent pas, ils sont là et se renouvellent d’événement en événement.

Seuls ceux qui tentent de les fuir et de les éviter en vivent une intensité plus forte.  Ceux qui ne s’attachent pas à la présence des plaisirs et des malheurs ni à leurs objets ressentent une plus grande paix.

Je ne dis pas que ce n’est pas possible de vivre une relation très longue avec une personne, je dis seulement que pour que celle-ci ait du sens, il faut qu’elle se renouvelle et change régulièrement.

Car, la seule façon que je connaisse pour vivre une durée significative en termes de sens, c’est de revenir à l’instant. Cet instant éphémère, qui pousse au changement, qui amène l’émerveillement et la gratitude, et qui nous oblige à percevoir notre vie qui se crée.

Une chanson de Peter Gabriel – Make Tomorrow

Les paroles sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/4533589/peter-gabriel/paroles-et-traduction-make-tomorrow/

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le sacré quotidien

Les pas du coeur

J’ai retrouvé le sens du sacré depuis que je porte une plus grande attention aux gestes du quotidien. Ils ne doivent pas devenir des automatismes, mais plutôt des gestes de vie. Ralentir, prendre conscience, quand cela est possible (car il y a des instants qui nous échappent et les 10 tractions l’emportent), pour découvrir l’aspect précieux de nos gestes.

Nous pouvons préparer un repas en suivant une recette standard, faite par un autre et pour les autres. Il est aussi possible de faire un repas à partir du goût moment, ce qui est ressenti, le besoin de soutien de notre organisme et l’intuition créatrice.

Faire un repas doit être un acte créatif et manger non pas par rituel, mais dans une action festive ou joyeuse.

Se rendre au travail non pas comme un automate, mais comme une personne conscient de la valeur de sa contribution, si minime soit-elle, et qui savoure le parcours et la destination.

Nous sommes en vie, c’est un événement en soi. Les plus grands rituels sacrés visent à se réaliser. Il est bon de prendre conscience que nous avons la chance de le vivre chaque jour.

Le chemin n’est pas seulement un moyen pour atteindre un but ou un objectif.  Le chemin est aussi notre vie, et nos pas, ce que nous avons de plus précieux pour avancer, car chacun de nos pas est le battement de l’histoire de notre vie? Et si, avec ce contact avec le présent, nous avions la clé pour franchir la porte sacrée de notre but lorsqu’il sera atteint? Alors, il ne serait plus pertinent de dire que je suis arrivé, mais bien, que je suis maintenant présent!

Une chanson de Yoav – One by one

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

 

Jour 6

lemniscate-compressor-e1502189880537

Un jour, il nous apparaît évident que la vie n’est pas seulement un parcours parsemé de découvertes. C’est aussi et surtout un chemin de création.

Il y a comme une grande énergie qui se canalise en nous lorsque l’on crée. Pas besoin d’être artiste, d’être magicien ou inventeur, seulement de revenir à soi et de créer ce qui en émane.

***

Pour certains la curiosité est un vilain défaut. S’ingérer dans les affaires d’une autre personne est condamnable, mais la curiosité est à mes yeux une qualité essentielle. C’est le moteur qui va nous permettre de reconnaître les signes que nous devons suivre pour nous développer. Elle permet de s’enrichir, de se singulariser et de ne pas être soumis uniquement aux avis des autres, de se faire notre propre opinion. C’est notre soif d’apprendre et de comprendre, qui alimente notre curiosité et nous permet de rencontrer et de connaître. J’apprends, donc je deviens. Je deviens une personne plus outillée pour me réaliser, exprimer une pensée propre, et développer une conscience plus large des problématiques.

Beaucoup d’étude le démontre, pour vivre une vie saine, il ne suffit pas d’être heureux. Le plaisir est éphémère. L’ingrédient qui fait la différence c’est de faire les choses qui nous sortent de notre zone de confort, qui nous obligent à nous dépasser, à évoluer, à exprimer pleinement notre potentiel. Dans cette perspective, ouvrir les yeux, s’intéresser à ce qui est au-delà du connu, vouloir franchir de nouvelles frontières ne relève pas de la science-fiction, mais de sa capacité de se réaliser pleinement.

 

Un autre chanteur né au Caire en Égypte, Richard Anthony né Richard Btesh chante – Ce monde

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/673892.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Nos reflets

image-ecrire

Les conversations sont des parcelles d’attention et de partage pour illustrer une infime représentation de notre vie. Ce sont des reflets minuscules ne rendre pas compte réellement de notre expérience humaine acquise. Par la conversation, en langage verbal ou gestuel nous réfléchissons la vie que nous portons.

Et, il n’y a pas uniquement les conversations pour illustrer ce que nous émettons comme reflets. Il y a les textes, les dessins, les chansons, la musique, la peinture, le théâtre, la danse et j’en passe. Toutes ces formes de reflets que nous pouvons réfléchir ne reproduisent qu’une infime dimension de notre expérience humaine, même si ceux-ci ouvrent parfois des perspectives vers une vision de l’infini.

Il est possible de transcender ces différentes formes de langages ou d’expression, et d’accéder directement à notre nature propre. Ce n’est que lorsque nous sommes affranchis de toutes les projections souvent sous forme d’explications, d’idées, de croyances et de préjugés que nous pouvons vivre directement ce qui est.

Nous en faisons l’expérience à petite échelle lorsque nous vivons quelque chose de sublime, comme la naissance d’un enfant, des retrouvailles mémorables ou la création d’une oeuvre, nous laissant sans voix, sans mots, incapables de décrire, nous amenant à oublier soudainement notre vie pour vivre pleinement le présent offert.

Une pièce musicale de Michel Pepe – Samsara

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Émancipation

Être libre, est-ce cet état qui se résume simplement à cette capacité à pouvoir faire tout ce que nous voulons?

Être libre, qu’il s’agit de ne pas avoir d’entraves?

Et si être libre demandait cette capacité qu’ont les artistes de se refaire, de repartir sur de nouvelles bases, de se redéfinir, de recommencer par soi-même, pour soi-même?

Est-ce plutôt de faire en sorte d’être insoumis à ses propres frontières ou à ses propres peurs?

Le philosophe va dire qu’il pense, donc il est. L’artiste dira, je crée, donc je suis.

Selon vous, que deviendra la personne qui sera consciente de ses appartenances et qui dira tout de même « Je suis plus que ce que vous avez fait naître »?

La réponse induira alors une représentation du monde ou les notions de couleurs, de races, de nations et d’ethnies ne susciteront plus des divisions, mais plutôt des tremplins pour l’émancipation de notre humanité planétaire.

Une pièce musicale de Lévon Minassian – Doudouk

Le doudouk. Simplicité. Authenticité. L’expression de la plainte et de la douleur d’un peuple, mêlés d’amour et de joie. L’émotion même. Un cadeau du ciel !

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.