Anthem

Les oiseaux eux ont chanté

Au lever du jour

Recommencez,

ont-ils dit,

Ne vous attardez pas

Sur ce qui est passé

Ou sur ce qui va venir.

Ah les guerres elles

Recommenceront

La colombe sacrée

Sera attrapée de nouveau

Pour être achetée et vendue

Et achetée encore

La colombe n’est jamais libre.

Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner

Oubliez vos offrandes parfaites

Il y a une fissure en toute chose

C’est ainsi qu’entre la lumière.

Nous avons demandé des signes

nous en avons reçu.

La naissance trahie

Le mariage consumé

Oui le veuvage

De chaque gouvernement

Des signes pour tous.

Je ne peux plus courir

Avec cette foule anarchiste

Tandis que les tueurs au pouvoir

Disent leurs prières à haute voix.

Mais ils ont amassé, ils ont amassé

La tempête

Ils vont m’entendre.

Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner

Oubliez vos offrandes parfaites.

Il y a une fissure en toute chose.

C’est ainsi qu’entre la lumière.

Vous pouvez bien additionner les parties

Vous n’aurez jamais la somme

Vous pouvez bien entonner une marche

Il n’y a pas de tambour.

Chaque cœur

À l’amour viendra

Mais comme un réfugié.

Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner

Oubliez vos offrandes parfaites.

Il y a une fissure en toute chose.

C’est ainsi qu’entre la lumière.

Leonard Cohen dans Poèmes et chansons

Il est décédé le 7 novembre 2016

Leonard Cohen – Anthem (Live in London)