Archives du tag ‘souffrance

La souffrance source de lumière avec Alexandre Jollien   Leave a comment

Une entrevue qui s’inscrit dans les échanges suite à la sortie du livre Vivre sans pourquoi.  Une vision lumineuse, simple et profonde, comme un lever de vie.  Merci monsieur Jollien.

Publié 20 novembre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Aimer ce qui est – Vers la fin de la souffrance   Leave a comment

ImAGE plumes

Personne d’autre que toi ne peut faire ton bonheur et tu trouves cela difficile parce que tu es persuadé que c’est le boulot de l’autre de t’aimer et de te rendre heureux quand tu en es incapable toi-même : Je n’y arrive pas … Fais-le, toi.

*

Rien d’extérieur à vous ne peut vous apporter ce que vous cherchez.

*

Tant que vous supposerez que quelque chose ou quelqu’un d’autre est responsable de votre souffrance, la situation restera sans espoir. Vous serez à jamais dans le rôle de la victime et votre souffrance sera votre paradis. Ramenez la vérité à vous-même et conquérez votre liberté.

*

Personne ne peut me faire de mal, c’est une tâche qui m’appartient.

*

1 Est ce que c’est vrai?

2 Pouvez-vous absolument savoir que c’est vrai?

3 Comment réagissez-vous, que se passe-t-il, quand vous croyez cette pensée?

4 Que seriez-vous sans la pensée?

Et

Retournez l’affirmation et trouvez trois exemples authentiques, précis, de la façon dont le retournement est vrai dans votre vie.

Byron Katie dans Aimer ce qui est – Vers la fin de la souffrance

 

Une pièce musicale de Genesis interprétée par Micol Arpa – Firth of fifth

Publié 10 novembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Il est où le bonheur?   Leave a comment

happy_laundry-976211

Nous avons hérité d’un instinct de survie qui nous rappelle constamment qu’il est primordial de ne pas souffrir. Puis, au fil de nos avancés, nous avons instauré la croyance que le bonheur est un état qui nous est dû. Il apparaît comme quelque chose qui est à la portée de tous, et qu’il est possible de l’acquérir sans trop d’effort.

Dans notre quête pour le trouver, nous en imaginons la forme, les attributs et les propriétés. Cette représentation se construit parfois même à notre insu, car notre pulsion de ne pas souffrir et notre attente du bonheur font en sorte que nous sautons sur tout ce qui semble en être.  Pour certains c’est l’argent, d’autres le travail, le loisir, la boisson, le mysticisme, le sexe, etc.

Et nos souffrances sont ainsi alimentées par cet état découlant de cette idée trop restrictive du bonheur. Et si le bonheur n’était pas une simple occupation ou une occupation double?

Dans ce monde où chaque être conspire auprès de tous les autres à la recherche de son unique bonheur, la capacité d’être réellement présent, d’écouter, et de prendre conscience de la paix qui découle de l’acceptation est un pas décisif pour composer avec la peur de la souffrance.

Une chanson de Christophe Maé – Il est où le bonheur

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1114078-christophe-mae-il-est-ou-le-bonheur.html

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 19 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Rencontre d’humains   Leave a comment

parapluie-bleu-pixar

Je sais que je suis capable de t’écouter, j’ai appris avec le temps l’importance de l’attention, mais saches que je suis incapable de te guérir, de te sauver, ou de faire en sorte que tu arrêtes de ressentir une souffrance et je peux aussi sans contredit t’affirmer que je ne peux pas te donner des réponses absolues.

Je ne suis pas porteur de ta vérité ou de ton apaisement.  Je suis un humain qui tente de trouver des voies de passage et qui aide de différentes façons des personnes à passer.  Rien de plus.

Mais, saches que si tu me demandes de t’accompagner, je serai là, je te rencontrerai même dans tes moments les plus difficiles et je te prendrais la main.  Je ferai avec toi le chemin que tu as besoin pour passer sur l’autre rive, là où la souffrance est un passé. J’avancerai avec toi sans me retourner afin de rester présent et te donner ce qui m’a manqué le plus et que j’ai pu transformer en accompagnement sans jugement. J’ai maintenant appris à être et à transmettre.

N’ai crainte, si tu as des doutes, si tu vis de la confusion, on sera deux, je suis ton semblable, d’une même humanité, d’une même sensibilité. Si tu as de la colère, nous crierons ensemble. Si tu te sens effrayé, j’accueillerai ta peur.

Si tu me le demande, je peux t’offrir une rencontre d’humains.

Une pièce musicale Neil Diamond tirée du film Jonathan Livingston Seagull – Be

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 12 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Divine blessure   Leave a comment

Arc en ciel

Parfois, sous le coup d’une douleur, par la grâce d’un émerveillement, une échancrure se produit qui déchire notre opacité et permet d’aller voir de l’autre côté : une brèche par laquelle la Lumière peut nous toucher.

L’erreur est de croire que le monde est clos alors que ce sont nos perceptions, nos propres limites qui nous empêchent de discerner toutes les autres sphères de l’invisible.

Divine blessure, Jacqueline Kelen

Une chanson de The Beatles – Here Comes The Sun

Les paroles traduites sont sur https://www.lacoccinelle.net/245125.html

 

Publié 1 décembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Faire le deuil de la souffrance   Leave a comment

ImAGE Liberté

 

Quand on s’y attarde un peu, nous constatons que la souffrance que nous vivons a souvent comme origine un désir qui nous tient à cœur. La recherche de ce qui nous semble salutaire, mais inaccessible nous fait souffrir.

De cette perspective, la réalité seule n’est pas suffisante. Nous voulons l’améliorer et le manque ou le refus d’un aspect de la réalité prend toute sa place.

Par notre souffrance, s’exprime notre refus de notre situation et surtout l’état émotionnel difficile qu’elle déclenche.

Contrairement à ces situations où nous ressentions une émotion acceptée, la souffrance exprime une réaction vive et émotive à la fois contre la perception de notre réalité extérieure et contre nous-mêmes.

Vient ensuite cette prise de conscience que nous aurions aimé mieux ne pas ressentir ce que l’on ressent.

Pour sortir de la souffrance, il nous faut faire cet incontournable deuil, celui du désir à son origine, puis de notre représentation tronquée de la réalité modifiée par ce désir et l’effet en cascade d’autres refus qui en découle.

Il n’est pas toujours facile de lâcher-prise, de faire le deuil d’une représentation du monde qui nous entraîne dans la mauvaise voie, de se retrouver, se pardonner, et pardonner par acceptation de devenir autrement.

Mais, la réalité est, qu’en vivant un deuil, nous survivons, ne serait-ce qu’un bref instant de vie, à ce qui nous a fait souffrir.

Une chanson de Louis Armstrong – What A Wonderful World

Les paroles traduites sont sur https://www.lacoccinelle.net/244163.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Paroles pour apaiser la douleur et accueillir la paix   Leave a comment

Audrey Hepburn, UNICEF ambassador in Ethiopia

March 16-17, 1988, Ethiopia — Soon after becoming a UNICEF ambassador, Audrey Hepburn went on a mission to Ethiopia, where years of drought and civil strife had caused terrible famine. — Image by © Derek Hudson/Sygma/Corbis

Celui dont la douleur est plus grande que la vision de son but perdra sa vision et succombera à la douleur

Rav Ashlag

Une seule chose ma colombe. Il n’est que d’accueillir une bribe de cette souffrance noire dans son propre cœur, de l’y bercer, de l’y soigner. Et d’espérer qu’y œuvre l’alchimie d’amour. Tout le reste est du vent.

De Seul ce qui brûle, Christiane Singer

-Pourquoi tout le monde ici est heureux et pas moi ?

– Parce qu’ils ont appris à voir la bonté et la beauté partout, répond le maître.

– Pourquoi suis-je incapable de voir la bonté et la beauté partout ?

– Parce qu’on ne peut pas voir à l’extérieur de soi ce qu’on ne voit pas en soi.

Anthony de Mello

Sariputra, le grand disciple du Bouddha, était assis en zazen, au bord d’un lac. À la surface de l’eau, de nombreux poissons sautaient. Sariputra changea de place et s’installa dans un endroit plus retiré. Mais le chant des oiseaux dérangeait son zazen. Les pensées affluaient, les illusions s’élevaient…Les oiseaux et les poissons le troublaient, aussi décida-t-il de les tuer et de les manger. Mais l’indigestion le rendit malade. Cette anecdote est un fait de jeunesse de Sariputra. Inutile de chercher à fuir le bruit de l’eau ou le chant des oiseaux. Le trouble vient de notre esprit.

Le Bol et le Bâton : 120 contes Zen, Taïsen Deshimaru

 

Une chanson de Rufus Wainwright – Across The Universe

 

 

PAROLES TRADUITES SUR https://www.lacoccinelle.net/249615-the-beatles-across-the-universe.html

Publié 24 novembre 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :