Archives du tag ‘nature propre

S’habiter   Leave a comment

ImAGE Joie

Il est bien de changer d’apparence, de changer de style, pour exprimer une autre facette de soi. Cela demande une volonté d’être aimé, de s’accorder avec les autres.

Cela me fait penser à ce besoin que nous avons parfois de changer de quartier, de changer de logement, d’expérimenter une nouvelle façon de vivre, dans de nouveaux espaces. Répondre à ses besoins de transformer demande du lâcher-prise tout en assumant sa liberté.

Toutefois, les changements déterminants ne proviennent pas de ces tentatives visant à devenir quelqu’un d’autre, mais bien de nos actions visant à devenir qui l’on est et de l’accepter.

On ne parle plus ici de changer d’apparence ou de style afin de marquer une étape, mais plutôt pour exprimer une liberté mouvante et énergique nous permettant de vivre par delà les exigences. Nos choix imprévisibles expriment alors créativité et adaptation à soi.

Cet état d’esprit libre s’exprime sans l’attente d’un retour. Nous ne cherchons plus à imiter, à être acceptés, mais plutôt à aimer, à s’habiter et s’accepter malgré les imperfections.

Derrière la peur de marquer sa singularité, de marquer sa différence se trouve un état de grâce, une énergie qui nous emporte à notre essence, à notre nature propre.

Une chanson de Grand Corps Malade – Rencontre

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 20 mai 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Ses propres réponses   Leave a comment

COP-810x456

Et si j’avais le pouvoir d’effacer d’un seul trait la peur que vous avez ressentie depuis hier, et de faire de même avec tous les comportements que vous avez développés suite à celle-ci?

Et si j’étais capable par la suite de faire disparaître l’inquiétude qui y était demeurée? Avec les pensées anticipatoires?

Probablement que vous commenceriez à appréhender l’instant présent. Puis viendrait la question : qu’est-ce qui ne va pas en ce moment?

En prononçant votre propre réponse, vous auriez conscience qu’il ne me resterait plus rien à faire ou à dire, car vous auriez compris que la réponse est vous et rien d’autre?

Apprendre à laisser émerger nos propres réponses représente ce qui, en tout temps, peut grandement nous aider à faire face à nos peurs et inquiétudes.

 

Une chanson de Jean-Jacques Goldman interprétée par ZAZ – Si

Les paroles sont sur https://www.lacoccinelle.net/880751.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

 

L’arbre de vie   2 comments

L’image de l’arbre peut nous servir pour réaliser une allégorie sur l’interdépendance en lien avec notre nature propre et la nature qui nous entoure.

Ce que l’on voit dans un premier temps est un tout en forme de baguette avec un dôme. Puis, on pose notre regard vers la terre, et on voit se dessiner différents éléments.

Au centre, il y a ce tronc, massif, stable, dense, unique. On a l’impression que le tronc est connecté à la source, aux racines de la vie indifférenciée. Le tronc par son développement se ramifie en branches souches. Ces branches souches sont les premiers éléments de la différenciation.

Après ces branches souches, nous découvrons les moyennes et grosses branches qui correspondent à des sortes de courants intérieurs plus différenciés. On a l’impression que ces branches sont guidées par l’air du temps, par des sentiments d’ouverture, de fermeture, et de protection, etc.

Puis, encore une fois, ces branches se divisent, donnent des brindilles qui portent elles-mêmes le feuillage. Parfois, s’y ajoute un fruit, la production en action.

Ce feuillage est mobile, un rien le fait bouger. Un peu comme le feuillage de la pensée et des brindilles de l’affectif. Nous pouvons grâce à eux saisir les courants les plus différenciés et en même temps nous y perdre.

De temps en temps, une goutte de rosée tombe au sol.

Nous pouvons aussi prendre le chemin inverse vers notre intériorité. La sève de vie nous guidera des branches, vers le tronc, et les racines pour aller nourrir notre nature propre. Et durant tout ce voyage, le support sera une énergie liquide et non une matière solide.

Chaque mouvement de soi a besoin de son propre apport pour se réaliser.

Prendre conscience du cycle de notre nature propre et se synchroniser avec ce qui nous entoure, permet de créer les fruits les plus savoureux.

Une chanson de Peter Gabriel Shaking The Tree

Les paroles en français sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/4532531/peter-gabriel/paroles-et-traduction-shaking-the-tree/

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 5 mai 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Petites paroles qui s’envolent   Leave a comment

Le temps

 est un doux miroir

de la nature humaine,

il révèle tout

et n’attend pas

d’être interrogé.

*

On cherche

en ce monde

à se dépasser

pour se réaliser.

Or,

on ne se dépasse jamais

nous réalisons

la nature propre

enfoui en nous.

*

Les changements

les plus utiles

sont ceux

que l’on s’est imposé a soi

avant de les proposer aux autres.

*

Le besoin de se recueillir,

de se retrouver

est précieux.

 C’est la source

de l’éveil

du cœur.

*

‘Je t’aime infiniment’:

c’est tenter d’exprimer son amour,

sa petite expression intime,

son impression secrète.

 

Une chanson de Diana Krall – Love Is Where You Are

Les paroles en français sur http://fr.lyricsfeast.com/paroles-love-is-where-you-are-de-diana-krall-traduction-francais.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 13 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Quelques étapes de vie   Leave a comment

L’humain parcourt une multitude d’étapes avant d’atteindre ce qu’il désire. Puis, il repart vers d’autres horizons. Mais, il y a des parcours qui traversent une bonne part de notre vie, des parcours intérieurs.

Par exemple, la personne désirant revenir à soi devra se défaire un peu de son image, en cessant d’uniquement se voir et en entrant en elle afin de mieux voir les autres et de développer la générosité. La personne désirant découvrir le monde devra apprendre à se connaître pour mieux s’accepter et ainsi accepter les autres et s’ouvrir à eux.

L’étape de la vie, où nous nous ouvrons aux autres, amorce généralement une prise de conscience l’importance de l’intégrité et de l’entraide. Quel grand défi que de vivre avec et pour les autres sans l’intégrité et l’entraide! Cela nous fait découvrir l’importance de la patience, d’être là tout en équilibre pour soi et pour d’autres.

La patience nous prépare à mieux gérer l’éclosion de l’énergie, ou le courage, l’enthousiasme et l’effort prennent toute la place. Cela nous soulève et nous permet de développer la présence, teintée de conscience, d’attention et d’émerveillement. C’est le début d’une maitrise de soi.

Puis vient l’émergence du discernement, où se développe une vision plus juste, plus près de notre nature propre, loin des courants de pensée, loin des modes, loin des approches par forfait avec un tout compris, et où la singularité et le non-jugement fait basculer les attentes en un simple ici et maintenant, à l’instant de sa re création, à l’instant d’aimer.

Un chanson de Tom Waits – Time

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/290993.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Souvenance   2 comments

pensees-jean-souvenance-L-EGiYA2

Je dois être devenu un vieil homme,

car je n’ai plus de temps,

je n’ai plus la volonté

d’être ce qui l’on veut que je sois.

J’écris ces lignes

en me rappelant sereinement

ce que j’étais avant

d’avoir goûté le premier bonheur,

avant le premier jour de classe,

avant le premier amour,

avant le premier travail,

le premier voyage.

Je sais maintenant

que ce que je suis

avant d’être un compagnon,

d’être un blogueur,

d’être un inconnu,

d’être créateur,

d’être marcheur,

d’être directeur

ou d’être passeur.

Je suis

fait de l’énergie de ce vent

toujours présent

d’intensité variable

sans changement

d’un infini inconcevable,

où pourtant repose mon identité,

mes pensées et mes émotions,

tout passe et reste la souvenance,

j’en suis encore émerveillé d’être

au cœur de cette nature propre

qui nous unis.

 

Une pièce musicale Oskar Schuster – La Souvenance

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 9 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Les sortilèges de la beauté?   1 comment

surrealist-painter-rene-magritte-637-4

Je me suis souvent demandé pourquoi la beauté rend certaines personnes inconscientes. Certains peuvent tuer pour la beauté, d’autres changer complètement leur vie.

Un amoureux de la beauté d’une personne dira qu’elle l’a ensorcelé, qu’elle le manipule, quand en fait, c’est plutôt son propre esprit qui l’ensorcelle et tisse les liens de dépendance et de jalousie envers elle.

Cet aveuglement va même faire en sorte que des règles et conventions sociales vont être édictées dans la majorité des pays afin de ne pas voir certaines parties du corps d’une personne, en général une femme. C’est ainsi, à défaut de voiler l’oeil qui décèle la beauté.

La beauté n’est pas perçue par tous, elle est dans le regard et non dans ce qui en porte les attributs. L’œil sera capable de décoder que ce qu’il est prêt à percevoir. Une œuvre d’art d’une grande beauté pour certains est pour un autre qu’un simple objet.

En général, les gens ne perçoivent pas leur beauté, mais ils la trouvent chez les autres, sans prendre conscience que c’est leur propre représentation du monde qui confère tant de pouvoir à la beauté.

Toutefois, il arrive que la personne qui se dit belle utilise votre pouvoir de représentation devenant ainsi très toxique. C’est en quelque sorte le poison de la beauté.

La beauté physique suscite des sentiments et des passions. Elle est éphémère et impermanente, surtout pour l’œil qui l’apprécie. La beauté se vit dans le temps présent.

Mais si l’œil en arrive à décoder la grandeur de l’âme, la nature propre de l’autre, il n’y a plus de sortilège, car elle perçoit l’essence de la vie.

 

Une chanson de Yoav – Adore Adore

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/292287.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

%d blogueurs aiment cette page :