Archives du tag ‘pouvoir

Nous n’avons plus besoin de conflits   Leave a comment

ImAGE Singe de feu

Un jour, maigre et sentant un royal appétit,

Un singe d’une peau de tigre se vêtit.

Le tigre avait été méchant ; lui, fut atroce.

Il avait endossé le droit d’être féroce.

Il se mit à grincer des dents, criant : Je suis

Le vainqueur des halliers, le roi sombre des nuits !

Il s’embusqua, brigand des bois, dans les épines

Il entassa l’horreur, le meurtre, les rapines,

Égorgea les passants, dévasta la forêt,

Fit tout ce qu’avait fait la peau qui le couvrait.

Il vivait dans un antre, entouré de carnage.

Chacun, voyant la peau, croyait au personnage.

Il s’écriait, poussant d’affreux rugissements :

Regardez, ma caverne est pleine d’ossements ;

Devant moi tout recule et frémit, tout émigre,

Tout tremble ; admirez-moi, voyez, je suis un tigre !

Les bêtes l’admiraient, et fuyaient à grands pas.

Un belluaire vint, le saisit dans ses bras,

Déchira cette peau comme on déchire un linge,

Mit à nu ce vainqueur, et dit : Tu n’es qu’un singe !

 

Victor Hugo dans Les châtiments

Une pièce musicale War/No More Trouble avec Playing for Change Song Around The World

les paroles en français sur https://greatsong.net/TRADUCTION-KEB-MO,WAR-NO-MORE-TROUBLE,105980502.html

Publié 14 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Une réflexion sur l’action collective   Leave a comment

ImAGE cercle humain

Toute analyse sérieuse de l’action collective doit donc mettre le pouvoir au centre de ses réflexions. Car l’action collective n’est finalement rien d’autre que de la politique quotidienne. Le pouvoir est sa « matière première ».

*

Le pouvoir est une relation et non pas un attribut des acteurs.

*

La stratégie ou les stratégies de chacun des participants n’est que le ou les partis qu’ils adoptent dans le jeu, et c’est la nature du jeu qui leur donne leur rationalité.

*

Par là on touche un élément capital de la vie des groupes qu’on a trop fortement tendance à négliger : le substrat relationnel, les instruments proprement culturels permettant au groupe de se constituer, c’est-à-dire de résoudre le problème non seulement de l’agrégation, mais aussi de la mobilisation des aptitudes, connaissances et intérêts divergents, sinon contradictoires, d’acteurs-membres relativement autonomes, ainsi que de gérer les conséquences affectives qui en découlent.

*

Le changement n’est ni le déroulement majestueux de l’histoire dont il suffirait de connaître les lois ni la conception et la mise en oeuvre d’un modèle plus rationnel d’organisation sociale. Il ne peut se comprendre que comme un processus de création collective à travers lequel les membres d’une collectivité donnée apprennent ensemble, c’est à dire inventent et fixent de nouvelles façons de jouer le jeu social de la coopération et du conflit, bref, une nouvelle praxis sociale, et acquièrent les capacités cognitives, relationnelles et organisationnelles correspondantes.

Michel Crozier et Erhard Friedberg dans L’acteur et le système: Les contraintes de l’action collective

Une chanson du groupe The Rolling Stones – Gimme Shelter interprétée par Playing For Change | Song Around The World

Les paroles en françcais sur https://www.lacoccinelle.net/251873-the-rolling-stones-gimme-shelter.html

Publié 9 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Le hold-up africain   Leave a comment

Le hold-up africain réalisé par l’équipe de LA BARBE

Pourquoi l’Afrique a tant de difficulté à se développer?

Voici une réponse subversive, sûrement de la fiction puisque ce n’est pas issu des nouvelles à la téléou à la radio.

Publié 29 juillet 2017 par dandanjean dans Débats à partager

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Vie quotidienne du pouvoir   2 comments

danse_cosmique_de_shiva_299944535

Dans les liens de pouvoir au sens archaïque du terme, c’est le plus faible qui s’adapte. Dans les liens d’amour, c’est le plus puissant qui s’adapte.

Le pouvoir évoque très souvent pour nous le soufre du diable, tant nous l’assimilons volontiers à ses abus. Beaucoup d’entre nous refusent de s’y intéresser, voire refusent tous les liens sociaux. Misanthropes, ils se lavent les mains de toute compromission, espérant ainsi échapper à cette difficile question qui est au coeur de toutes nos activités et de notre vie affective.

Cachez ce sein que je ne saurai voir « , tentons nous de dire avec pruderie… Cela ne fait que nous précipiter dans la réalité brute… Même si c’est difficile à admettre, nous sommes sans arrêt confrontés aux enjeux du pouvoir : dans notre lit avec notre conjoint, dans notre jardin avec notre voisin, dans la cour de récré avec les copains, à l’église, à la mairie, dans l’autobus, chez le psychanalyste, chez le médecin, auprès du gourou, au cinéma, dans les histoires vraies ou pas vraies… partout, là où ça respire et se réunissent les humains, le pouvoir est convoqué.

Même quand ils ne respirent plus – dans l’au-delà – certains humains gardent d’étranges pouvoirs sur les vivants, alimentant nos histoires de vampires, pour le meilleur et pour le pire.

Lily Jattiot tirée de Vie quotidienne du pouvoir

Une chanson de Simon and Garfunkel interprétée par Pat Metheny – The Sound Of Silence

Publié 12 juillet 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Changer le monde en soi   Leave a comment

ImAGE soleil

Nous désirons tous vivre un changement dans notre vie.  Nous aimons s’élever, avancer.  Mais croyons-nous aussi à la magie?

Le changement initié par nous dans notre vie ne peut s’opérer que lorsque deux conditions sont réunies.  La première, c’est la prise de conscience que la situation est devenue intolérable, ce qui constituera la nourriture de ma volonté. Et, il y a l’espoir suffisamment fort pour se voir réussir et initier le mouvement, ce qui constituera la nourriture de mon pouvoir.

Ma nourriture pour ma volonté est le fait de reconnaître avoir une difficulté et d’en être suffisamment dérangé par cette situation.

Ma nourriture pour mon pouvoir est de croire en ma capacité de réussir le changement et de sentir que j’ai le soutien qu’il me faut.

Par exemple, je peux me rendre compte que mon travail me nuit réellement, mais tant que je n’ai pas cet espoir de me voir répondre autrement à mon besoin de travailler et de subvenir à mes besoins, ce sera difficile.

Il est important de ne jamais laisser la douleur prendre toute la place, demander de l’aide est un bon frein.  Ce n’est pas un aveu de faiblesse, mais un geste mature, une expression de quelqu’un qui est en train de se réapproprier son pouvoir d’agir, et d’apporter les changements requis pour évoluer.

La magie, ce n’est pas l’attente stérile, la magie c’est de se mettre en mouvement pour vouloir et pouvoir changer.

Une chanson d’Eric Clapton – Change The World

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Publié 13 septembre 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Le pouvoir soutenable   Leave a comment

Tutu

Nous sommes dans une société ou il est valorisé d’avoir du pouvoir sur les autres. Nous construisons sur les rapports de force, la compétition. Mais, nous occultons par cette approche le fait que le pouvoir sur les autres est une faiblesse déguisée en force. Le pouvoir agit en quelque sorte comme une armure pour protéger la partie vulnérable en nous.

Dans un changement de perspective, nous percevons alors que le véritable pouvoir est cette capacité à utiliser la force en nous pour nous développer, développer notre potentiel. Avoir du pouvoir sur sa capacité à être est amplement suffisant.

Une chanson Des gens formidables de Francis Cabrel

%d blogueurs aiment cette page :