Archives du tag ‘représentation

Les points de vue   Leave a comment

145_photo_4.jpg

Il nous arrive si souvent de nous opposer au point de vue de l’autre, à son opinion. Et pourtant…

Nos façons de voir nous ramènent à notre bagage acquis. Les yeux peuvent percevoir que ce que le cerveau est prêt à décoder.

Ainsi, nous nous opposons à l’autre en étant persuadé que nous sommes dans le vrai et que nécessairement l’autre est tors.

Parfois, j’ai l’impression que lors de nos échanges, nous oublions que nous avons eu un parcours différent, et que cette vérité qui nous oppose n’est rien d’autre qu’une perspective différente pour l’apprécier. Imaginez un grand carrefour avec des rues qui viennent s’y fondre, avec une grande statue en son centre. Selon la rue empruntée, la représentation de la statue sera différente.

Même en tentant de justifier nos points de vue par un argumentaire impeccable et objectif à nos yeux, nous ne réussirons pas à convaincre l’autre qui ne voit pas la même chose. Et même si nous réussissons à faire le tour de la statue pour en avoir une représentation complète, il y aura toujours un interlocuteur qui n’aura pas les mêmes référents pour apprécier.

La personne qui apprend à écouter au lieu de s’opposer au point de vue de l’autre enrichit sa représentation du monde.  Apprendre est plus important que de rendre captive sa propre vérité.

Une chanson de Jean-Pierre Ferland interprété par Bruno Pelletier – Un peu plus haut, un peu plus loin

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 16 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Christian Bobin dans L’épuisement   Leave a comment

Vision

Les adolescents sont les personnes qui mettent le plus de choses sur les murs. Des photos et des mots. C’est que l’adolescence est un temps où on est sans visage clair. L’ancien visage princier d’enfance est fané, du moins on croit qu’il est fané et ça revient au même. Le nouveau visage, celui de l’homme ou de la femme qu’on sera, n’est pas encore disponible, et on n’est pas sûr d’en vouloir.

Alors on cherche au dehors dans les revues, dans les photos d’acteurs, de chanteurs ou de sportifs, on essaie des visages comme on essaie des vêtements, aucun ne va, tant pis, on recommence, on déchire, on découpe, on finira bien par trouver. C’est une recherche qui prend un temps fou. C’est une recherche qui connaît de longs temps de repos.

Un jour on quitte les parents, ou l’argent vient et on est adulte – c’est-à-dire on imite les adultes, ce qui fait qu’on en devient un. On ne colle plus d’affiches ni de phrases sur un mur, on accroche quelques reproductions de peintures. On croit ne plus chercher un visage, on le cherche encore sans savoir : quand on lit Shakespeare ou quand on contemple une couleur dans le ciel, c’est toujours avec l’espérance d’y trouver notre vrai visage. Quand on tombe amoureux c’est pareil, sauf que là on est au plus près de découvrir enfin la pureté de nos traits, là, sur le visage d’un autre. …

Christian Bobin dans L’épuisement

Une chanson de Leonard Cohen interprétée par Jeff Buckley – Hallelujah

Publié 30 septembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Carte du monde   4 comments

Poursuite de mon périple à Paris pour y partager au fil des rencontres l’accent d’Amérique.

cropped-world-hands_00278818.jpeg

Nous avons notre propre représentation du monde qui nous entoure, et nous connaissons l’utilité d’une carte pour mieux nous situer. La carte de notre monde est une représentation de l’esprit, mais elle est en même temps si réelle à nos yeux, qu’il nous arrive de croire l’espace d’un instant que le monde est comme cela. Des lignes, des noms et des images.

Souvent, avant de partir en voyage, nous nous faisons un itinéraire, on élabore une carte pour nous projeter dans ce qui va venir, à partir de notre perception individuelle.

Toutefois, nous ne savons ce que nous aurons réellement fait, le temps que cela aura pris et le vrai itinéraire qu’à notre retour.

Un peu comme le parcours de la vie.

Alors quoi faire avec la carte de notre représentation du monde? Rien.

Pourquoi faire un effort pour s’en départir, elle deviendra un jour un cliché dans un tiroir illustrant un passage de vie, avec l’évidence que la carte, ainsi que celui qui la regarde, n’a pas plus de permanence l’un que l’autre. Qui peut dire ce qui a vraiment existé?

Une pièce musicale de Nuit Debout Orchestre Debout (Symphonie du Nouveau Monde)

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 6 septembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

La dimension de l’univers   Leave a comment

ImAGE univrs

Il y en a qui peuvent identifier la majorité des constellations au-dessus de notre tête.

D’autres ont travaillé sur des projets pour identifier la composition des planètes.

Certains font de la photo et reproduisent le ciel étoilé sur une toile avec une touche surréaliste.

D’autres y voient l’espace où le divin consacre l’éternité à recréer la vie sur terre.

Mais, ce qui est important, ce n’est pas d’avoir identifié une grosseur de l’univers, voir des multivers.

Il aura toujours exactement la forme et la dimension de ce que nos yeux ou nos sens perçoivent.

Que serais-tu prêt à cultiver en toi pour que tu puisses percevoir une nouvelle dimension?

Une pièce musicale de Vangelis – Message

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Créer ce dont nous avons besoin   Leave a comment

Il est si facile d’oublier que la vie est un présent merveilleux, elle est belle. Plus nous nous rapprochons de cette acceptation inconditionnelle d’être, avec émerveillement et bonté, plus l’aboutissement de nos expériences nous permet de nous réaliser pleinement.

Ce qui nous guide, ces signes parsemés sur notre chemin de vie n’ont aucune existence véritable. Et pourtant, il n’y a pas d’autre façon que de s’ancrer précisément sur ces signes pour découvrir l’inexistence de ceux-ci. Le paradoxe peut paraître déroutant.

Tout le rapport que nous établissons avec notre environnement et ultimement la vie, lors des événements particuliers ou lors des situations courantes de notre existence, est basé sur ce que nous créons pour avancer sur notre chemin de vie.

Pendant que nous marchons dans la nature, nous pouvons dépasser le sentier et franchir la vacuité de l’espace d’un instant.

Nous pouvons passer beaucoup de temps à tenter de rattraper sur le chemin de notre propre vie le pas que nous initions.  Et le jour où nous prenons conscience qu’elle est la destination, se posent l’espace et le temps au fond de notre propre nature. Alors, toute forme de signalisation devient inutile.

Une chanson d’Arcade Fire – Signs of Life

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 5 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Au delà des représentations délimitées   Leave a comment

ImAGE univrs

L’énergie de la créativité réside dans cette capacité de se détacher des formes qu’impose notre conception de la réalité. Lorsque la conscience est attachée aux formes imposées par l’espace et le temps, elle est réduite qu’à ces dimensions.

En sortir, c’est ouvrir d’autres perspectives, d’autres dimensions et d’autres conceptions. Cet ailleurs qui nous est inconnu nous sort de notre zone de confort et nous permet de regarder la réalité sans rien attacher à soi. Il est alors possible de sortir du domaine de nos expériences, de nos pensées, de nos sentiments, auxquelles le mécanisme de notre psychisme accole des formes déterminées.

L’énergie de la créativité s’alimente alors des capteurs sans filtres qui accueillent, et interprètent les manifestations de la vie.

Les artistes novateurs sont à l’image de ces hommes ou femmes, sages, passeurs et pionniers de ce monde qui ont fait la différence.

Ils ont exprimé cette capacité de rester instantanément dans cette captation impersonnelle. Leurs états d’attention créative sont ces moments ou cessent l’identification à des représentations limitées, permettant l’expérimentation du jeu de la vie, avec émerveillement et conscience.

Une chanson de Roger Hodgson – Fool’s Overture

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/257760.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Elif Shafak dans Soufi mon amour   1 comment

g_Chaillot13sfDerviches01a

Ne tente pas de résister aux changements qui s’imposent à toi. Au contraire, laisse la vie continuer en toi. Et ne t’inquiète pas que ta vie soit sens dessus dessous. Comment sais tu que le sens auquel tu es habitué est meilleur que celui à venir ?

*

La quête de l’Amour nous change. Tous ceux qui sont partis à la recherche de l’Amour ont mûri en chemin. Dès l’instant ou vous commencez à chercher l’Amour, vous commencez à changer intérieurement et extérieurement.

*

Le passé est une interprétation.

L’avenir est une illusion.

Le monde ne passe pas à travers le temps comme s’il était une ligne droite allant du passé à l’avenir.

Non, le temps progresse à travers nous, en nous, en spirales sans fin.

L’éternité ne signifie pas le temps infini mais simplement l’absence de temps.

Si tu veux faire l’expérience de l’illumination éternelle, ignore le passé et l’avenir, concentre ton esprit et reste dans le moment présent.

*

Ne te demande pas ou la route va te conduire. Concentre-toi sur le premier pas. C’est le plus difficile à faire.

*

Est, Ouest, Sud, ou Nord, il n’y a pas de différence. Peu importe votre destination assurez-vous seulement de faire de chaque voyage un voyage intérieur. Si vous voyagez intérieurement, vous parcourez le monde entier et au-delà

Elif Shafak – Soufi mon amour

 

Une pièce musicale – Danza Sufi

Publié 15 mars 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :