Archives du tag ‘vacuité

La grâce du recueillement   Leave a comment

ImAGE Lotus

Pour ceux qui contemplent la divine Essence, chaque jour est le premier; nous habitons l’Éden et l’Aurore.

*******

Ce que l’esprit contemple est un seul point – insaisissable entièrement soustrait à l’expression, libre et divin « Es hat nichts mit nichts demein », comme disent les mystiques rhénans (« cela n’a rien de commun avec rien »)

*******

Ce foyer unique à la lumière duquel nous regardions toutes choses, c’est lui maintenant qui fige nos regards : comme la fleur à la maturité se recueille vers la source toujours vierge de son être, ainsi la vie de l’âme s’accomplit et s’achève dans le silence contemplatif.

*******

Il me semble que la contemplation nous conduit à une immobilité merveilleuse : celui qui dit, je vois ne dit plus : je veux. Que ces instants deviennent notre vie.

*******

Tout invite au recueillement, car le ciel intérieur est toujours limpide et le regard y plonge librement.

*******

La grâce du recueillement est une découverte infinie : notre prison est fermée au-dehors, ouverte au centre sur un vierge espace.

*******

Quand on reste tout immobile, toutes les étiquettes tombent. Si l’on n’est plus attaché à rien, il ne reste que le pur Soi-même.

Fragments métaphysiques et mystiques de Dom Jean-Baptiste Porion (1899-1987)

 

Une chanson de Schola de l’Abbaye de Hauterive, Choeur des Ambrosiniens – Sanctus

Publié 22 octobre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

L’espace du coeur   Leave a comment

Somasekha nous parle de sa vision de l’espace du cœur. Elle présente sa vision de la cuirasse que l’égo forme autour de nous pour empêcher et voiler l’espace que nous sommes.

Somasekha est née au Cambodge.

Lorsque la guerre éclata, elle dut quitter son pays à l’âge de cinq ans pour aller vivre en France.

On assiste ici à un extrait d’une des retraites qu’elle anime.

Publié 16 octobre 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Le tEMps d’Un insTANT   Leave a comment

cropped-mandala-colorie-mandareve-etoile-lespoir-l-v0gbox.jpeg

Le temps d’un instant

Imagine que je me rapproche

Que mon visage se colle au tien

 

Le temps d’un instant

Imagine que tu sens

Mon souffle sur ton oreille

 

Le temps d’un instant

Tu entends le murmure

De ma voix te parler

 

Le temps d’un instant

Tout s’arrête, se fige

Mes mots s’envolent

 

Le temps d’un instant

Il y a plus d’un sens

Nous sommes d’un ensemble

 

Le temps d’un instant

D’éternité qui se dévoile

S’éveille l’être.

 

 

Une chanson de Harmonium- Pour un instant

Pour un instant, j’ai oublié mon nom

Ça m’a permis enfin d’écrire cette chanson

Pour un instant, j’ai retourné mon miroir

Ça m’a permis enfin de mieux me voir

Sans m’arrêter, j’ai foncé dans le noir

Pris comme un loup qui n’a plus d’espoir

J’ai perdu mon temps à gagner du temps

J’ai besoin de me trouver une histoire à me conter

Pour un instant, j’ai respiré très fort

Ça m’a permis de visiter mon corps

Des inconnus vivent en roi chez moi

Moi qui avais accepté leurs lois

J’ai perdu mon temps à gagner du temps

J’ai besoin de me trouver une histoire à me conter

Pour un instant, j’ai oublié mon nom

Ça m’a permis enfin d’écrire cette chanson

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

 

Publié 15 octobre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

La perspective du passeur   Leave a comment

ImAGE Liens

Lorsque nous cherchons un objet que nous avons perdu, la plupart du temps, il nous faut y mettre beaucoup d’effort pour le retrouver.

Inversement, lorsque nous nous efforçons d’éviter quelque chose, nous le rencontrons souvent tout naturellement.

Cela s’explique notamment par le fait que dans la vie, là où nous entretenons des graines d’espoir, forcément, nous nous alimentons d’épreuves.

Notre univers est constamment en mouvement. Les besoins, les attentes, les projets, le temps, l’espace, les idées, les sentiments, les relations humaines, les frontières, tout est fluide, tout est transitoire.

Pouvons-nous identifier quelque chose qui reste éternellement sous la même forme? Toute est impermanent et en même temps interdépendant. L’univers lui-même est une sorte de carrefour en mutation où passent les vies sous ses différentes formes.

Nous ne perdons rien, nous changeons et nous échangeons.

Une chanson de Vangelis: Creation Du Monde

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 12 octobre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Perles de Shunryu Suzuki   1 comment

image-amitie

Laissez votre entrée principale et votre porte arrière ouvertes.Permettez à vos pensées d’aller et venir. Mais simplement ne leur servez pas le thé.

Quel est le plus important : réussir ou trouver un sens à votre effort de réussir ?

Ce que nous appelons « je » n’est qu’une porte battante qui va et vient quand nous expirons et inspirons.

Le calme de l’esprit ne signifie pas que vous devez cesser votre activité. Le vrai calme devrait se trouver dans l’activité même.

Vous croyez que la conscience est une sorte d’étang dans lequel on jette des objets qui coulent tout au fond, comme de vieilles chaussures, et qui remontent à la surface par la suite. Mais en fait l’esprit n’existe pas !

Shunryu Suzuki

Une pièce musicale Shakti ~ Peace Of Mind

 

Publié 8 octobre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Un mouvement de lâcher-prise créateur   Leave a comment

YouAreHereGalaxy

Nous vivons dans un monde, il faut l’admettre, ou l’incertitude est omniprésente. Nous rencontrons des personnes qui ont leurs propres valeurs, leurs propres cheminements et dont nous ne savons peu de ce qu’ils en feront.

Nous voyons se réaliser tous les jours des événements que nous pouvons expliquer qu’à partir de nos uniques connaissances.

Ce que nous nommons représente la partie de l’univers que nous pouvons reconnaître. Le reste est avant tout mystère.

Et même parfois les mots que nous utilisons représentent des mystères. Qu’est-ce qu’une âme? Une part de soi intangible? Notre essence par delà la matière? L’ombre de notre présence sur terre sous la lumière du grand Esprit?

Dans ce monde d’incertitudes, une réaction dite naturelle est de forger des dogmes, des théories et toute une représentation du monde afin de vouloir tout expliquer, et de chasser l’incertitude. L’idée est de reprendre le contrôle à partir de soi.

J’ai l’intime conviction que l’incertitude est naturelle et, représente la vie dans laquelle je suis un passant. Je développe une conscience qui n’appartient qu’à moi, qui ne désire rien d’autre que la découverte et la créativité qui découle de cet exercice d’équilibre entre le connu et l’inconnu.

De fait, je ne suis rien d’autre que ce reflet singulier de cette projection de la diversité de notre monde. Et c’est lorsque je me connecte à cet état de vacuité, par delà le rêve chimérique de vouloir tout contrôler, surtout en essayant de déterminer quand je serais heureux ou malheureux, que je vis réellement.

L’absence de contrôle absolu n’est pas une perdition, mais un mouvement de lâcher-prise créateur. Car au fond vivre, c’est être sans le vouloir et puis, malgré tout notre bon vouloir à développer, mourir un jour. Alors, que cet état d’être soit un intense éclat d’éveil d’humanité.

 

Une chanson de Daniel B.langer – Dans un spoutnik

Dans un spoutnik
Quand certains soirs tu t’ennuies trop
Regarde dans le ciel tu pourras voir
Comme une lumière qui avance lentement
D’abord on croit en une étoile
C’en n’est pas une :
C’est moi dans un spoutnik
Si tu penses que c’est trop petit
Pour un comme moi et mon gabarit
Faut dire ce n’est pas mon corps qui voyage
Non moi je suis dans mon lit
Mais mon esprit lui est dans un spoutnik
Six milliards
Six milliards de solitudes
Six milliards ça fait beaucoup
Six milliards
Six milliards de solitudes
Six milliards ça fait beaucoup
De seuls ensemble
Ce que j’y fais ne regarde personne
Mais puisque tu me le demandes si gentiment
Je vais te le dire ce que j’y cherche
Tout simplement juste un endroit
À mettre à l’envers et poser mon spoutnik
Poser là mon satellite où c’est la fête
Où les gens ne s’en font plus
Pour quelques heures
Et qui retourneront là d’où ils viennent
Plus forts, plus vrais
À demi invincibles
Six milliards
Six milliards de solitudes
Six milliards ça fait beaucoup
Six milliards
Six milliards de solitudes
Six milliards ça fait beaucoup
De seuls ensemble

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Accueillir   1 comment

Le fait de trouver est souvent associé à un geste spontané à l’image d’ouvrir un coffre au trésor et d’y puiser sa quête.

Mais, la réalité est différente. Au préalable, pour trouver nous avons dû apprendre, apprendre à regarder et reconnaître, apprendre le mouvement, apprendre à marcher, apprendre à lire, acquérir le regard neuf, et savoir accueillir.

Nous sommes plus que la somme de nos apprentissages et en même temps nous sommes si imprévisibles. Il nous arrive tous de vivre ce que nous dénoncions à une époque, de succomber à autre chose que ce que nous voulions pour soi. Apprendre et vivre ce que nous désirons réellement implique une prise de conscience.

Il est possible d’apprendre à se décoder, à se découvrir, car bien que nous reconnaissions notre visage le matin, pour se découvrir réellement, il faut plus que le cliché instantané, nous devons nous habiter pleinement, et avec adresse, nous accueillir dans notre nature propre.

 

Une chanson avec Idir duo et Maxime Le Forestier – Tizi Ouzou

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 26 septembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :