Le pratiquant et la chandelle

flamme

Regarde cette bougie devant toi. Elle peut t’apprendre beaucoup.

Pourquoi?

Parce que ce petit bout de matière est capable de supporter une énergie infiniment plus puissante que sa propre nature.

Tu veux dire la flamme?

Effectivement!

Mais elle disparaît lentement, elle fond lorsqu’elle supporte la flamme!

En es-tu certain? Quand tu t’assis pour méditer, pour faire cet entrainement de l’esprit, tu appuis ton attention sur ton corps, tu veux développer une vision consciente de ta vie.  Tu te concentres sur ta respiration, puis tu parcours le moi, ce Je pour t’ouvrir à une autre part en toi qui apparaît si vaste. C’est comme allumer une chandelle, pendant que la flamme brûle, un éclairage nouveau s’offre à toi et tu laisses un peu de toi pour contribuer à cette énergie nouvelle. Tes actions tout doucement ne sont plus portées par un intérêt uniquement personnel, tu apprivoises le don et la compassion. Au début tu vas t’ouvrir à toi-même et reconnaître réellement tes expériences antérieures et intérieures, bref t’accepter. Puis, tu seras en mesure d’élargir cette attitude aux personnes qui t’entourent. La compassion est cette bienveillance globale qui consume une part du moi et introduit la part de l’autre. La compassion révèle la singularité de toutes les formes de vie et de tous les êtres, et ton attitude au regard des hommes et des femmes va changer.

L’énergie de la chandelle dissout la matière qui crée le blocage?

Oui! Et la chandelle tout comme toi va connaître une fin. Dans tous les cas, la fin peut se faire dans l’oubli et la poussière dans un endroit sans intérêt, ou par l’action consumée sous forme d’énergie libérée des limitations issues des préférences et des jugements, de l’intolérance ou des blocages permettant d’éclairer ou de réchauffer des humains.

Une chanson de Manel Navarro – Candle

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Partager sa flamme

flamme

Nous pouvons allumer notre flamme et nous consumer en brûlant tout ce qui nous tombe sous la main. Lorsque la flamme prend la propriété de la passion, nous sommes en mesure de créer de grand feu de joie et notre vie prend l’allure d’une fête. Elle s’alimente de ce que nous acquérons et de ce que nous possédons. Plus nous sommes en mesure d’apporter de la matière pour alimenter cette flamme, plus nous sommes en mesure de créer de la cendre. Je ferai alors un beau feu de joie de ma vie, une fête.

Il est aussi possible que nous puissions allumer une flamme qui a les propriétés d’éclairer des vies. Elle fait de nous une chandelle, un phare ou une étoile pour autrui leur permettant de se retrouver. En voyant nos regards inter reliés, nous nous resituons nous aussi.

Nous avons ainsi le choix de déployer une énergie à partir de notre flamme qui pourra se nourrir de nos rêves et espoirs, et la partager. Lorsque nous partageons la flamme, elle ne diminue en rien pour nous malgré le fait que chaque jour notre corps lui se consume naturellement. Tous nos partages de cette énergie permettent de nourrir les êtres de la terre et de permettre de mieux voir.

Que nous soyons sédentaires ou nomades, hédonistes ou pragmatiques, il n’y a pas de meilleur ou de pire pour qui sait partager. Il n’y a que le juste équilibre, le juste milieu et la juste attention en fonction de notre propre singularité.

Nous sommes plus que nos choix, nous sommes relations et interdépendances. Ce qui s’éteindra ne perd qu’une lueur et non l’énergie qui s’est tout simplement transformée.

Une chanson de Leonard Cohen – You Want It Darker

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/1180125-leonard-cohen-you-want-it-darker.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Les points de vue

145_photo_4.jpg

Il nous arrive si souvent de nous opposer au point de vue de l’autre, à son opinion. Et pourtant…

Nos façons de voir nous ramènent à notre bagage acquis. Les yeux peuvent percevoir que ce que le cerveau est prêt à décoder.

Ainsi, nous nous opposons à l’autre en étant persuadé que nous sommes dans le vrai et que nécessairement l’autre est tors.

Parfois, j’ai l’impression que lors de nos échanges, nous oublions que nous avons eu un parcours différent, et que cette vérité qui nous oppose n’est rien d’autre qu’une perspective différente pour l’apprécier. Imaginez un grand carrefour avec des rues qui viennent s’y fondre, avec une grande statue en son centre. Selon la rue empruntée, la représentation de la statue sera différente.

Même en tentant de justifier nos points de vue par un argumentaire impeccable et objectif à nos yeux, nous ne réussirons pas à convaincre l’autre qui ne voit pas la même chose. Et même si nous réussissons à faire le tour de la statue pour en avoir une représentation complète, il y aura toujours un interlocuteur qui n’aura pas les mêmes référents pour apprécier.

La personne qui apprend à écouter au lieu de s’opposer au point de vue de l’autre enrichit sa représentation du monde.  Apprendre est plus important que de rendre captive sa propre vérité.

Une chanson de Jean-Pierre Ferland interprété par Bruno Pelletier – Un peu plus haut, un peu plus loin

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Réparé avec Conscience

ImAGE Naisance du monde

Il existe caché au fond du jardin de la réalité, Conscience. Il se définit lui-même comme un réparateur, une personne qui est là pour relier ce qui a été séparé par la naissance de la vie, de l’expérience et la découverte.

Nous le savons bien, toute vie commence par la division d’une cellule, et le cycle cellulaire fait en sorte que nous fragmentons le matériel pour constituer une nouvelle forme de vie. La nasissance de la vie. C’est le don du partage de la vie.

Conscience apparait dans le développement d’une personne un peu plus tard. Lorsque celle-ci ressent la nostalgie de son origine, alors, Conscience vient faire quelques apparitions avant de laisser une part de lui-même se fusionner.

Cela permet à une personne de retrouver, par exemple, les liens entre les mots hasard et rencontre, en réintroduisant le concept d’aléatoire.

Pour la personne malade, Conscience permettra de découvrir le langage du corps et de percevoir la maladie comme un processus de changement et non d’un manque.

Pour d’autres, Conscience permet de faire les liens entre les vertus de la quête et de la découverte, tout en percevant que le probable et le possible ont besoin du doute pour atteindre le vrai.

Ou encore, Conscience permet la réparation de la séparation de l’amour et de la sexualité par la reconnaissance de l’existence de sentiment, de l’affection ou de l’importance du don.

Il n’y a rien qui ne peut pas être réparé, tout comme il n’y a rien qui ne peut pas être partagé, surtout lorsque l’on peut agir avec Conscience.

 

Une chanson de Mariee Sioux – Wild Eyes

Les paroles en français sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/978339/mariee-sioux/paroles-et-traduction-wild-eyes/

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

J’écris parce que…

image-ecrire

J’écris parce que

j’ai découvert les états d’éveil

que les mots livrent et suscitent,

j’écris afin que

les maux s’effacent

et qu’une nouvelle page

devienne le présent

qui rend heureux.

À cette nouvelle page,

il n’y a aucun point final

qui ne peut nous empêcher

de continuer à écrire,

à lire et à partager.

 

Une chanson de Kery James feat. Zaho et Grand Corps Malade – Je m’écris

Les paroles https://genius.com/Kery-james-je-mecris-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Mon ancien maître: Arbre

ImAGE soleil arbre

J’ai plaisir à revisiter mes maîtres anciens qui à chaque fois, me font découvrir des enseignements merveilleux.

Par exemple, le maître Arbre, qui m’a appris à devenir plus accueillant. Il m’a appris à faire en sorte que ma vie permette de nourrir les autres par le partage.

Arbre m’a appris l’importance de l’accueil dans un monde individualiste. Apprendre à s’ouvrir aux autres, à composer avec ceux-ci tout en préservant sa singularité. Et surtout, demeurer ce que nous sommes sans devenir une copie.

Pour cela, Arbre m’a parlé de l’importante de savoir, d’une part puiser en soi, puis se nourrir de sa sève de vie. Il est important de saisir que le liquide sacré qui s’écoule en nous est porteur de vie, et que par lui nous pouvons nous épanouir. Prendre soin de son corps, s’alimenter sainement et se respecter est primordial.

Arbre m’a aussi appris l’importance du partage. Nous nous nourrissons des éléments de la terre, il est tout fait normal de redonner les fruits que nous produisons à la terre. Accepter que les oiseaux de ce monde puissent venir se poser sur soi, et devenir un lieu de vie, de fécondité, de transfert intergénérationnel voire d’immortalité.

Arbre m’a aussi appris l’importance d’accepter de se transformer. Cette acceptation du changement passe par les cycles de vie, ou il est nécessaire de renaître, de fleurir et de se laisser aller dans le vent au terme de son cycle pour retourner à la terre.

Se transformer, c’est prendre le chemin de ses racines jusqu’à ses ramifications pour vivre un nouvel état d’éveil.

Mes maîtres anciens, Montagne, Rivière, Soleil, Chemin et Vent pour ne nommer que ceux-ci sont riches d’enseignement. Je vous invite tout comme moi à les revisiter de temps en temps.

Une chanson de Peter Gabriel – Shaking The Tree

Les paroles en français sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/1707162/youssou-ndour/paroles-et-traduction-shaking-the-tree/

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Les gens serviables

J’ai beaucoup de reconnaissance pour ces gens qui ont intégré dans leur vie l’importance du service aux autres. Ils sont des artisans de notre tissu communautaire ou des artisans de la fonction publique qui mettent au cœur de leurs préoccupations un service public qui fera la différence dans la vie au quotidien de leurs concitoyens.

Ils donnent souvent sans compter, sans rien attendre en retour, et sans instaurer ces différentes formes de dépendance que l’industrie chérit tant.

Ce sont des personnes qui ont décidé de donner. Non pas qu’elles n’ont pas besoin de prendre de temps en temps, mais elles ont appris à créer un meilleur équilibre par le don de soi et le service aux autres. Elles ont compris que pour vivre dans un monde équitable, il ne faut pas seulement l’espérer, il faut vivre d’une façon qui respecte et renforce la capacité d’agir des autres.

Ce ne sont pas des gens qui prennent une retraite de leur vie active. Ils mettent fin à une carrière, et poursuivent autrement leur action dans la communauté. Elles n’ont pas besoin de vivre une retraite de la vie, elles se réalisent dans leur quotidien.

Nous connaissons tous des personnes qui font la différence dans notre milieu. Ces phares sont le ciment de nos communautés, sachons leur exprimer notre reconnaissance.

Une chanson de Solidays – Qui sait

Paroles sur https://www.rockol.it/testi/16006811/anggun-patrick-bruel-stephan-eicher-faudel-peter-gabriel-laam-lokua-kanza

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.