Archives de octobre 2016

Contrôler la vie ou s’adapter   3 comments

cropped-main-soleil.jpg

Il y a une grande différence entre adopter une attitude qui repose sur je fais avec, donc je m’adapte et crée à partir de cette réalité et cela aurai du ne pas arriver ou notre énergie est en combat constant pour imposer ses attentes et sa vision du monde.

D’un côté, rien ne nous affecte réellement et nous sommes attentifs à ce qui se passe, il s’agit de vivre le mouvement du changement et de se réaliser.

De l’autre perspective, nous rageons contre le métro ou l’autobus qui nous file sous le nez, nous avons des attentes que tous se passent comme prévu, comme nous le désirons. Et malheureusement souvent personne n’écoute nos demandes et attentes.

Cela demande beaucoup de courage et de force intérieure pour accepter de vivre sa vie, de prendre attention à ce qu’elle offre, d’observer sans intention de contrôler, avec ouverture, et agir par souci d’être au lieu d’avoir. Mais, cette force intérieure est présente chez chacun de nous. Il s’agit de la laisser émerger et s’éveiller.

Une chanson Don’t Worry Be Happy – par Playing for change

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 31 octobre 2016 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Sortir de sa zone de confort   Leave a comment

Un petit film de quelques minutes qui illustre c’est quoi notre zone de confort, comment s’en éloigner un peu et qu’est-ce que cela peut apporter.  Faire un pas de l’autre côté peut apporter quoi? Le changement et vivre le dépassement?

Publié 30 octobre 2016 par dandanjean dans Santé et bien-être

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Entre des_espérés et des_réalisés   Leave a comment

ImAGE la musique du monde

L’attente tue comme le disait si bien Jacques Brel.

Alors, il faut rêver, espérer et avoir une Quête. Dans cet axe du devenir, le jeu de la vie fait en sorte que nous devenons réaliser notre quête, il y a des personnes qui réussissent et d’autres pas. Dans les deux cas de figure, à leur terme, il y aura un autre mouvement qui s’amorcera, car l’attente tue. Et c’est ainsi que dans ce mouvement cyclique, sur cet axe du devenir, nous retrouvons les espérés et les désespérés.

Et, sur une autre dimension de ce mouvement cyclique, nous pouvons y voir le point de jonction avec un autre axe, car tout rêve met la réalité en attente.

Sur cet autre axe d’être, il faut être, cesser de fuir et prendre la vie comme un présent. Nous y retrouvons des personnes qui se réalisent dans l’instant, ici et maintenant, et d’autres personnes qui dans l’instant malgré des efforts incommensurables, demeurent déphasées. Dans les deux cas de figure, à leur terme, il y aura un nouveau mouvement qui s’amorcera, car le rêve met la réalité en attente. Et c’est ainsi que dans ce mouvement cyclique, sur cet axe d’être, nous retrouvons les réalisés et les déréalisés.

Et pendant ce temps, ce grand mouvement cyclique ne connaît aucune attente, car l’illusion est parfaite.

Une chanson de Daniel Bélanger – Désespéré

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

 

Publié 30 octobre 2016 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Rav Benchetrit nous parle de l’homme conscient   Leave a comment

 

Avec humour, une courte réflexion sur l’existence et la conscience à partir d’un compas (en verlan : pas con (m).

Des perles d’humour d’un rabbin qui se termine sur la joie.

Publié 29 octobre 2016 par dandanjean dans conte, Santé et bien-être

Tag(s) associé(s) : , , ,

La joie au quotidien   2 comments

ImAGE Paix verte

Parfois, il est bon de se rappeler que même si nous visitons tous les temples de ce monde, ils demeureront que des lieux de passages. L’important, c’est d’aller chercher une partie de la flamme d’élévation pour en allumer les lanternes de notre quotidien.

La place que nous occupons dans ce monde n’est certainement pas un temple, mais c’est le lieu de culte de notre humanité, de notre devenir. Qu’il soit sacré ou profane, ce lieu quotidien que nous habitons sera de la dimension de notre vision.

Ceux qui ont pris conscience que la statuette dans un temple a une fonction autre que l’adoration du matériel auront saisi la lumière qui en émane et en alimenteront leur conscience par leurs gestes quotidiens.

Une pièce musicale l’hymne à la joie joué hors d’une salle, dans les rues du quotidien… et puis après l’écoute, une partie de la joie sera en vous.

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 29 octobre 2016 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Amaigrir sa vie   Leave a comment

        Deux moines un rire

Nous vivons dans un monde où il arrive trop souvent que l’on nous impose des urgences et nous avons l’impression que le temps file, que le rythme est fou, et que nous ne pouvons rien terminer.

Bien sûr il y a tous ces appels urgents à consommer les différentes variantes du bonheur artificiel.

Mais il y a aussi ces quêtes urgentes contradictoires ou par exemple, on nous incite à être puissant, voir le meilleur, et demeurer à la fois paisible et l’esprit détaché. Ou encore, on nous rappelle de vivre pleinement notre vie tout en étant sveltes, énergétiques, et obsédés à brûler des calories.

J’aimerais savoir combien d’études scientifiques ont démontré que la majorité des personnes heureuses sont dans les lieux de pouvoir? Ou encore, est-ce à dire que le nirvana se situe là où des lieux de pouvoir sont munis d’une salle d’entrainement?

Et si le bonheur résidait dans un geste d’humilité et d’abandon envers l’autre? Et si la voie de la gâterie chocolatée était une alternative valable?

Le désir de maîtrise et de contrôle est l’un des grands fantasmes de notre époque. Il y a de l’espoir quand nous cessons de faire en sorte que notre pensée impose une nécessité aux choses et aux événements.

Il y a aussi de l’espoir quand nous sommes capables de nous éloigner, avec détachement, de tous ces conseillers, au sourire charmant, qui désirent notre bien en nous expliquant que nous pouvons toujours être en meilleure santé grâce à leur produit qui rend plus performants, mieux, plus optimistes.

Bien qu’il soit possible de se doter d’un maquillage permanent, nous ne pouvons pas masquer la vie d’un bonheur permanent, cela serait contre nature.

Ne pas fuir sa vie, c’est peut-être, en partie, la vivre au présent, avec un état d’esprit qui rend encore possibles l’imperfection, les imprévus, les instants agréables ou douloureux.

Ne pas fuir la vie, c’est peut-être s’accueillir à travers ses revers et ses réussites, son corps, en aimant sans compter. Oui, nous nous exposons ainsi aux jouissances et aux souffrances, mais au moins il est possible de se lever le matin par la certitude d’être et d’apporter une différence dans cette vie.

Une chanson Jim Corcoran – J’vais changer le monde

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Connecter   Leave a comment

À revisiter…

 

Publié 27 octobre 2016 par dandanjean dans Santé et bien-être

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :