Archives du tag ‘écoute

L’écoute fidèle   Leave a comment

Pratique l’écoute des autres au sens le plus littéral, en croyant exactement ce qu’ils disent et fais le mieux possible pour résister à l’envie de tomber dans tes propres interprétations de l’information qu’ils partagent avec toi.

Nos interprétations sur ce que nous entendons dire de nous par les autres sont souvent de loin plus douloureuses ou effrayantes que ce que les autres disent réellement. Nous pouvons nous blesser par nos idées fausses et notre habitude à penser à la place des autres.

(Par exemple, quelqu’un peut te faire des compliments sur ta beauté, et tu l’interprètes comme une insinuation que cette personne a des motifs inavoués.)

Essaie de croire que ce que les autres disent est exactement ce qu’ils veulent dire : ni plus, ni moins.

Écoute-les jusqu’au bout.

Rattrape-toi lorsque tu désires achever une phrase pour quelqu’un, soit à haute voix soit dans ton esprit.

Écoute.

Il peut être étonnant d’entendre ce qui vient lorsque nous permettons aux autres d’aller jusqu’au bout de leurs pensées sans interruption.

Lorsque nous sommes occupés à penser à ce qu’ils vont dire, nous manquons alors ce qu’ils disent réellement.

Tu peux aussi considérer ces questions :

 » Qu’est-ce qui peut être menacé si j’écoute et entends de manière littérale ? « 

 » Est-ce que j’interromps parce que je ne veux pas réellement savoir ce que l’autre a à dire ? « 

 » Est-ce que j’interromps pour le/me convaincre que j’en sais plus que lui ? « 

 » Est-ce que j’essaie de dresser une image de confiance en soi et de maîtrise ? Qui serais-je sans le besoin de posséder ces qualités ? « 

 » Est-ce la peur d’apparaître comme non intelligent ? « 

 » Est-ce que les autres me quitteraient si je les écoutais fidèlement et ne m’engageais plus dans des jeux manipulateurs ? « 

Byron Katie

 

Une pièce musicale avec Yo-Yo Ma et Chris Botti – My Favorite Things

Publié 11 juin 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : ,

Les trois leçons de l’Ode à la fatigue d’Eric Fiat   Leave a comment

Les fatigués rêveurs… sublime…

la réalité qu’on caresse…

Pour Eric Fiat, écouter sa fatigue c’est apprendre l’humilité, le courage et la rêverie. Intéressant.

Publié 6 juin 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

Ses propres réponses   Leave a comment

COP-810x456

Et si j’avais le pouvoir d’effacer d’un seul trait la peur que vous avez ressentie depuis hier, et de faire de même avec tous les comportements que vous avez développés suite à celle-ci?

Et si j’étais capable par la suite de faire disparaître l’inquiétude qui y était demeurée? Avec les pensées anticipatoires?

Probablement que vous commenceriez à appréhender l’instant présent. Puis viendrait la question : qu’est-ce qui ne va pas en ce moment?

En prononçant votre propre réponse, vous auriez conscience qu’il ne me resterait plus rien à faire ou à dire, car vous auriez compris que la réponse est vous et rien d’autre?

Apprendre à laisser émerger nos propres réponses représente ce qui, en tout temps, peut grandement nous aider à faire face à nos peurs et inquiétudes.

 

Une chanson de Jean-Jacques Goldman interprétée par ZAZ – Si

Les paroles sont sur https://www.lacoccinelle.net/880751.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

 

Le sapeur de sa peur   2 comments

Peurs

 

Sapeur: J’ai besoin d’entendre une parole porteuse de sagesse?

B. Attitude: N’ai pas peur!

Sapeur: C’est cela la sagesse, ne pas avoir peur?

B. Attitude : La peur a beaucoup de pouvoir sur nos vies. Elle peut te fait dévier de ta route. La peur peut t’amener à penser différemment, elle peut te donner l’envie de posséder l’autre pour te rassurer, elle peut te donner le goût d’empêcher les autres de s’exprimer afin de garder le contrôle et elle peut t’empêcher d’aller de l’avant.

Sapeur: Alors pour toi c’est la sagesse? Pour moi c’est un conseil et non la sagesse. La sagesse me semble plus de l’ordre des idées, par exemple lorsque nous vivons selon ce qui est juste et morale.

B. Attitude : En effet, la sagesse s’épanouie avec une conscience assumée capable d’identifier les obstacles que notre esprit dresse devant nous. Les événements sont des expériences, la peur, l’un des spectres de l’esprit.

Sapeur: Pour cesser d’avoir peur je dois taire mon esprit?

B. Attitude : Les personnes décédées y arrivent facilement. Pour les vivants, il est préférable de laisser l’esprit fonctionner et d’accepter la peur. Cela veut dire se sortir de la situation lorsqu’il y a un réel danger, ou encore l’accepter comme un signal ouvrant une nouvelle remise en question en nous. Composer avec la peur implique de la vigilance, de l’acceptation, de l’attention et de l’écoute.

Sapeur: Alors, si j’assume ma peur et je compose avec au lieu de la subir je serai plus sage?

B. Attitude : Non, mais tu seras plus paisible en développant un nouvel art de vivre et tu auras actualisé une parole porteuse de sagesse …

 

Une chanson de Sacha Distel – L’incendie à Rio

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1200184-sacha-distel-l-incendie-a-rio.html

 – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 1 mars 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

Personne   1 comment

 

Quel bonheur que de pouvoir apprécier les changements profonds vécus par cette personne! Je l’ai constaté par la façon dont elle regarde maintenant les événements de sa vie. Les questions qu’elle posait ne sont plus les mêmes.

Par exemple, cette personne ne demande plus pourquoi nous devrions faire ceci comme cela. Elle s’exprime plutôt avec une formule plus ouverte: comment c’est de faire cela?

Cette personne semble moins s’intéresser aux idées et à leurs défenses, et elle se préoccupait nettement plus des personnes, de ce qu’ils vivaient, de ce qu’ils ressentaient.

Cette personne semblait accepter que nous soyons avant tout pour notre interlocuteur l’expression de ses attentes et non de ce que nous sommes. C’est le piège du produit de notre représentation du monde. Cette personne avait cette faculté de s’attarder à défaire ce sortilège en entrant en contact directement, au moment du regard de l’autre en semblant se dire qu’ils se rencontrent que cette fois, ici et maintenant.

Et si je rencontre personne, qu’est-ce que je saurais dire?

Et si personne ne me répondait, aurais-je la même écoute?

Quand il y a plus de division avec personne, est-ce encore une rencontre ou un dévoilement?

Personne m’a appris qu’en acceptant le regard de l’autre, nous laissons le monde émerger en soi, et en acceptant d’entendre sa parole, les silences sont plus paisibles.

Une chanson de Maurane et Laura Fabian – Tu es mon autre

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 23 février 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Les sens vers l’intérieur   Leave a comment

Dieu a créé les sens tournés vers l’extérieur,

et donc

l’homme regarde vers l’extérieur et non pas vers lui.

Mais,

de temps en temps,

une âme audacieuse

désirant l’immortalité

se retourne

et se découvre

elle-même.

 

Tirée du Katha Upanishad

Une chanson Diva song tirée du film le 5ème élément interprétée par Evgenia Laguna

 

Publié 12 décembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

De l’écoute… et découverte   Leave a comment

Visage monde

Jean Klein était intarissable sur les placements boursiers. Il s’est d’ailleurs ruiné plusieurs fois à cause de cela. Il a aussi ruiné quelques élèves et en a enrichi d’autres. Quand quelqu’un parle de voitures, il faut écouter. C’est fascinant, quelqu’un qui a la connaissance de ces étranges machines. Si on écoute vraiment, on trouve là de très belles choses, comme dans tout le reste. Ce n’est rien en soi, mais c’est extraordinaire aussi.

Si l’on écoute vraiment, sans préjugé, la magie de la Bourse, la magie des placements est une chose extraordinaire. On ne peut pas comprendre les événements économiques, politiques, militaires, si l’on ne comprend pas cela. Donc, si on le regarde avec une vision claire, rencontrer un homme d’affaires de haut niveau, parler avec lui de placements et d’économie est très intéressant. Cela dévoile des tas de choses sur les problèmes politiques et sociaux de notre temps. C’est une forme d’œuvre d’art.

Dans l’écoute, rien n’est inintéressant. Pas un métier, pas une activité, pas une passion n’est absurde ; c’est notre regard qui l’est parfois. Tout est fascinant. Quand nous croyons être avec des gens qui vivent de manière superficielle, c’est nous qui sommes superficiels. Quand on écoute leur fonctionnement, on trouve l’essentiel en cela aussi. À leur manière, ces gens ne font que parler de la tranquillité.

On s’aperçoit que ce que l’on écoute ne parle que de la tranquillité, même si cela s’exprime à travers des propos politiques ou économiques. Un autre dialogue peut alors s’engager.

Faire un, faire corps avec ce qui se présente. Rien n’est étranger. Les gens que je rencontre, c’est mon milieu ; j’écoute. Quand je ne connais pas, j’interroge, non pour savoir quelque chose, mais parce qu’il y a une forme de résonance. Il n’y a rien qui soit étranger. Sinon, je suis dans un projet. Si je pense qu’il vaut mieux méditer, faire du yoga, je suis coupé de la société. C’est normal que je me sente isolé ! Non… Quand je fais du yoga, je fais du yoga. Quand je suis dans une salle de casino, j’écoute, je regarde.

C’est extraordinaire, ce que l’on découvre sur l’être humain, sur la beauté dans n’importe quel endroit, quand on écoute. Que ce soit en prison, dans la salle d’attente d’une clinique, dans un restaurant de gare, il faut écouter, regarder. Regarder la joie, la souffrance, l’agitation, les préoccupations, l’anxiété, les besoins, comment les gens fonctionnent… Déjà, une résonance se fait.

Quand une chose m’est étrangère, quelle qu’elle soit, c’est que je vis dans ma prétention. Je regarde alors en moi-même et je remarque que je suis encore en train de prétendre qu’il y a des choses supérieures à d’autres. Cette prétention est une histoire. La beauté est partout. C’est à moi d’écouter et de la découvrir dans toutes les situations.

Le Seul Désir : dans la nudité des tantra, par Éric Baret

 

Une pièce musicale de Genesis – Horizons

Publié 5 novembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :