Une petite parcelle… comme toi

ImAGE Naisance du monde

Une petite parcelle vagabonde

se détache de l’Un pour prendre forme,

elle s’éloigne, puis elle ensemence une planète,

et alors la vie  lui offre un Toi

et la terre moule une peau pour sentir

et la mer nettoie le corps

la lune révèle les connaissances fragmentées

et le soleil dévoile la vision

le vent, de son sifflement, ouvre les oreilles

et le feu insuffle l’odeur de l’impermanence

Puis, une petite parcelle d’humain vagabonde

se détache de l’humanité pour prendre forme,

elle grandit, puis elle entretient son énergie singulière,

et alors, l’entraînement de l’esprit l’ouvre à Soi

et le vieillissement apporte l’acceptation

l’attention lui dévoile l’émerveillement

et la lumière enveloppe sa présence

la chaleur nourrit son amour

et la nourriture vivifie la clarté de son énergie

l’écoute ouvre la voie de la compréhension

et les saveurs naturelles dessinent le palais du plaisir

Avant que cette petite parcelle retourne à l’Un

combien de souffrance et de plaisir au corps de la terre

avant de saisir que tout est inter relié et interdépendant?

Une chanson de Daniel Bélanger – Spoutnik

Les paroles sur https://genius.com/Daniel-belanger-dans-un-spoutnik-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Partager sa flamme

flamme

Nous pouvons allumer notre flamme et nous consumer en brûlant tout ce qui nous tombe sous la main. Lorsque la flamme prend la propriété de la passion, nous sommes en mesure de créer de grand feu de joie et notre vie prend l’allure d’une fête. Elle s’alimente de ce que nous acquérons et de ce que nous possédons. Plus nous sommes en mesure d’apporter de la matière pour alimenter cette flamme, plus nous sommes en mesure de créer de la cendre. Je ferai alors un beau feu de joie de ma vie, une fête.

Il est aussi possible que nous puissions allumer une flamme qui a les propriétés d’éclairer des vies. Elle fait de nous une chandelle, un phare ou une étoile pour autrui leur permettant de se retrouver. En voyant nos regards inter reliés, nous nous resituons nous aussi.

Nous avons ainsi le choix de déployer une énergie à partir de notre flamme qui pourra se nourrir de nos rêves et espoirs, et la partager. Lorsque nous partageons la flamme, elle ne diminue en rien pour nous malgré le fait que chaque jour notre corps lui se consume naturellement. Tous nos partages de cette énergie permettent de nourrir les êtres de la terre et de permettre de mieux voir.

Que nous soyons sédentaires ou nomades, hédonistes ou pragmatiques, il n’y a pas de meilleur ou de pire pour qui sait partager. Il n’y a que le juste équilibre, le juste milieu et la juste attention en fonction de notre propre singularité.

Nous sommes plus que nos choix, nous sommes relations et interdépendances. Ce qui s’éteindra ne perd qu’une lueur et non l’énergie qui s’est tout simplement transformée.

Une chanson de Leonard Cohen – You Want It Darker

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/1180125-leonard-cohen-you-want-it-darker.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

L’énergie musicale

cropped-image-la-musique-du-monde1.jpg

Vous vous promenez dans la ville, tout semble normal et sans saveur particulière, puis au coin de la rue, une musicienne joue, et … la lumière devient plus lumineuse, le temps est bon et l’air sent mieux. Les sons ont fait réagir ce monde interactif de cellules en nous.

Comment une énergie sous forme d’onde d’apparence immatérielle passe d’un instrument de musique à notre cerveau, puis à notre corps et soudain, pour procurer un plaisir immédiat? Les sons déplacent de l’air, ils exercent une pression acoustique sur nos tympans et voilà que c’est parti. Même le fin tintement d’une clochette ou d’un bol tibétain peut procurer cet émerveillement.

Les recherches démontrent l’effet de la musique sur notre état intérieur.

Par exemple, des chants mystiques (grégoriens, soufi, etc.), des pièces orientales, de la musique sacrée et de la musique baroque donnent une impression de distendre le temps et l’espace et permettent de mieux se concentrer, de méditer, de relaxer ou d’exercer un travail intellectuel.

Toutefois, les pièces de jazz, de blues ou romantique, par l’expression subtile de certaines émotions humaines, ont un impact tonifiant sur nous.

Par ailleurs, le funk, le hard rock et le heavy métal, vous savez ces styles que nous écoutons avec beaucoup de volume, affectent directement le système nerveux et suscitent des réactions physiologiques immédiates telles que l’augmentation de la tension et des battements cardiaques amenant un autre état.

De même, la musique à pulsation et fréquence rythmique (techno, derviche, etc.) évoque un battement cardiaque et modifie les fréquences du cerveau pouvant provoquer à la longue un état s’approchant de la transe.

Enfin, qui n’a pas eu un temps d’évasion délicieux en écoutant une musique pendant un massage, un traitement d’acupuncture ou tout autre traitement alternatif? La musique de relaxation qu’on y retrouve est apaisante et donne à l’expérience une empreinte singulière.

L’aventure humaine, à travers toutes les époques, a permis d’explorer cette influence de la musique sur nous. Du Hong Fan, un traité chinois vieux de 5000 ans traitant des liens entre les notes et les viscères, aux travaux d’aujourd’hui sur l’art de la musique thérapeutique pour les personnes vivant avec des incapacités en sont des illustrations éloquentes.

Donc, nous avons un corps qui réagit à la musique, qui peut nous aider à explorer minimalement des états émotionnels qui auront un impact sur la façon dont nous allons vivre le présent. Ce rapport étroit entre l’effet des sons et notre système métabolique démontre une influence certaine, autant sur notre état psychologique que physique, et elle mériterait à être intégré dans notre vie au quotidien.

Alors, je recommande des pauses musicales, même si minimes soient-elles, selon vos disponibilités, pour vivre des envolées musicales, des danses et des chorégraphies permettant de décupler votre énergie, vous apaiser et susciter une autre forme d’éveil. Je vous souhaite de vous fondre de temps en temps au cœur de l’énergie musicale et de développer de nouveaux sourires. Sur un air de musique, découvrez la vibration de votre bonheur.

Une pièce musicale du Cirque du soleil – Alegria

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Mon ancien maître: Vent

ImAGE reconnaissance

J’ai plaisir à revisiter mes maîtres anciens qui à chaque fois, me font découvrir des enseignements merveilleux.

Par exemple, le maître Vent, qui m’a appris à devenir à être un passeur. Il m’a appris à être ce qui relie en accompagnant et en facilitant le passage de mes semblables.

Vent m’a appris l’importance du mouvement dans un monde qui érige des murs. Apprendre à devenir le souffle de vie qui anime toutes les formes de vie, apprendre à devenir invisible et par une énergie subtile, agir sur la matière qui nous entoure.

Il nous est possible d’être, par nos différentes manifestations, calmant ou dérangeant pour notre environnement.  Nous pouvons apporter de la chaleur ou jeter un froid.  Nous pouvons porter la lumière ou une grande part d’obscurité. Et pourtant, tout ce qu’induiront sur les autres nos différentes manifestations sera transmis de façon invisible. Pas de feu apparent, pas de glace, pas de système mécanique pour faire bouger. Rien que l’action de notre énergie.

Vent m’a aussi fait comprendre que nous pouvons non seulement agir sur les corps qui nous entourent, nous pouvons aussi devenir l’influx sur une représentation du monde. Le souffle de la pensée peut changer les comportements humains et l’organisation de la société.  Ce qui est intangible nourrit le tangible. Ce qui est tangible permet à l’intangible d’éliminer. Ainsi nait toute forme de courant, de la brise à la tornade.

Là ou certains peuvent percevoir de l’agitation, de l’instabilité, et de l’inconstance, Vent met en lumière que celui qui sait que tout est changement, qu’il soit un passeur de vie devient avant tout un régulateur des équilibres de notre humanité.  Chaque contribution permet d’activer l’énergie qui nous inter relie.

Mes maîtres anciens, Montagne, Rivière, Chemin, Arbre et Soleil pour ne nommer que ceux-ci sont riches d’enseignement. Je vous invite tout comme moi à les revisiter de temps en temps.

Une chanson de Noir désir interprétée par Salomé Leclerc – Le Vent nous portera

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/paroles-officielles/736205.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Mon ancien maître: Montagne

Pérou Matchou Pichou 3

J’ai plaisir à revisiter mes maîtres anciens qui à chaque fois, me font découvrir des enseignements merveilleux.

Par exemple, le maître Montagne, m’a appris à relier les contraires dans de très nombreuses complémentarités.

Montagne m’a appris l’importance de voir les liens entre les différents éléments de ce monde ou il est valorisé de diviser pour régner. Apprendre à s’élever au-dessus du tumulte, devenir un havre de paix.

Pour cela, Montagne m’a parlé de ses quatre âges, la conception, la croissance, la maturité et puis la mort. Les mêmes étapes que nous, mais, sur une plus longue période de temps. La conscience de ces âges permet de développer une perspective et une vision.

Puis Montagne m’a parlé de sa naissance. Elle résulte du jeu des gigantesques forces tant horizontales que verticales au fil du temps. Ces mouvements telluriques pluridimensionnels suivent un cycle comprenant l’émergence, l’écartement,  la contraction et le repos. Comme la respiration. Toute naissance vient du souffle de vie. Apprendre à composer avec le cycle permet de faire face et de s’adapter à la pression provenant de notre vie en société.

Montagne est tout à fait consciente de l’effet qu’il produit sur les humains. Les perceptions sont nombreuses et parfois contradictoires. Lieu sacré, point de jonction avec les dieux, lieu interdit, lieu d’Hermitage, terre de pureté, centre du monde, ou espace interdit. Mais par-delà la représentation que nous suscitons, nous ne devons jamais oublier que sommes à notre mesure un point de rencontre privilégié entre le Ciel et la Terre. Nous sommes le temple de notre quête spirituelle.

Bien que nous ayons des grottes et des galeries souterraines en nous, nous sommes avant tout selon Montagne, le corps du dépassement de soi et par lequel toutes les ascensions sont possibles. Toute ascension culmine en une atteinte de soi et une exaltation suite au dépassement de ses propres limites. Le sommet de la vie apparaît alors sur naturel, une source de transfiguration. Il y a des cimes qui ne s’atteignent qu’en étant au présent.

La troisième est cette acceptation du changement. Nous aimons la stabilité, mais elle est contre nature. La peur du changement nous empêche d’évoluer. Regarder un cours d’eau est inspirant et nous apprend l‘ouverture au changement. Quand la température monte, et la chaleur devient extrême, l’eau s’évapore. Elle est toujours là, mais elle se transforme en vapeur. À l’inverse, lorsque le froid intense arrive sur le pays, l’eau change en glace. Accepter le changement, c’est concevoir que nous devons changer de forme en fonction du contexte où nous nous trouvons, ou que nous vivons, par exemple la maladie. L’eau s’écoule de changement en changement jusqu’au grand océan en passant par le corps de la terre.

Mes maîtres anciens, Rivière, Vent, Chemin, Arbre et Soleil pour ne nommer que ceux-ci sont riches d’enseignement. Je vous invite tout comme moi à les revisiter de temps en temps.

Une chanson de Jean Ferrat – La montagne

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/753545.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La loi de l’attraction

nombril

Il en faut de la persévérance pour sortir de l’effet d’attraction de nos fausses représentations du monde, de nos préjugés. Toutes ces rotations autour de son propre nombril ne font que nous enfermer dans un univers clos et abrutissant.

Les personnes qui ont une couleur de peau différente sont moins précieuses!

Les pauvres sont les uniques responsables de leur sort!

Je suis meilleur croyant que toi!

J’ai raison!

Les personnes qui tournent en rond autour de leur nombril sont persuadées de penser, alors qu’ils se contentent de reformuler autrement leurs préjugés.

Cette force d’attraction ne tire son énergie que de la valeur que nous leur accordons et du sens que nous leur attribuons. Cette force d’attraction est créée par nous-mêmes.

Ouvrir son esprit pour ne plus ruminer, mais penser, tourner son regard vers les autres, accepter l’inconnu, accepter l’imprévu et laisser place à l’avènement de l’événement : voilà ce qui nous libère de notre force de rétention. Les chaînes de la certitude font alors place à l’acceptation de la vie telle qu’elle est et aux semences de l’émerveillement.

Une vie fondée sur la possession est moins libre, consciente et heureuse. Nous serons toujours retenus dans notre course par une force d’attraction. Il reste à savoir si nous désirons tourner autour de soi ou autour d’un soleil qui engendre la vie.

 

Une pièce musicale Pink Floyd – Us and Them

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/252683.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’arbre de vie

L’image de l’arbre peut nous servir pour réaliser une allégorie sur l’interdépendance en lien avec notre nature propre et la nature qui nous entoure.

Ce que l’on voit dans un premier temps est un tout en forme de baguette avec un dôme. Puis, on pose notre regard vers la terre, et on voit se dessiner différents éléments.

Au centre, il y a ce tronc, massif, stable, dense, unique. On a l’impression que le tronc est connecté à la source, aux racines de la vie indifférenciée. Le tronc par son développement se ramifie en branches souches. Ces branches souches sont les premiers éléments de la différenciation.

Après ces branches souches, nous découvrons les moyennes et grosses branches qui correspondent à des sortes de courants intérieurs plus différenciés. On a l’impression que ces branches sont guidées par l’air du temps, par des sentiments d’ouverture, de fermeture, et de protection, etc.

Puis, encore une fois, ces branches se divisent, donnent des brindilles qui portent elles-mêmes le feuillage. Parfois, s’y ajoute un fruit, la production en action.

Ce feuillage est mobile, un rien le fait bouger. Un peu comme le feuillage de la pensée et des brindilles de l’affectif. Nous pouvons grâce à eux saisir les courants les plus différenciés et en même temps nous y perdre.

De temps en temps, une goutte de rosée tombe au sol.

Nous pouvons aussi prendre le chemin inverse vers notre intériorité. La sève de vie nous guidera des branches, vers le tronc, et les racines pour aller nourrir notre nature propre. Et durant tout ce voyage, le support sera une énergie liquide et non une matière solide.

Chaque mouvement de soi a besoin de son propre apport pour se réaliser.

Prendre conscience du cycle de notre nature propre et se synchroniser avec ce qui nous entoure, permet de créer les fruits les plus savoureux.

Une chanson de Peter Gabriel Shaking The Tree

Les paroles en français sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/4532531/peter-gabriel/paroles-et-traduction-shaking-the-tree/

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.