Foutez-vous la paix ! et commencez à vivre

Hamster et anxiété

Selon les lois de l’aérodynamique, le bourdon ne peut pas voler: le rapport mathématique entre sa tête, trop grande; et ses ailes, trop petites, l’empêche de soutenir son corps en l’air. Mais le bourdon ne le sait pas: c’est pourquoi il vole », s’amusait Igor Sikorsky, un pionnier russo-américain de l’aviation, inventeur de l’hélicoptère, en développant la théorie de ce qu’il nommait « le pouvoir de l’ignorance.

*

Nous allons de masque en masque derrière lesquels nous nous dissimulons. Mais quand est-ce que je suis moi ? Quand est-ce que je touche la vie nue, cette chose qu’on ne contrôle pas, qu’on ne décide pas, qu’on ne maîtrise pas, et qui est là, et qui ne peut, au fond, que nous émerveiller ? Prisonnier de toutes mes identités, j’ai l’impression de ne plus être que ma fonction, ma position sociale, ma place dans ma famille. Quand je me fous la paix, je me désapproprie de ces fonctions, je redeviens un être humain, juste un être humain. Et c’est un soulagement extraordinaire…

*

Si, voulant être calme, je chasse ma colère, mon angoisse, sans les avoir rencontrées pour faire la paix avec elles, elles reviendront encore plus terribles, quelles que soient les précautions que je prenne pour les éloigner.

*

Vous êtes submergé de pensées ? Soit. Je ne vais pas m’obliger à faire le vide dans ma tête – je serais certain d’arriver au résultat inverse et me retrouver avec un déluge incontrôlable de pensées. Je vais rentrer en rapport avec ce qui se passe, prendre ces pensées comme elles viennent. Je ne vais pas les disséquer, je ne vais pas non plus leur déclarer la guerre ni les obliger à s’en aller. Je vais considérer que toutes mes pensées, toutes mes perceptions, y compris sensorielles, participent de la méditation. A fond, je ne vais rien faire, je vais être.

Méditer n’est pas se détacher ni se désincarner, mais, au contraire, s’ouvrir au monde à travers ses sens, donc à travers son corps.

Fabrice Midal dans Foutez-vous la paix ! et commencez à vivre

Une pièce musicale de Beethoven Piano Concerto No. 5 in E-flat major, Op. 73 Adagio Un Poco Mosso

Derrière l’image

j'ai dessinŽ la guerre

Il aimait colorer les feuilles. Les crayons de couleur lui permettaient d’exprimer ce qu’il vivait et d’explorer de nouveaux horizons. Lorsque les dessins étaient terminés, ils les rangeaient. Toutefois, à l’école la consigne était que les élèves doivent les afficher au mur pour représenter la mosaïque des amis. Parfois, il mettait au mur des dessins représentants de beaux paysages avec beaucoup de couleur. Mais, lorsqu’il dessinait certains personnages spécifiques, il lui arrivait de mettre plus de dureté dans les traits, d’utiliser des couleurs nettement plus sombres. Lorsqu’il accrochait au mur ce genre de dessin, certains de ses amis se moquaient de lui, ils riaient dans son dos, et ils faisaient en sorte de l’isoler. Tel était justement le cas du dessin qu’il avait mis sur le mur aujourd’hui.

Heureusement, une de ses amies eut toutefois un regard différent. Elle est allée le voir et lui a exprimé que le dessin était spécial, qu’il devait exprimer quelque chose d’important, et elle lui a demandé de lui parler de l’histoire qui se dessine derrière ces traits et ces couleurs sombres. Il lui a raconté ce qu’il vivait, la tristesse.

Lorsque nous prenons le temps de remettre en perspective un événement, une interprétation différente peut s’en dégager. Contrairement à d’autres, son amie avait réussi à sortir du jugement pour écouter et tenter de comprendre.

Il arrive parfois que les mots ou les gestes que nous employons pour dire ce que nous vivons suscitent une réaction contraire, il est toujours bon de se rappeler que le message n’est pas la personne.

Accepter d’aller derrière l’image, c’est souvent rejoindre la part de l’autre.

Une chanson de Fred Pellerin – Silence

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Fred_Pellerin-Silence-lyrics,p07558430

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

D’où vient la minute de silence ?

Dans la rue, dans les stades, à l’Assemblée nationale… Les minutes de silence semblent s’être multipliées ces dernières années. A l’Assemblée par exemple, entre 1998 et 2016, leur fréquence annuelle a été multipliée par trois. On pourrait penser que le phénomène est dû à l’augmentation du nombre d’attentats terroristes. Mais il y a d’autres explications. Notamment le fait qu’on observe des minutes de silence pour de plus en plus de raisons.   Alors, pourquoi y en a-t-il plus aujourd’hui ? D’où vient cette tradition ? Et surtout, pourquoi les minutes de silence ne durent jamais une minute ? Explications.

Le test de trois demandes secrètes

ImAGE Visages

Une directrice d’un service public eut un jour l’idée de faire une expérience pour faire comprendre à certains employés l’importance du travail. Elle convoqua trois de ses employés et demanda à chacun d’entre eux de traiter chacun une demande secrète, une demande de service dont les noms ont été effacés et de le traiter dans les meilleurs délais. Elle exigea de faire ce travail en toute discrétion, de ne pas demander d’aide et de ne pas déléguer cette mission particulière.

Les employés s’étonnèrent de ce travail à effectuer, mais s’exécutèrent.

Le premier employé tenait à agir avec diligence, et ce même s’il ne connaissait pas le nom de la personne à servir dans le but de satisfaire sa directrice et compléta la demande de service avec le plus de précision possible en s’assurant qu’aucun avantage auquel la personne avait droit ne fut oublié.

Le deuxième employé était convaincu que la directrice ne prêterait pas attention au traitement de la demande et qu’elle n’irait pas vérifier les détails. Il commença trois jours plus tard et il se contenta de remplir nonchalamment la demande en faisant le strict minimum sans se préoccuper de toutes les dispositions auxquelles la personne en demande aurait droit.

Enfin, le troisième employé était certain que la directrice n’allait même pas vérifier le traitement de cette demande secrète, il l’a mis de côté pour la traiter une semaine plus tard. Il se contenta de le remplir de quelques cases du formulaire et fit une recommandation négative. Ainsi, il était certain de ne pas créer un précédant en acceptant une demande à une personne qui n’aurait pas droit au service.

Dès que chaque demande fut traitée, la directrice convoqua l’employé concerné.

À chacun d’eux, elle révéla qu’elle leur avait demandé de traiter une demande d’une personne proche et appréciée.

Le premier employé fut heureux d’avoir pu aider de la meilleure façon possible une personne qu’elle appréciait.

Le second ressentit beaucoup de gêne et de culpabilité au regard du délai de traitement et de la couverture partielle de service. Il regrettait d’avoir fait vivre cela à quelqu’un qu’il aime.

Quant au troisième employé, il s’est effondré constatant le désastre qu’il venait de causer.

La directrice venait d’offrir un cadeau inestimable à ses employés. Un service public n’a de sens que si les clients sont au centre de la mission et des actions au quotidien.

La manière d’agir et de penser fera toujours la différence pour quelqu’un, à nous de choisir la qualité de la récolte.

Une chanson de ZAZ T’attends quoi

Les paroles sur https://genius.com/Zaz-tattends-quoi-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Ce que les murs cachent

6Sl7fAfFMa1z20e7zzuXdTl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Il est sain d’aborder la lecture d’un livre, les conférences en prenant soin de demeurer critique et lucide au regard de ce que nous sommes au regard de ce que la personne nous communique. L’endoctrinement c’est justement de perdre ses propres repères et de se fondre dans celles de la personne qui nous communique ses idées.

Par exemple, comme beaucoup de personnes, j’ai un profond respect pour l’œuvre de Confucius. Nous pouvons convenir que sa pensée à influencer profondément la Chine. Il y a beaucoup de perles de sagesse dans ses propos, à l’image d’un grand temple, où la lumière est tellement belle lorsqu’elle est filtrée par les vitraux. Nous devons toutefois demeurer conscients et vigilants au regard de la présence des murs et de ce qu’il y a d’écrit sur ceux-ci.

Sur les murs du temple de Confucius, il est écrit qu’une femme n’a pas d’âme. Pour Confucius, la femme est un corps, un peu comme un animal de compagnie, et en ce sens, la tuer n’est pas un meurtre.

Encore aujourd’hui, nous retrouvons ce type de conception ailleurs dans le monde où un mari peut contrôler, malmener, voire tuer sa femme impunément.

Beaucoup de personnes vouent un culte à Confucius en raison de sa sagesse. Il a surement apporté des perles de sagesse par ses rayons de lumière, tout comme ces pays qui ne respectent pas l’âme de la femme et qui malgré cela apportent sur d’autres plans des choses merveilleuses.

La conscience bienveillante vise à prendre l’énergie de ces rayons de lumière si précieux pour se nourrir, et avec persévérance et non-violence, avancer vers les murs faire des brèches afin de laisser entrer un éclairage nouveau rempli de compassion sur les mots gravés sur les murs de la division et de l’ignorance.

Une chanson de Daran interprétée avec Louis-Jean Cormier – Une sorte d’église

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/908871.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le plat du jour

Je suis de ceux qui cuisinent sans recette établie. Je regarde les légumes, parfois j’ajoute de la viande et je laisse aller l’humeur du goût. Je n’ai pas de recettes à proposer, mais j’ai à partager des expériences qui furent intéressantes, des agencements heureux, et des mélanges d’épices divins.

Sur ce blogue, vous ne trouverez pas de recettes prêt-à-porter, des opinions, des expériences, des visions contradictoires, vous allez retrouver les petites perles qui ont allumé des lumières scintillantes en moi. Rien de magique, tout est simplement humain. Pas de clichés, de phrases toutes faites, aucune proposition à l’adhésion à des codes d’une société secrète ou d’une école de pensée.

Je vis, je partage des perceptions, j’ose l’entraide. Je sais qu’il est difficile de faire ses marques soi-même, et j’ai du respect pour ceux qui essaient. J’aimerais aider à susciter des envies de se relever après nos chutes.

Je n’ai pas d’intérêt à expliquer comment le monde fonctionne, comme mieux le comprendre, comment le justifier ou le condamner.

J’aimerais illustrer que la vie est un Présent, un instant à la fois, partager cette capacité d’aimer la vie et les gens qui nous entourent, de partager quelques émerveillements simples et profonds. J’aimerais être de ces personnes qui ont évité de demander de reproduire leur propre vie, mais qui a su éveiller l’amour de soi au profit du sens commun.

J’écris en tentant de nous donner le goût de nous alimenter sainement de nos expériences de vie. J’écris pour susciter des recettes d’éveil au goût, au plaisir, aux épices de la diversité et au partage spirituel. Je ne sais pas faire le plat parfait, je ne suis pas cuisinier, j’aime seulement préparer des repas, et je fais avec amour et attention le plat que je désire te partager.

Une chanson de Stacey Kent – Les Eaux de Mars

Les paroles sur https://genius.com/Stacey-kent-les-eaux-de-mars-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.