Archives du tag ‘souvenir

Faire la paix avec son passé   Leave a comment

SIMPLICITÉ-DU-CŒUR

Le message est clair : arrêtez de vivre votre passé. Laissez-le vivre. Nous ne pouvons pas modifier nos souvenirs, alors arrêtons de les entretenir.

*

C’est parce que nous sommes capables d’analyser et d’anticiper les émotions désagréables que nos problèmes apparaissent. Comme le soulignent deux spécialistes des troubles anxieux et dépressifs, les êtres humains peuvent avoir peur de la peur, être déprimés de leur anxiété, avoir peur du futur, être tourmentés par leur passé, et lutter pour éviter ou échapper aux pensées déplaisantes, aux images, aux sensations, aux sentiments, à leurs habitudes et aux circonstances qui les ont provoquées ou à celles qui pourraient les provoquer dans le futur.

*

Difficile de rester centré sur le présent. Et pourtant, nombreux sont les psychologues qui pensent que la clé du bonheur se trouve dans l’ici et le maintenant.

*

Le développement de la conscience va se réaliser au moyen d’une augmentation de la concentration et de l’attention sur tout ce que nous vivons. Cela permet de vivre le moment présent.

*

Ces souvenirs ne sont pas en nous. Nous sommes ces souvenirs. Faut-il passer notre vie à essayer d’en oublier une partie ?

Ou simplement nous rappeler que, si nous avons des souvenirs, c’est que nous avons vécu ou que nous vivons encore. Et que c’est certainement la meilleure nouvelle qui soit.

Jean-Louis Monestès dans Faire la paix avec son passé

Une pièce musicale d’Albinoni interprétée par  HAUSER – Adagio

Publié 7 novembre 2018 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : , , ,

Un petit rappel   Leave a comment

Nos peurs nos choix

Te souviens-tu des premiers jours de classe? L’inconnu était devant toi, tout était nouveau, il n’était plus question de seulement jouer. Il fallait apprendre. L’émerveillement par moment, la fatigue à d’autres moments et le défi de suivre la cadence, de ne pas être en échec.

Te souviens-tu de tes démarches de recherche d’emploi? Il était temps de travailler, de mettre à profit les compétences, dans un monde ou personne ne nous connaît vraiment. Se vendre, se présenter, se démarquer, les espoirs, la fatigue et persévérer. Et on finit par trouver et travailler. Et de boulots en métiers, on avance dans la vie.

Te souviens-tu du premier amour, de cette énergie fabuleuse qui nous enveloppe? En même temps, comment rester soi et s’ouvrir à l’autre? Comme dire les sentiments? Comment partager réellement? Comment être amoureux? On se fatigue à ne pas s’accepter, à ne pas s’aimer, et nos défauts deviennent ces montagnes à surmonter pour rejoindre l’autre. On ne sait pas où tout cela va nous mener.

Tout comme moi, tu vis ces périodes charnières, peut-être une naissance, alors c’est le nouveau rôle de parent, peut-être la retraire ou encore une séparation.

Il est bon de se rappeler que rien n’est définitif et tragique. En y regardant bien, nous constatons que nous avons surmonté tant de défis, tant d’épreuves.  Nous sommes fantastiques, et c’est le trésor oublié de nos vies. Nous sommes plus que nos craintes et nos peurs.

Une chanson de ZAZ – Si jamais j’oublie

Les paroles https://www.lacoccinelle.net/1024281.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 25 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Souvenance   2 comments

pensees-jean-souvenance-L-EGiYA2

Je dois être devenu un vieil homme,

car je n’ai plus de temps,

je n’ai plus la volonté

d’être ce qui l’on veut que je sois.

J’écris ces lignes

en me rappelant sereinement

ce que j’étais avant

d’avoir goûté le premier bonheur,

avant le premier jour de classe,

avant le premier amour,

avant le premier travail,

le premier voyage.

Je sais maintenant

que ce que je suis

avant d’être un compagnon,

d’être un blogueur,

d’être un inconnu,

d’être créateur,

d’être marcheur,

d’être directeur

ou d’être passeur.

Je suis

fait de l’énergie de ce vent

toujours présent

d’intensité variable

sans changement

d’un infini inconcevable,

où pourtant repose mon identité,

mes pensées et mes émotions,

tout passe et reste la souvenance,

j’en suis encore émerveillé d’être

au cœur de cette nature propre

qui nous unis.

 

Une pièce musicale Oskar Schuster – La Souvenance

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 9 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Le Bal des Méduses   Leave a comment

Le fantôme d’une femme erre dans une épave au fond de l’océan.

Un beau film, riche en couleurs et émotions. Magnifique!

Publié 3 mars 2018 par dandanjean dans Contes

Tag(s) associé(s) : , , ,

J’ai souvenir de toi   Leave a comment

Clarisse 19-02-05

Ce que j’aime dans le souvenir, c’est qu’il se compose d’une part de notre vécu, et d’une part d’interprétations. Ces deux ingrédients utilisés avec discernement permettent de créer de belles œuvres, de beaux textes, de belles peintures, de belles images, ou encore de belles mélodies.

La mémoire devient alors un véhicule transportant nos notes, nos mots, nos couleurs ou nos textures.

À nous d’y puiser ce qu’il nous faut pour honorer la place des gens disparus.

J’ai souvenir de toi, comme un geste d’amour renouvelé pour qu’encore, à cet instant, tu puisses occuper une place dans ma vie.

Une chanson de Pierre Lapointe – Je reviendrai

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 11 juin 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Voyage Mémoire et souvenance   Leave a comment

ImAGEUn monde en soi

La mémoire est en nous, elle nous semble le grenier de nos pensées, de notre vécu et de nos rêves. Nous la concevons robuste, solide, avec des fondations qui reposent sur nos certitudes.

Et pourtant, et c’est en cela la tragédie, la mémoire est tout autre, elle déforme les faits et la réalité, elle est détournée par nos attentes non réalisées, nos rêves éteints et nos déceptions.

D’une part, le matériel que l’on y entrepose est puisé à même nos perceptions, abordant qu’un aspect de la réalité. Et puis, ce matériel se recompose au fil des ans pour en devenir l’histoire d’antan, un reflet d’une image lointaine.

Il est bon de se rappeler que lorsque la mémoire porte un souvenir, elle le dépouille de sa valeur absolue pour lui donner la couleur de notre singularité.

Une chanson de ZAZ – Si jamais j’oublie

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Publié 4 septembre 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Voyage En passant   Leave a comment

Mon maître

Je m’arrête ici, devant ton regard, en passant. Quelques mots pour te dire que c’est bon que nos regards se croisent, que cela permet d’exprimer la richesse de nos vies.

Je me présente, je suis une personne vivant simplement, je sais la valeur d’une vie, mais il me reste tant de choses à découvrir, j’aime me déplacer et rencontrer au fil de mes pas, un sourire, une nouvelle connaissance, un nouveau lieu. Parfois, je m’arrête pour contribuer à la vie d’un quartier, pour aider une personne, pour demander de l’aide. Il y a des personnes qui ont besoin d’un phare et ils gèrent leurs amarres au port. Moi, j’aime le large, je passe et reviens.

J’aime penser que les personnes se souviendront de moi comme un humain qui voulait les êtres joyeux et libres et qui partait et revenait au gré des saisons des « Tout ce qu’on ne sera jamais, déjà ».

Bien sûr, certains diront que c’était une fuite et que le but était de couper certains ponts. Et d’autres auront compris qu’au terme des résistances et batailles inutiles, des regrets trop lourds, il est bon de se lever, de regarder autour de soi, de rire et exprimer la joie de bon cœur de cette beauté des possibles paisibles à partager furtivement. La vérité est dans cela et aussi ailleurs. Nos regards se croisent, nous savons tous les deux que nous sommes en route vers une réalisation du possible. Nos routes se croisent à cet instant et nous sommes cette belle vie… en passant.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – En passant

Toutes les ébènes ont rendez-vous

Lambeaux de nuit quand nos ombres s’éteignent

Des routes m’emmènent, je ne sais où

J’avais les yeux perçants avant, je voyais tout

Doucement reviennent à pas de loup

Reines endormies, nos déroutes anciennes

Coulent les fontaines jusqu’où s’échouent

Les promesses éteintes et tous nos voeux dissous

C’était des ailes et des rêves en partage

C’était des hivers et jamais le froid

C’était des grands ciels épuisés d’orages

C’était des paix que l’on ne signait pas

Des routes m’emmènent, je ne sais où

J’ai vu des oiseaux, des printemps, des cailloux

En passant

Toutes nos défaites ont faim de nous

Serments résignés sous les maquillages

Lendemains de fête, plus assez saouls

Pour avancer, lâcher les regrets trop lourds

Déjà ces lents, ces tranquilles naufrages

Déjà ces cages qu’on n’attendait pas

Déjà ces discrets manques de courage

Tout ce qu’on ne sera jamais, déjà

J’ai vu des bateaux, des fleurs, des rois

Des matins si beaux, j’en ai cueilli parfois

En passant

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 3 septembre 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :