L’Illusion face à la Réalité

Dans la mythologie, il y a l’histoire d’un démon qui se rendit dans un village et promit aux villageois de leur rendre le double de tout ce qu’ils lui donneraient. Les habitants lui apportèrent alors en hâte tout ce qu’ils possédaient dans l’espoir de recevoir deux fois plus en retour. Puis le démon s’en alla après avoir tenu parole. Mais il leur avait joué un tour, car tout ce qu’il avait donné disparut dès qu’il s’en alla, sa promesse ne durait que le temps de son séjour dans le village. C’est ainsi que les villageois ont tout perdu. C’est la même chose ici, vous courez tous après des choses illusoires, vous voulez toujours de plus en plus. Mais le plus devrait avoir une limite, n’est-ce pas ? Ce plus et ce meilleur que vous recherchez, d’où vient-il ? C’est dans la nature du mental que de désirer plus et encore, aussi ne courez pas avec lui, il vous mènera toujours sur un chemin illusoire. Quand vous vous laissez emporter par le mental, c’est vous-même que vous perdez, et c’est cela la plus grande des pertes. Si la compréhension est fortement ancrée en vous, vous ne pouvez pas vous perdre. Si vous vous perdez, c’est que votre compréhension ou celle du maître n’est pas entière.

Supprimez la moindre trace de rouille qui persisterait dans votre mental. Si votre compréhension est correcte il n’y aura plus de rouille du tout ! L’amour peut vous ramener dans l’illusion. Quand l’enfant fait une bêtise, ses parents le mettent dehors, et là, il pleure. Les parents finissent par culpabiliser et le font rentrer à nouveau. L’amour ne disparaît pas si facilement. Votre compréhension doit être solide au point qu’elle ne puisse être ébranlée par aucune pensée. Le maître vous dit de ne pas vous inquiéter pour tout cela, le monde, car ce n’est rien d’autre qu’un long rêve. Mais le mental a l’habitude de s’inquiéter de tout. Vous êtes la vérité, en tout temps et en tout lieu. Les pensées vont et viennent comme les nuages passent, mais l’hôte est toujours l’hôte. Laissez les invités aller et venir. Soyez toujours l’hôte, vous êtes toujours là. Dites bonjour et au revoir à ce qui apparaît et disparaît. Mais le mental veut retenir et accumuler, alors tout l’affecte et le tourmente.

Sri Ranjit Maharaj dans L’Illusion face à la Réalité

Une pièce musicale de Anoushka Shankar – Maya