Archives du tag ‘se réaliser

Le Messie récalcitrant   2 comments

Visage eau

Il y avait jadis dans un village sur le fond d’un grand fleuve de cristal, des créatures.

Le courant de ce fleuve glissait au-dessus de tous – jeunes et vieux, riches et pauvres, bons et méchants -, et le courant allait son propre chemin ne connaissant que sa propre nature de cristal.

Chaque créature à sa manière, s’accrochait étroitement aux branches et aux rochers du fond du fleuve, car s’accrocher était leur mode de vie, et résister au courant, tout de que chacun d’eux avait appris depuis sa naissance.

Mais une créature dit à la fin :  » Je suis las de m’accrocher. Bien que je ne puisse pas le voir de mes yeux, je crois que le courant sait où il va. Je lâcherai et me laisserai entraîner où il veut. A rester accroché, je mourrai d’ennui. »

Les autres créatures éclatèrent de rire : « Idiot ! Lâche donc et ce courant que tu vénères te jettera, ballotté et meurtri, contre les rochers ; tu en mourras, et plus vite que d’ennui.

Mais l’autre ne tint pas compte de ce quolibet, et retenant son souffle, il lâcha et fut aussitôt ballotté et meurtri par le courant contre les rochers.

Or bientôt, comme il refusait de s’accrocher de nouveau, le courant le souleva et le libéra du fond, et il ne fut plus bousculé ni blessé.

Et les créatures vivant en aval, pour lesquelles il était un étranger, se mirent à crier : Voici un miracle ! Une créature comme nous-mêmes, et pourtant elle vole ! Voici le Messie venu pour nous sauver tous !

Et celui que le courant portait dit :  » Je ne suis pas plus Messie que vous. Le fleuve se plaît à nous soulever et à nous libérer, si seulement nous osons lâcher. Notre véritable tâche c’est ce voyage, cette aventure.

Mais les autres criaient de plus belle. Sauveur ! Sauveur ! Tout en s’accrochant aux rochers, et lorsqu’ils levaient la tête une deuxième fois, celui que le courant portait s’en était allé, alors, restés seuls, ils fabriquaient des légendes à propos d’un sauveur.

Richard Bach dans Illusions : Le Messie récalcitrant

Une pièce musicale de Terry Oldfield et Mike Oldfield – Be still (Sois tranquille)

Publié 7 août 2018 par dandanjean dans Contes, Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Plus que l’égalité   1 comment

S’il est vrai que nous sommes nées d’un désir, parfois inavouable, inattendu, souhaité ou encore ambivalent, faisant en sorte que notre enfance a été un environnement pour certains, avec des gestes d’amour, et pour d’autres de rejet. Il faut du temps pour se défaire de cet archétype qu’une relation homme et femme n’ait de sens qu’en demeurant dans le désir.

La seule liberté qui m’intéresse est celle qui me permet de réaliser une existence qui me ressemble. Je souhaite pour les hommes et les femmes plus que l’égalité, je souhaite que nous puissions chacun à notre façon nous réaliser.

Nous sommes différents donc plus que des êtres égaux.  Nous sommes des humains capables de s’entraider, de permettre à chaque contribution singulière d’enrichir notre collectivité. Nous ne sommes pas nos préjugées.

À mes yeux, il n’y a pas de différences qui puissent justifier le fait, qu’une pensée, qu’un métier, qu’un art, qu’un vote, qu’une présence en un lieu décisionnel ou qu’un ordre sacré puisse être réservée qu’à un genre. Ce monopole n’est qu’une imposition de faits basés sur une fiction de l’esprit pour maintenir un ordre établi et maintenir une lutte dont les seuls perdants sont nous-mêmes collectivement.

Nous ouvrons la voie à des vies qui se réalisent pleinement lorsque nous prenons conscience des conditionnements désuets que nous acceptons tant au plan social que familial.

Il est temps de cesser de prendre l’autre et d’apprendre tout simplement d’être avec l’autre.

Il est possible de laisser s’envoler au vent ces représentations archaïques, mais profondes, afin de libérer tout le potentiel de notre humanité en mouvement.

Une chanson de Peter Gabriel – Shaking the tree

Les paroles en français sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/4532531/peter-gabriel/paroles-et-traduction-shaking-the-tree/

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Bâtisseurs d’humanité   Leave a comment

Mosaique

Avec notre capacité d’observer le monde et la faculté de l’imaginer par la suite, nous sommes en fait des bâtisseurs.

Nous construisons des lieux pour nous abriter et des temples pour adorer. Toute notre vie, nous nous abritons dans la maison de nos représentations.

Nous avons cette capacité de construire les murs d’une prison afin de nous assumer comme victime, ou de construire un lieu accueillant avec de grandes fenêtres afin de laisser libre cours à la vision du monde.

À voir nos habitations, des maisons aux temples diverses, je sais bien qu’il y en aura toujours des personnes qui verront la force et l’épaisseur des murs.

Toutefois, avec le temps, il est possible de voir la beauté et le génie des bâtisseurs d’ouvertures.

Une pièce musicale de Yann Tiersen – La Fenêtre

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 7 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Le véritable ermitage   Leave a comment

Bouddha vert

Lors d’une promenade en forêt, une jeune femme se rendit près d’un campement ou vivait un homme qui vivait des ressources de la terre.  Certains disaient de lui qu’il était une vieille âme, un sage qui sait guider les humains. Elle s’approcha de cet homme qui préparait une boisson chaude sur le feu et elle lui demanda où elle pourrait trouver un ermitage qui lui permettrait de se réaliser. L’homme l’a regarda en souriant, et il lui posa la question suivante.

Veux-tu devenir nonne?

Elle le regarda, surprise, et elle eut tout à coup la certitude que la réponse ne pouvait être que non. Elle dit:

Je ne veux pas me couper du monde, je veux seulement me réaliser pleinement. J’aimerais connaître un lieu pour me recueillir de temps en temps.

Alors la vieille âme lui répondit :

Il n’est pas nécessaire de vous retirer au fond d’un monastère ou dans une grotte dans les montagnes pour vous réaliser pleinement. Votre véritable ermitage est au cœur de votre propre nature, en vous. Pour le trouver, vous devez cesser de vous quitter et de vivre votre vie avec présence ici et maintenant.

Une chanson This Heaven de David Gilmour

Les paroles traduites sont sur https://www.lacoccinelle.net/835450.html

Publié 2 décembre 2017 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

La réussite!   2 comments

 

Visage eau

Il y a beaucoup de belles histoires de réussite qui débutent par, il est parti de rien, mais il avait su une vision et surtout il a persévéré, puis il a su saisir les opportunités et il a foncé.

Beaucoup de ces récits illustrent que la réussite ne peut pas s’épanouir dans notre quotidien à partir d’une vision fataliste de la vie. Elle ne peut pas s’épanouir par des choix axés sur l’attente, la consommation excessive et les activités occupationnelles.

Les personnes qui ont réalisé leurs rêves, leurs projets tant au plan personnel, professionnel ou social, ont beaucoup plus qu’un talent, ils ont la volonté, l’engagement et le travail nécessaire pour se dépasser.

Il ne faut pas confondre patience et attente.

Il ne faut pas confondre vouloir et espérer.

Il ne faut pas confondre s’engager et s’occuper.

La réussite est une autre façon de nommer que nous mettons fin au désordre. Et c’est cette avenue du sens non pas unique, mais multidirectionnel qui permet de se réaliser et amène la joie et la paix de l’esprit.

Nous avons tous la capacité de se réaliser maintenant, même si nous partons de rien.

Toutes les personnes qui ont su se développer par un entraînement régulier vous le diront, nous avons la capacité de nous réaliser à notre mesure.

Une chanson de Zaz – Ton Rêve

Qu’est-ce que t’en dis
si on changeait tout lundi
on aura alors l’effort
de ne plus vivre dans l’envie
Et si ce qu’on dit
ne veut plus rien dire jeudi
on aura encore le corps
pour recommencer samedi

refrain

Tu trouveras
de quoi baisser les bras
par accord au décor
Tu te lèveras et verras
sans rien dire
ton rêve en ligne de mire
Tu avanceras vers l’or
dessinant ton avenir

Déleste les gens qui
contestent tes choix aujourd’hui
allège ton avenir
défais-toi de ces dires
Abrège leurs envies
de venir polluer ton harmonie
et trouve le réconfort
sur un chemin assaini

refrain

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

La compassion comme mode de vie   Leave a comment

petit-coeur-d-ange-background

Est-il suffisant de se soumettre à une doctrine, à une croyance pour être heureux?

Certains diront que c’est plus facile, car la doctrine vient encadrer la pensée, les gestes. Mais, est-ce vraiment plus simple? Le bonheur s’acquiert-il dans l’attente d’un salut personnel? Est-ce parce que la paix de l’esprit représente un terroir invitant pour le bonheur?

J’ai l’intuition qu’une pensée ou un geste fait par soi-même, par conviction, au regard de cette humanité nous liant, peut avoir un impact durable. Il devient alors un mode de vie, il n’est plus dicté par un bénéfice personnel.

Une doctrine ou un chemin personnel devrait viser à nous ouvrir sur ce monde, cet espace d’ensemble que nous habitons.

Pour qui sait nous regarder dans nos comportements d’humain, ce qui est propulsé par le cœur amène les plus belles élévations.

Comme un simple battement d’ailes d’un papillon peut, semble-t-il, déclencher un vent puissant à l’autre bout du monde, pourquoi un simple battement de cœur, porté par la compassion, n’aurait-il pas un impact sur notre propre éveil?

Une chanson de Dave Matthews Band – Everyday

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Créer de la magie dans la vie des gens   Leave a comment

 

Apprenti : J’aimerais être un grand magicien et mettre de la magie dans la vie des gens

Toi : C’est un beau souhait, sais-tu comment le réaliser?

Apprenti : Non, tu as un truc?

Toi : Tu dois développer la passion d’apprendre. Tout ce que tu apprends va te servir. Apprendre, par l’expérience, par les livres, en t’inscrivant à cours, cela va t’aider. Moins tu vas mettre de limites aux domaines à explorer, plus un jour tu seras un grand magicien.

Apprenti : Comment cela peut se réaliser?

Toi : En plus de développer tes connaissances, préserve ta capacité d’émerveillement et entretien ton amour, ta compassion pour les autres. Tu verras, tu vas te mettre à créer des choses que ce soit par la peinture, la sculpture, l’écriture, la musique, le cinéma, bref, tant de domaines pour transcender le réel et en même temps le redéfinir. Les magiciens sont avant tout des créateurs qui désirent mettre de la magie dans la vie des gens.

Une pièce musicale de Andreas Vollenweider – Caverna Magica

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 28 octobre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :