Responsabiliser


Certains diront qu’il ne faut pas tenter de changer les autres. Je suis de ceux qui pensent que le changement est une nécessité et que nous avons la capacité d’aider les autres à se changer afin d’être mieux, surtout lorsque c’est fait avec bienveillance.
Cette approche implique de ne pas tomber dans le piège du jugement des comportements. Au lieu de considérer les comportements que nous apparaissent comme nuisibles, comme des manques d’éducation ou des signes de mauvaise foi, nous pourrions y voir une réponse le mieux adaptée possible aux circonstances aux yeux de la personne.
Nous avons tous déjà vu nos enfants se comporter différemment dans un nouvel environnement. Par exemple à la bibliothèque, ils rangent ce qu’ils ont pris au bon endroit alors qu’à la maison il faut toujours repasser en arrière d’eux.
Lorsque nous prenons le temps d’y regarder, les comportements s’expliquent mieux par leurs effets que par leurs causes. En demandant aux enfants pourquoi ils rangent les choses à la bibliothèque, ils vous répondront tout simplement que c’est la règle pour être ici.
En nous comportant de manière plus conséquente afin d’induire progressivement les attentes et les conditions pour permettre à l’autre de saisir ce qui lui est nécessaire pour bien s’adapter dans son environnement, nous développons chez lui la responsabilisation.
Nous vivons dans un monde interdépendant où les comportements de l’un ont une incidence sur les autres.
Au lieu d’utiliser les approches visant à manipuler et contrôler l’autre, il est plus sain de prendre une approche qui maintient la capacité d’agir de la personne dans une perspective d’autonomisation.
Faire prendre conscience des règles n’est pas nécessairement une atteinte à la liberté de l’autre, mais une appropriation du vivre ensemble.
Permettre à autrui de prendre conscience des conséquences des actes, dans l’écoute, le non-jugement, l’attention et la compassion, forme l’esprit de la responsabilisation.
Chacun, nous avons une appropriation de la responsabilisation à développer. Pour l’aidant, c’est de garder en tête que l’essentiel, peu importe l’approche utilisée pour induire le changement chez l’autre, est la bienveillance et le respect. Le bien-être de la personne doit guider nos actions.

Une chanson de Zaz – Comme tu voudras

Les paroles sur la vidéo

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.