Vision inversée

Amour Inde Céline

J’ai un sentiment de légèreté. Depuis quelque temps, je sais que je rajeunis. Non pas que j’ai appris à remonter dans le temps, mais je sens partir en lambeaux les tissus rugueux et guindés qui me définissaient.

Je me sens sorti d’une grisaille, délaissant l’image d’un homme derrière moi pour laisser l’humain naître. Je me sens devenir l’humain qui n’a pas besoin de genre, libéré de soi, chaque élément de la nature prend toute son importance. Je peux devenir princesse ou chevalier, je recommence à vouloir jouer. Qu’il est bon de se soustraire à l’attente de devenir l’objet d’un autre !

Maintenant que la vision est inversée, que tout passe du dehors au dedans, j’apprécie pleinement les milliers d’offrandes qu’apporte la vie et je recommence à m’émerveiller à saisir un simple morceau de bois et à redécouvrir toute la magie qu’il me permet de déployer.

Comme il est réconfortant de constater que les événements de la vie deviennent des opportunités de compositions et d’apprentissage pour qui a su inverser sa représentation du monde et accorder de l’importance à ce qui l’entoure.

Une chanson de Tara – Le Berceau

Les paroles sous les images

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2020 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.