Archives du tag ‘ensemble

Vivre pour un ensemble   1 comment

ImAGE Totem soleil

J’aime me lever et me dire que je suis un débutant. Bien sûr, j’ai un bagage de connaissances, mais je suis ce matin avant tout un débutant animé par une attention au regard du présent et en quête de simplicité.

C’est facile de complexifier sa vie, d’ajouter beaucoup de choses, de prendre en compte tout, et même de tout vouloir.

Mais ce matin, je débute encore avec attention et simplicité.

C’est tellement plus difficile à développer la simplicité que la complexité. Je ne veux pas déplacer une montagne, je déplace des cailloux un par un, lentement, simplement.

J’ai encore l’opportunité ce matin de débuter avec un œil nouveau, de ne pas rester dans la zone de confort qu’offrent mes certitudes et mes expériences passées. Je regarde la vie avec cette approche contre-intuitive qui me permet d’apprécier la mort. Non pas que je veuille mourir maintenant. Toutefois, je veux que mon impermanence soit une condition assumée.

Je suis du voyage, je sais que je vais arriver un jour à destination, et j’en profite pour vivre, faire ce qui est utile, ce qui m’anime vraiment, ce qui a de l’importance pour moi, et j’évite l’inutile. Cette conscience de la mort, c’est le début de ce qu’il me reste à être. Aujourd’hui, je sais que la mort est une bonne chose, que je ne peux pas y échapper et c’est très bien.

C’est contre-intuitif de se dire que tout ne doit pas tourner autour de soi, qu’un jour nous libérerons une place au suivant. Et pourtant ce qui rend cette vie fantastique, c’est ce que notre humanité a produit, produit actuellement et produira. Nous sommes nés dans un ensemble, et c’est celui-ci qui permettra aux prochaines générations de vivre une expérience extraordinaire qu’est la vie. Vaut mieux y consacrer du temps pour le rendre meilleur.

 

Une chanson des The Beatles interprétée par Paul McCartney – LIve and let die

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/285072.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 14 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Ensemble   Leave a comment

Boule humaine

Au début, je n’entendais qu’un son, un son léger. J’ai porté une attention plus soutenue. Au bout de quelques secondes, j’ai pris conscience que c’était un murmure, à peine audible, mais un mot murmuré. Cela m’intrigua, et j’ai arrêté alors toutes mes occupations.

C’était bien un murmure, mais il semblait que je distinguais maintenant plusieurs voix. Des mots jaillissaient, prononcés en canon, paix, espoir, amour, peur, désir, liberté, acceptation… Plus je portais attention, plus je distinguais un ensemble d’expression de cette humanité qui nous habite.

Les voix, les langues, les tonalités, la force de l’expression, toutes ces différences qui du même souffle, interpelle notre âme. Bien que bien des mots me fussent inconnus, j’en saisissais l’énergie, le sens.

Je suis conscient que nos différences suscitent un effort d’ouverture et d’acceptation, mais l’espace d’un instant, je sais qu’il est possible de faire le premier pas, de prendre conscience minimalement que nous sommes ensemble, d’une même humanité.

Ensemble!

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Ensemble

Les paroles sont dans la vidéo

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

 

Publié 12 décembre 2017 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

La vision d’Ensemble   Leave a comment

247058_10151640016713638_25959218_n

Il y a des jours où tu viens jusqu’à mon rivage,

Emporté par une marée qui soulève tes émotions

Et je sais alors que ce vent qui te pousse

Est plus fort et plus puissant que ton désir.

 

Ta présence est précieuse, elle rafraichit mon corps

Elle rythme mes états d’éveil et de sommeil

Et les astres veillant aux confins de nos horizons

Partage notre secret que nous sommes interdépendants.

 

Les parties de toi que je m’approprie pour m’alimenter

Ne sont que le juste retour de l’érosion que tu pratiques

Sur mes rivages plus arides, tortueux et rigides

Nous nous fascinons mutuellement sans trop y réfléchir.

 

Nous partageons le même vent qui charrie nos états d’âme

Nous partageons le même soleil qui guide nos visions

Nous partageons la même lune qui reflète nos songes secrets

Et pourtant, si facilement nous oublions nos appartenances.

 

Je suis fait d’une singularité nourrie d’une part de toi

Tu es ta propre nature, d’une mer immense de vie

Ne laissons pas nos différences s’enfermer dans des frontières

Ce que nous divisons en nous, se soustrait à notre grandeur.

 

Une chanson de Michel Rivard interprétée par un collectif – Je voudrais voir la mer

Paroles et accords sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Michel-Rivard/Je-voudrais-voir-la-mer.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 5 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

(Re) Connecter   Leave a comment

Connecter, un mot très simple.

Nous pensons tout de suite à se connecter sur Wi-Fi, à se connecter sur internet, à se connecter à un réseau, mais que fait-on des autres dimensions?

Qui n’est pas connecté à quelque chose?

Le sommes nous encore vraiment pour avoir accès à ce qui fait la différence?

Un petit film qui en met plein la vue, bravo au concepteur, et qui nous ouvre à la beauté et à la diversité.

Publié 14 novembre 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Se redonner le pouvoir d’agir   Leave a comment

Nous avons tous déjà vécu l’oppression d’une personne. Que ce soit dans notre milieu de travail, notre quartier, notre famille ou notre pays. Vous savez, cette personne qui ramène l’humain à un simple exécutant de ses propres désirs et volontés de pouvoir. On ne parle pas ici de quelqu’un qui use d’autorité, mais d’une personne qui se comporte comme si les autres ne valaient rien à ses yeux. À la rigueur, une personne contrôlante, harcelante et manipulatrice.

Mais comment y faire face?

Ces personnes suscitent de la violence, des comportements offensifs pour se défaire de l’offense. Mais, est-ce la bonne solution?

J’ai un grand respect pour la personne qui se mobilise pacifiquement pour y faire face. Je pense, entre autres, à un milieu de travail où une personne s’est levée et a rencontré les collègues qui subissaient l’oppression. Cette personne a su leur parler, les aider à reconnaître le malaise, les aider à prendre conscience du dommage que cela génère dans l’organisation, auprès de la clientèle, et elle a su susciter un espoir suffisamment robuste pour amorcer le changement. Car, pour que le changement puisse se réaliser, il faut réunir deux conditions. La première, cette prise de conscience de l’importance du malaise qu’entraine le statu quo. La deuxième condition est l’espoir et le soutien suffisant pour se mettre en mouvement dans la bonne direction.

J’ai vu une équipe se lever, écrire et porter plainte. Personne ne peut rester sourd à un mouvement de masse.

Gandhi et tant d’autres femmes et hommes ont démontré le pouvoir d’une masse d’individus non violent qui dit non ensemble. Tous les oppresseurs savent que leur limite est leur capacité à être entendue et respectée.

J’ai un profond respect pour la personne qui s’aime suffisamment pour ne plus être victime, qui aime suffisamment les autres pour user de non-violence et les mobiliser pour un milieu de vie meilleur.

Il faut combattre l’oppression par la bienveillance.  Faire la promotion des comportements non violents, la bienveillance et la compassion sont des activités importantes dans nos milieux de vie, particulièrement dans nos milieux de travail.

Il faut toujours une bougie d’allumage pour amorcer les changements. Toutes les personnes ont la capacité de participer au changement dans la mesure où ils partagent leur peur et l’affrontent ensemble.

Une chanson avec Fred Pellerin – Le grand cerf-volant

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

L’excellence autrement   Leave a comment

Dans le mode traditionnel de la gestion, le gestionnaire dirige, il a des spécialistes sur lesquels il peut avoir toute confiance et des employés en soutien. La gestion de l’espace humain est d’une utilité, car elle a pour but de maintenir la paix sociale.

Est-ce possible de réfléchir la gestion autrement? Dans le modèle traditionnel, le système sur les limites du gestionnaire, tout repose sur lui.

Peut-on interpeller une intelligence plus globale, plus vaste qui permettrait d’aller plus loin et qui serait plus pérenne?

La réponse est contre-intuitive, et c’est oui.

Pour cela, il faut changer complètement de paradigme. Nous devons concevoir l’espace de travail comme un espace de création collective. Il faut briser les silos, favoriser les connexions, ouvrir l’horizon.

Le profil de l’employé recherché serait le spécialiste solitaire gardien de son expertise unique, mais bien la personne qui désire se développer, capable de travailler en cellule collective de travail, qui partage les idées, qui assure le transfert de connaissances et qui croit qu’une équipe mobilisée dans une intelligence collective saura franchir les frontières du possible.

Le profil du gestionnaire sera avant tout celui d’un coach, un gardien de la vision de son équipe, qui va favoriser les techniques de gestion collective (par exemple les contrôles visuels)  qui saura responsabiliser au quotidien tout en favorisant le partage d’expertise et le développement de chacun des membres de l’équipe avec des processus de travail partagés, respectés et connus de tous.

Il est possible de gérer autrement en implantant une culture de non-culpabilité, et d’apprentissage des échecs pour une amélioration continue de la qualité.

Une équipe qui travaille ensemble, qui développe ensemble, qui partage les opportunités aura une portée pérenne pour le client, le citoyen. Gérer, c’est avant tout organiser, prévoir les risques et voir clair. Il est plus heureux d’avoir une force collective dont la limite est le maillon faible que l’on peut soutenir, que d’avoir une force individuelle, dont la limite, repose sur la capacité à taire les faiblesses.

Une chanson de Jacques Michel interprétée par  Wilfred Lebouthillier – Amène toi chez nous

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Différence coopérative   Leave a comment

Pour promouvoir la différence coopérative, voici une belle initiative du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité en collaboration avec Les Productions 4Éléments coopérative de travail.

Quelques notes pour promouvoir la différence.

Publié 22 septembre 2017 par dandanjean dans Débats à partager, Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :