Le ralentissement du temps et la contraction des longueurs

Le ralentissement du temps et la contraction des longueurs est la première vidéo d’une série de capsules réalisées par le collège Édouard Petit et Stéphane Durand.

Elles ont été mises en lignes sur ce site web, qui a pour but de vulgariser la théorie de la relativité. Merci à l’équipe.

La nuit des temps

cropped-lever-de-soleil-espace_a88bae31763d14c85833b3c7ee5b4c099bce3cb1-1-1.jpg

Je suis entré et je t’ai vue.

Et j’ai été saisi aussitôt par l’envie furieuse, mortelle, de chasser, de détruire tous ceux qui, là, derrière moi, […] attendaient de savoir et de voir. Et qui allaient TE voir, comme je te voyais.

Et pourtant, je voulais aussi qu’ils te voient. Je voulais que le monde entier sût combien tu étais, merveilleusement, incroyablement, inimaginablement belle.

Te montrer à l’univers, le temps d’un éclair, puis m’enfermer avec toi, seul, et te regarder pendant l’éternité.

*

Nous avons quelque chose en commun qui est plus fort que nos différences : c’est le besoin de connaître.

*

Nous savons au moins déjà une chose, c’est que l’homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables.

*

Ils montaient dans la nuit et la paix, vers le ciel étoilé, ils oubliaient la Terre et ses horreurs absurdes. Ils étaient ensemble, ils étaient bien, chaque instant de bonheur était une éternité.

René Barjavel dans La nuit des temps

Une pièce musicale de Eric Clapton – Layla

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/245664.html

Passage

ImAGE enlacés

Il est fascinant de constater que nous avons souvent besoin d’un événement traumatisant pour en saisir enfin sa beauté de la vie. Et paradoxalement, nous accordons une importance démesurée à notre présence sur terre au détriment de la présence des autres.

Il est bon de prendre la place qui nous est dévolue, non pas par dépit ou défaite, mais par réalisme. Je ne suis pas le début de l’humanité et ma mort n’entraînera pas sa fin. Je suis né quelque part entre le commencement et de la fin du monde.

La sagesse, dans ce contexte, n’est pas de laisser aller, mais d’occuper la place que nous voulons créer. Notre passage et notre vérité sont d’en arriver à dépasser la réaction de lutter contre ce qui nous entraîne tout comme de lutter contre ce qui nous retient.

En fait, être le fruit de notre singularité, la résilience de notre naissance avec une certaine humilité assumée.

Une chanson de Lex Van Someren – Global Anthem

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Une question de sens avec Matthieu Ricard

ImAGE passage

Il faut pouvoir apprécier la valeur du temps. C’est la denrée la plus précieuse que nous ayons. Sénèque disait : « Ce n’est pas que nous n’avons pas beaucoup de temps, c’est que nous en gaspillons beaucoup. »

Il ne s’agit pas seulement de profiter du moment présent, mais de l’ensemble du temps qui passe. Sinon, c’est comme de l’eau qui coule entre les doigts et dont il ne reste rien.

Vouloir meubler le temps par des distractions, des choses qui nous dispersent n’est pas bon pour les facultés cognitives et ne nous rend pas vraiment heureux.

Réapprenons à s’imprégner de la beauté d’un beau paysage, de l’immensité de la perspective et à écouter les bruits de la nature. Le son du silence, qu’est-ce qu’il y a de plus beau ? Sans être dans la résistance, on peut essayer d’être présent à soi-même au quotidien, d’être dans la profondeur de son esprit.

*

Il est trop tard pour être pessimiste.

*

Il n’y a pas de grande tâche difficile qui ne puisse être décomposée en petites tâches faciles.

*

La question n’est pas de savoir si la vie a un sens mais comment donner un sens à sa vie.

Matthieu Ricard

Une pièce musicale de Lex Van Someren – Buddha

À la bonne heure

horloge-NOW

La raison d’être d’une horloge ou d’une montre, c’est d’indiquer la bonne heure. Nous avons créé au fil des ans différentes horloges et différentes montres. Certaines étant d’une sobriété au plan de la conception et de l’esthétique, d’autres nettement plus ouvragés. Parfois, leur beauté en arrive presque à nous détourner de la raison d’être première.

Maintenant il est courant de trouver des montres et des horloges qui manquent non seulement les heures, mais les minutes et même les secondes.

Et bien sûr, il y a ces montres et ces horloges qui se détraquent et qui indiquent invariablement la même heure.

Tout le commerce de ces produits repose sur certaines caractéristiques, l’esthétique et la fonctionnalité voire même les gadgets.

Je suis fasciné par les similitudes que l’on peut observer entre ces outils pour mesurer notre présence sur la terre et l’utilisation que nous faisons de notre temps disponible. Avons-nous cherché à marquer au présent la bonne heure à vivre, où nous avons avant tout investi sur les différentes formes de représentations possibles du présent que d’autres ont créé?

Chaque humain à la possibilité de marquer la bonne heure à vivre pour soi, même détraqué, cela est possible deux fois par jour, et ce malgré nos différences.  En sommes-nous suffisamment conscients pour y porter attention?

Quel est le bonheur?

Une chanson de Mylene Farmer – l’Horloge

Les paroles sur https://www.mylene.net/mylene/paroles_l-horloge.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Il n’y a pas de temps vide

ImAGE calme

Il se passe toujours quelque chose pour qui sait regarder.

Il n’y a pas de temps vide, de temps sans rien,

Le fait de s’ennuyer ne dépend pas de la vie autour de nous,

c’est avant tout une lassitude de l’intérieur,

un regard perdu dans la déconnexion du présent.

Nos constructions mentales nous amènent à vouloir,

à vouloir toujours plus, toujours mieux,

à chercher à être le meilleur ou tenter de vivre l’extraordinaire.

Cette façon de voir lorsqu’elle s’incruste recouvre d’un voile

notre nature propre et étouffe la capacité d’émerveillement

Alors, l’amour devient mécanique, on prend l’habitude d’aimer

le même type de personne, le même type profil,

proche de ce que l’on idéalise avec aveuglement

et s’installe une distance pour les différences et la réelle beauté

l’amour devient alors qu’un reflet palissant au loin.

L’amour est pourtant co-construction, sans plan établit

une danse, un dialogue d’humains qui grandissent dans le partage.

Il se passe toujours quelque chose pour qui sait aimer, tout est mouvement

L’entraide n’est plus un geste de bonté,

c’est plutôt cette capacité de dévoiler l’unique en l’autre.

 

Une chanson de Zazie – L’essentiel

Les paroles sur https://www.paroles.net/zazie/paroles-l-essenciel

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’illusion du temps

Projet final réalisé dans le cadre de mon baccalauréat en art et science de l’animation à l’Université Laval.

Ce court métrage d’animation graphique illustre et simplifie les principaux effets de la vitesse et de la matière sur l’espace et le temps.

Documenté et écrit par moi-même, le scénario fut révisé et approuvé par Serge Pineault Ph.D. , professeur du département de physique, de génie physique et d’optique de l’Université Laval.

Ce projet a gagné le prix dans la catégorie Animation Graphique au Gala Basa 2015.