Archives du tag ‘vacuité

Maître Hakuin   Leave a comment

ImAGE encens

« Comme la vérité est proche !

Dans certains monastères au Japon on peut lire cette inscription sur le sol de l’entrée :

«Regardez sous vos pieds.»

Parfois on dit :

« C’est juste devant votre nez.»

Mais c’est encore beaucoup plus intime. Je suis, du matin au soir, un courant continuel de connaître, une symphonie sans fin de connaître, un flux et un reflux de connaître ; je ne quitte jamais le connaître, le connaître est toujours présent, toujours présence.

C’est un grand mystère, et en même temps ce n’est pas un mystère .

Un mystère peut être connu, mais il ne peut être exprimé.

Qui peut dire ce qu’est connaître? Ce n’est pas un mystère parce que c’est connaître, et connaître ne peut faire autrement qu’être exprimé. Pénétrer cela apporte une paix qui n’est pas une paix dénuée de conflit, mais une paix qui voit que le conflit aussi est connaître. Les oiseaux volent dans les airs, les poissons nagent sous l’eau; les humains vivent dans le connaître.

Un vieil hymne hindou chante: «Mon Seigneur est dans mon œil, c’est pourquoi – je le vois partout.»

Ça ne peut pas être plus près.

Quand on inspire, connaître inspire connaître; quand on expire, connaître expire connaître. C’est tout.

Combien ici vont s’exclamer : «Je me demande ce qu’il veut dire par là.» Ou bien : «Ce doit être plus compliqué que ça.» Ou encore: «Sait-il vraiment de quoi il parle?»

Toutes ces questions sont sans importance.

Cherchez par vous-mêmes.

Peu importe tous ces gens qui disent ceci ou cela, regardez par vous-mêmes. »

 

Albert Low Dans la forge de maître Hakuin

Une pièce musicale Kitaro – Mercury

Publié 8 décembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Quand on peut la voir…   Leave a comment

ImAGE ouverture

Elle est capable de l’impossible

Tout en composant avec l’improbable

Elle est d’une grande richesse

Tout en étant animé de simplicité

Elle est toujours présente

Elle n’a pas de limites à imposer

Certains diront qu’elle est parfaite

Moi j’aime dire qu’elle est insoumise

Qu’elle est comme le ciel

Invisible à la personne qui ne fait pas attention

Qui regarde sans voir

Elle est d’une beauté sublime

Pour celui qui s’ouvre avec humilité

Mais, dure et intraitable, pour l’impatient

Elle peut mourir et renaitre encore

Elle raconte les histoires qui enfantent

Comme le chant des vagues sur le rivage

Elle est souvent mystérieuse

Et parfois, magicienne

Car elle connaît les sortilèges des cœurs

Tout comme le chant mystique des esprits

Elle porte en elle une fragilité

Enracinée à la source des émotions

Et pourtant à son étreinte

Nous sentons la force de l’âme

Elle est plus que tu penses

Elle est moins que le néant

Elle est partout

Et pourtant elle émane de toi, de moi

Certains diront qu’elle est la vie

Je dirais, pour réellement la voir

Il faut savoir conjuguer l’Amour avec la Vie.

 

Une chanson de Francis Cabrel reprise par Kids United avec Corneille – Il faudra leur dire

 

Paroles sur https://www.lacoccinelle.net/904389.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 18 novembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

L’empreinte de l’ange   Leave a comment

P1070798

Selon une légende talmudique lorsqu’un enfant naît il possède encore le savoir ultime de ses vies antérieures.

C’est alors qu’un ange apparaît et lui enjoint de tenir ce savoir secret.

L’ange pose son doigt sur la lèvre de l’enfant et à cet instant précis le bébé oublie tout pour entrer dans la vie.

Du geste de l’ange il reste une trace le petit creux qui dessine un fossé entre notre lèvre supérieure et la base de notre nez.

Alors seulement il peut pousser son premier cri

Nancy Huston dans L’empreinte de l’ange

Une chanson de Sarah McLachlan – Angel

Les paroles sont sur : https://www.lacoccinelle.net/243627.html

Publié 6 novembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

La grâce du recueillement   Leave a comment

ImAGE Lotus

Pour ceux qui contemplent la divine Essence, chaque jour est le premier; nous habitons l’Éden et l’Aurore.

*******

Ce que l’esprit contemple est un seul point – insaisissable entièrement soustrait à l’expression, libre et divin « Es hat nichts mit nichts demein », comme disent les mystiques rhénans (« cela n’a rien de commun avec rien »)

*******

Ce foyer unique à la lumière duquel nous regardions toutes choses, c’est lui maintenant qui fige nos regards : comme la fleur à la maturité se recueille vers la source toujours vierge de son être, ainsi la vie de l’âme s’accomplit et s’achève dans le silence contemplatif.

*******

Il me semble que la contemplation nous conduit à une immobilité merveilleuse : celui qui dit, je vois ne dit plus : je veux. Que ces instants deviennent notre vie.

*******

Tout invite au recueillement, car le ciel intérieur est toujours limpide et le regard y plonge librement.

*******

La grâce du recueillement est une découverte infinie : notre prison est fermée au-dehors, ouverte au centre sur un vierge espace.

*******

Quand on reste tout immobile, toutes les étiquettes tombent. Si l’on n’est plus attaché à rien, il ne reste que le pur Soi-même.

Fragments métaphysiques et mystiques de Dom Jean-Baptiste Porion (1899-1987)

 

Une chanson de Schola de l’Abbaye de Hauterive, Choeur des Ambrosiniens – Sanctus

Publié 22 octobre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

L’espace du coeur   Leave a comment

Somasekha nous parle de sa vision de l’espace du cœur. Elle présente sa vision de la cuirasse que l’égo forme autour de nous pour empêcher et voiler l’espace que nous sommes.

Somasekha est née au Cambodge.

Lorsque la guerre éclata, elle dut quitter son pays à l’âge de cinq ans pour aller vivre en France.

On assiste ici à un extrait d’une des retraites qu’elle anime.

Publié 16 octobre 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Le tEMps d’Un insTANT   Leave a comment

cropped-mandala-colorie-mandareve-etoile-lespoir-l-v0gbox.jpeg

Le temps d’un instant

Imagine que je me rapproche

Que mon visage se colle au tien

 

Le temps d’un instant

Imagine que tu sens

Mon souffle sur ton oreille

 

Le temps d’un instant

Tu entends le murmure

De ma voix te parler

 

Le temps d’un instant

Tout s’arrête, se fige

Mes mots s’envolent

 

Le temps d’un instant

Il y a plus d’un sens

Nous sommes d’un ensemble

 

Le temps d’un instant

D’éternité qui se dévoile

S’éveille l’être.

 

 

Une chanson de Harmonium- Pour un instant

Pour un instant, j’ai oublié mon nom

Ça m’a permis enfin d’écrire cette chanson

Pour un instant, j’ai retourné mon miroir

Ça m’a permis enfin de mieux me voir

Sans m’arrêter, j’ai foncé dans le noir

Pris comme un loup qui n’a plus d’espoir

J’ai perdu mon temps à gagner du temps

J’ai besoin de me trouver une histoire à me conter

Pour un instant, j’ai respiré très fort

Ça m’a permis de visiter mon corps

Des inconnus vivent en roi chez moi

Moi qui avais accepté leurs lois

J’ai perdu mon temps à gagner du temps

J’ai besoin de me trouver une histoire à me conter

Pour un instant, j’ai oublié mon nom

Ça m’a permis enfin d’écrire cette chanson

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

 

Publié 15 octobre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

La perspective du passeur   Leave a comment

ImAGE Liens

Lorsque nous cherchons un objet que nous avons perdu, la plupart du temps, il nous faut y mettre beaucoup d’effort pour le retrouver.

Inversement, lorsque nous nous efforçons d’éviter quelque chose, nous le rencontrons souvent tout naturellement.

Cela s’explique notamment par le fait que dans la vie, là où nous entretenons des graines d’espoir, forcément, nous nous alimentons d’épreuves.

Notre univers est constamment en mouvement. Les besoins, les attentes, les projets, le temps, l’espace, les idées, les sentiments, les relations humaines, les frontières, tout est fluide, tout est transitoire.

Pouvons-nous identifier quelque chose qui reste éternellement sous la même forme? Toute est impermanent et en même temps interdépendant. L’univers lui-même est une sorte de carrefour en mutation où passent les vies sous ses différentes formes.

Nous ne perdons rien, nous changeons et nous échangeons.

Une chanson de Vangelis: Creation Du Monde

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 12 octobre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :