Porteurs de changements   Leave a comment

Encore, ce matin, j’ai changé. J’ai renouvelé cette vision de ce qui m’entoure. Pourtant, je n’ai rien d’un sorcier, je n’ai rien d’un magicien, juste une petite touche d’attention, d’écoute et d’intention.

Il y a des matins où le soleil se lève et il nous apporte une belle lumière du jour. Tout est bien et tout est normal.

Il y a d’autres matins où le soleil se lève et nous voyons soudainement un nouvel éclairage sur tout ce qui nous entoure. Tout est bien et tout est normal.

Ce changement synchronique entre notre environnement et soi nous apporte un éveil différent.

Cette métaphore ne s’applique pas seulement le matin. Il en est de même dans d’autres moments de notre vie.

Par exemple, au travail, tout se passe normalement, mais soudainement, nous percevons une nouvelle voie de passage, un espace créateur qui permet de dénouer l’impasse. Tout est bien et tout est normal. Juste un changement synchronique.

Les voies de l’amour amènent aussi ces regards différents qui nous rappellent qu’en réalité, le changement qui nous touche pleinement est celui qui émane de soi. Nous regardons alors les personnes avec un nouvel éclairage, une ouverture différente.

Nous pouvons être plus que l’artisan de notre quotidien, nous pouvons en devenir l’artiste de nos projets.

Une chanson de Peter Gabriel –  Qui Sait

Qui sait, qui sait ?
J’aurai peut-être un jour besoin de ça
D’une main douce et puissante

Qui sait, qui sait ?
D’un chemin plus sûr, où poser mes pas
Pour une guerre non-violente

Tout seul
J’irai pas plus haut, mais peut-être plus bas
Peut-être plus bas

Qui sait, qui sait ?
J’aurai sans doute besoin de toi, de toi
Si je ne suis plus le même

Apprends-moi
Que donner c’est recevoir en plus fort
Si je me fais attendre

Rappelle-moi
Que toutes les vies se valent encore
Les petites et les grandes

Qui sait, qui sait ?
J’aurai peut-être besoin de secours, un jour
Où je n’aurai plus personne
Qui sait, qui sait ?
Une douce phrase dans un matin sourd, qui court
Un petit feu pour les hommes

Who knows if one day
I will need your smile to color my day, my day
If I can’t see any rainbow

Qui sait, qui sait ?
L’aube d’un regard qui ne juge pas, non pas
Mais qui partage les peines
Apprends-moi
Que donner c’est recevoir du soleil
Sans qu’on ne le demande

Rappelle-moi
Que toutes les vies se valent pareil
Les petites et les grandes

Oh qui sait, qui sait ?
Oh qui sait ce qu’on sera ?

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 3 octobre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :