L’Ode au canot   Leave a comment

ImAGE Rivière

J’aime faire des balades en canot, il fut pour moi un guide important au fil du temps.  Pas seulement pour me permettre de me déplacer d’un point à un autre, mais surtout pour m’enseigner à vivre sainement.

Par exemple, on commence à bien maitriser les déplacements en canot lorsque nous avançons sur la rivière avec une certaine sérénité. Qu’apparaisse soudain un obstacle, ou encore, que nous devions franchir des rapides pour poursuivre notre avancé, si nous savons garder notre calme, poser les bons gestes tout se passera bien. Le promeneur sait que la nature va lui offrir ce qu’elle est, dans ce qu’elle a de plus beau, d’imprévues et de surprenant.

Cela se passe de la même façon dans notre vie au quotidien. Le temps perdu à chercher un coupable pour imputer la faute de l’obstacle qui se dresse devant nous nous fait oublier l’essentiel, nous ne sommes pas une victime de la vie. Nous avons en tout temps une capacité d’agir et nous devons assumer nos succès comme nos échecs.

Notre état d’esprit et de conscience fera toute la différence au regard de notre qualité de vie. Après tout, un obstacle n’est qu’un événement comme un autre, sauf qu’il comporte un élément de défi et malgré cela, et il passera comme tous les autres événements de notre vie. À nous de décider dans quel état!

Une interprétation de l’Ode aux canots par moi-même

Ode aux canots

Em                                                        D                                            Bm Em

On ne voit loin devant que de l’eau des arbres et des bûches

Em                                                        D                                            Bm Em

On ne sent que le vent on entend que le bruit des canots dans l’eau

Em                         D

Laisse-toi inonder d’amitié

                                               Em

Vois les flots qui bercent le soleil

                                   D

Et la rivière dansante sur la terre

Bm                         D

Bientôt on rejoindra l’horizon

Entends l’eau qui éclate et bouillonne

Prends sa main elle te fera glisser

Ton cœur bat et gonfle ton ardeur

Plus vite on rejoindra l’horizon

On ne voit loin devant que de l’eau des arbres et des bûches

On ne sent que le vent on entend que le bruit des canots dans l’eau

On avance en oubliant le temps

Vers ces rives enveloppées de mystères

Et l’oiseau te salut en passant

Bientôt on rejoindra l’horizon

La rivière se brise en cascade

Laisse le vieux sentier guider tes pas

Et respire la fraîcheur des bois

Bientôt on rejoindra l’horizon

On ne voit loin devant que de l’eau des arbres et des bûches

On ne sent que le vent on entend que le bruit des canots dans l’eau

Tend la toile pour te reposer

Laisse le feu attiser tes espoirs

Et ton chemin refléter la lune

Demain on rejoindra l’horizon

On ne voit loin devant que de l’eau des arbres et des bûches

On ne sent que le vent on entend que le bruit des canots dans l’eau

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :