Archives du tag ‘vacuité

Quelle est l’utilité de regarder dehors ?   Leave a comment

ImAGE ouverture

Wei Wu Wei : Quelle est l’utilité de regarder dehors ? Tout ce que vous allez voir ce sont des objets ! Retournez-vous et regardez dedans.

– Verrai-je donc le sujet à la place ?

Wei Wu Wei : Si c’était ce que vous voyiez, vous regarderiez un objet. Un objet est un objet quelle que soit la direction dans laquelle vous regardez.

– Ne me verrai-je donc pas ?

Wei Wu Wei : Vous ne pouvez pas voir ce qui n’est pas là !

– Alors que verrai-je ?

Wei Wu Wei : Vous verrez peut-être l’absence de vous-même, ce qui est ce qui regarde. On l’a appelé « le vide ».

Wei wu Wei

Une pièce musicale Zen – Aku Flute

 

Publié 17 juin 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Vision de Nisargadatta Maharaj   Leave a comment

ImAGE pirogue

Alors que j’étais complètement immergé dans les mots de mon Satguru

Ses mots s’imposèrent comme la Vérité Éternelle

Tous les concepts et croyances disparurent simplement…

Tous les problèmes semblaient irréels

Les doutes s’effondrèrent…

Les plaisirs et la souffrance semblaient également illusoires…

« Trigunas » (les trois attributs : sattva – rajas – tamas) devinrent irréels la trinité (le connaisseur – le fait de connaître- la connaissance) disparut…

La naissance elle-même semblait n’être qu’imagination et la mort cessa ainsi d’exister.

La Liberté est la liberté de « l’emprise des concepts » de toutes les sortes de concepts…

La Véritable Liberté est la liberté du concept même de Liberté

Ce n’est pas que j’ai trouvé toutes les réponses…

En fait « celui qui se posait » les questions est mort

J’étais à la recherche de moi-même…

…pendant la recherche, le soi-disant « chercheur » a disparu et la recherche s’est achevée.

Ce qui a toujours existé persiste éternellement

Ce qui n’a jamais existé simplement disparaît !

La Compréhension apparut…

L’ignorance et la connaissance n’étaient que les deux faces de la même pièce de monnaie

Le rêve qui semblait si réel cessa…

Maintenant mon Silence parle…

Ma Vacuité est pleine !

Nisargadatta Maharaj

Une chanson de Harry Manx – Afghani Raga

Publié 19 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Penser le monde comme un ensemble d’événements   Leave a comment

ImAGE Naxos

On peut penser le monde comme constitué de choses. D’entités. De quelque chose qui est. Qui demeure.

Ou bien on peut penser le monde comme constitué d’événements. D’occurrences. De processus. De quelque chose qui se produit. Qui ne dure pas, qui se transforme continuellement. Qui ne persiste pas dans le temps.

La destruction de la notion de temps par la physique fondamentale implique l’écroulement de la première de ces deux conceptions, non de la seconde. C’est la réalisation de l’omniprésence de l’impermanence, et non de l’immuabilité dans un temps immobile.

Penser le monde comme un ensemble d’événements, de processus, est le mode qui nous permet de mieux le saisir, le comprendre, le décrire. C’est l’unique mode compatible avec la relativité. Le monde n’est pas un ensemble de choses, c’est un ensemble d’événements.

La différence entre les choses et les événements, c’est que les choses perdurent dans le temps. Les événements ont une durée limitée. Le prototype d’une chose est une pierre : nous pouvons nous demander où elle sera demain. Tandis qu’un baiser est un événement. Se demander où se trouvera le baiser demain n’a pas de sens. Le monde est fait de réseaux de baisers, pas de pierres.

Carlo Rovelli dans L’ordre du temps

Une pièce musicale de Pat Metheny avec Charlie Haden – Cinema Paradiso

Publié 19 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Avancer grâce à l’inconnu   Leave a comment

ImAGE code-quantique

C’est amusant de constater que nous nous accommodons de ne pas tout comprendre, et, malgré cela, nous avançons sur les planchers fragiles. Nous ne faisons pas de cas du fait que nous avons une compréhension minimale.

Par exemple, je pense à cette personne qui m’a déjà dit qu’elle ne comprenait pas pourquoi les gens pensent que du vide peut naître la matière. Elle me disait qu’il faut être pragmatique dans la vie et composer avec la réalité.

Je me souviens de lui avoir demandé si elle savait compter. Elle avait répondu oui en riant un peu de moi. Je lui ai demandé si elle utilisait les chiffres tous les jours. Même réponse, tout en poussant un peu plus l’offense.

En mathématique, le vide est le zéro, l’absence. Mais après, apparaissent le chiffre 1, puis les autres chiffres. De plus, à fréquence fixe, il nous faut ajouter une parcelle de vide, ce fameux zéro, pour changer de dizaine.

La conception du nombre zéro, puis son intégration ont révolutionné les mathématiques et nous ont permis comme civilisation de développer nos connaissances et nous savons tous que les ordinateurs ne sauraient fonctionner sans ce fameux chiffre. Le virtuel est composé d’une partie de vide!

Nous oublions parfois que notre expérience est avant tout basée sur ce qu’il nous reste à découvrir. Il m’arrive de sourire quand tout me semble vide dans ma vie, au lieu de penser à l’échec, je pense à la création qui va bientôt en émerger.

Ce n’est qu’en gardant l’esprit conscient de notre petitesse et en le gardant ouvert que nous pouvons saisir les opportunités permettant de grandes avancées et ainsi, franchir le seuil de l’improbable.

Une pièce musicale de Yann Tiersen – Point Zéro

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 11 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Quand le temps s’endort   Leave a comment

 

thumbnail_âme (1)

 

Le temps s’est endormi et j’ai pu réaliser quelques rêves en étant éveillé

Le temps s’est endormi et je me suis libéré quelques instants

De la course contre la montre qui fait en sorte que nous survolons au lieu d’être

J’ai pu réaliser ce que je voulais vraiment faire en prenant le présent

J’ai pu aussi ne rien faire et en même temps, ne rien perdre, alors quel présent!

 

Le temps s’est endormi et j’ai conscience que ce n’est pas l’éveil

Qui a su faire la différence, mais plutôt, avoir veillé, et s’être émerveillé

Prendre la mesure de la nuit de la vie, cette face obscure et fabuleuse

Et pendant que le temps dort, que l’espace se retient, je suis en expansion

Je suis au cœur d’ici et maintenant, de l’instant, de l’immuable présent.

 

Heureux de vivre ce jour et d’offrir cette veille en partage.

 

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Veiller tard

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/906880.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 6 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Le passage dans le désert   Leave a comment

maroc-desert-1

En marchant dans le désert, je me suis perdu dans le mirage de mes attentes, et j’ai eu peur de mourir.

Toutefois, à force de pas, d’errance, d’empressement de n’aller nulle part, j’ai compris que chaque grain de sable que je perçois est l’espace du temps que je foule de ma marche.

Et devant cette immensité infinie, j’ai découvert que l’oasis qui nous protège n’est qu’une escale. Le désert devient moins aride pour celui qui est sans attachement permanent. En nomade sédentaire, la rencontre et le renoncement deviennent deux mouvements de la vie, comme l’inspiration et l’expiration.

Le passage humain est transitoire dans ce désert, et en même temps, au cœur de cette intarissable démonstration de force, la joie et la souffrance, la naissance et la mort passent et s’envolent au loin comme lambeaux de vêtements laissant nos âmes dévoilées retourner à la source de vie.

 

Une chanson de Sting interprétée avec Cheb Mami – Desert rose

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/244817.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

 

Publié 2 mars 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

La vitesse du temps   1 comment

vagues

Il est fascinant de constater que plus nous avons l’impression que le temps passe vite, plus nous sommes en phase avec nos attentes. Nous ne voyons pas le temps passer lorsque nous créons un œuvre, lorsque nous sommes avec une personne que nous aimons, lorsque nous faisons quelque chose qui nous satisfait grandement.

Cela ne veut pas nécessairement dire que c’est bon. Passé des jours à jouer à des jeux, à consommer des substances nous fait perdre la notion du temps, nous sommes en phase avec des attentes qui nous éloigne de soi.

Par contre, lorsque nous sommes déphasés, le temps s’égraine avec une lenteur insupportable. Souvent, nous ressentons cela lorsque nous faisons ce que nous n’aimons pas, lorsque nous endurons, subissons, nous entreprenons un labeur sur une trop longue période, cela semble attiser l’ennui. Ces moments de perte de temps (en fait le temps bat toujours au même rythme, c’est l’illusion de la vitesse qui se perd) me font penser à ces voyageurs dans un aéroport qui attendent suite à un départ annulé, ils n’ont plus de repères et ils sont là à regarder filer les autres avions un a un. Ils sont déphasés par rapport aux autres qui sont en mouvement.

Comment vivre pleinement, si lorsque tout va bien et que nous sommes heureux, le temps s’évapore, tandis que lorsque tout va mal, il se fige et nous retient en mauvaise posture? Cela peut paraître injuste. Et pourtant, c’est la vie, telle quelle est, en apparence. Faut-il développer la résilience et l’acceptation de notre mort éventuelle pour bien vivre?

Peut-être, car l’illusion de la vitesse du temps s’évanouit à l’Instant de la Rencontre, là où personne n’est autre, et personne n’est soi. Une simple présence consciente à l’instant.

Une pièce musicale de John Butler – Ocean

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 6 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :