Archives de août 2018

Tombouctou, mon pays   Leave a comment

Une chanson de Fatoumata Diawara et Amine Bouhafa – Timbuktu Fasso ( Tombouctou, mon pays )

ko o ye ne faso ye – C’est mon pays

N balimalu Tonbuktu ye ne faso ye – Mes amis, Tombouctou c’est mon pays

mmm ko o ye ne faso ye – C’est mon pays

Sinjilu , Tonbuktu ye ne faso ye – Mes frères et sœurs, Tombouctou c’est mon pays

ko denmisɛnnu bɛ kasi la Ala –  les enfants sont en pleurs

badenya, badenya dugu ye Tonbuktu ye – Mes frères et sœurs, notre terre c’est Tombouctou

Sinjiya, Sinjiya dugu ye Maliba ye – Mes frères et sœurs, notre terre c’est le grand Mali

yankalu yan ye ne faso ye – gens d’ici, c’est ici mon pays

oo bo oo boo ooo oo bo oo boo ooo

ko o ye ne faso ye – c’est mon pays

n balimalu Maliba ye ne faso ye -Mes frères et sœurs, le grand Mali c’est mon pays

aw bɛ kasi la mun na – Vous êtes en pleurs, pourquoi ?

denmisɛnnu bɛ ka si la mun na – Les enfants sont en pleurs, pourquoi ?

aw bɛ kasi la mun na – Vous êtes en pleurs, pourquoi ?

kamalennu bɛ kasi la – Les jeunes gens sont en pleurs

Maliba don dɔ be se – Le grand Mali un jour vaincra

ko yan ye ne faso ye – c’est ici mon pays

nba nba

N Sinjilu Tonbuktu ye ne faso ye – Mes Frères et sœurs, Tombouctou c’est mon pays

ko siniɲɛsigi jɔrɔ de bɛ an na – L’inquiétude de l’avenir est en nous

N ko denmisɛnnu bɛ kasi la yen – Les enfants sont en pleurs là-bas

denmisɛnnu bɛ kasi la yen mun na – Les enfants sont en pleurs là-bas, pourquoi ?

aw ye hami na mun na yen – Vous êtes dans les soucis, pourquoi là-bas ?

aw kana kasi la Ala – Ne soyez pas en pleurs

Maliba don dɔ – bɛ se – Le grand Mali un jour vaincra

aw bɛ – aw bɛ kasi la yen mun na yen – Vous êtes – vous êtes en pleurs là-bas pourquoi là-bas ?

N ko anw bɛ kasi la eee mun na n ba eee Ala – vous êtes en pleurs là-bas pourquoi?

n ko denmisɛnnu bɛ kasi la yen Ala – les enfants sont en pleurs là-bas

Maliba n ko don dɔ bɛ se – Le grand Mali, je le dis, un jour vaincra

 

Publié 17 août 2018 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : ,

Identité et dérives   Leave a comment

cropped-world-hands_00278818.jpeg

Nous avons tous vécu ce besoin de nous identifier à quelque chose qui nous donne de la valeur ou un sens. Parfois, cela peut sembler positif, être un musicien, parfois cela peut sembler plus négatif, la blessure de mon enfance, la relation avec un de mes parents, etc.

Lorsque nous sommes à la quête d’une identité pour nous réaliser, nous passons nécessairement par ce phénomène qui fait en sorte que nous nous accrochons aux pensées. Parfois, celles-ci nous bercent d’illusions, car elles nous éloignent de ce que nous sommes vraiment ou encore elles nous font souffrir, car elles produisent une représentation du monde ou le conflit justifie notre position.

Parfois, il en faut du temps pour se rendre compte qu’il n’est pas nécessaire d’être tristes ou révoltés pour assumer sa singularité et vivre l’affranchissement de son passé.

Développer son potentiel, sans artifices folkloriques identitaires demande du travail, de la motivation, et de la persévérance. On n’atteint pas cela en restant assis et en se répétant que tout va changer.

Et en même temps, nous ne sommes pas obligés de souffrir. Il est possible de vivre simplement, d’être un agent de changement, faisant la différence dans sa vie, et auprès des autres.

Nous n’avons pas besoin de nous identifier à quelqu’un d’autre pour être bien. Il est bon à long terme d’assumer sa nature propre sans renier la culture qui nous habite.

 

Une chanson de HK et les Saltimbanks – Citoyens du Monde

Les paroles sur https://genius.com/Hk-and-les-saltimbanks-citoyen-du-monde-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 17 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Esprits rebelles   Leave a comment

La vraie lumière est celle qui brille de l’intérieur d’un homme. Elle révèle les secrets de l’âme à l’âme et lui permet de se réjouir dans la vie, chantant au nom de l’Esprit. La vérité est comme les étoiles, qui ne peuvent être vues que dans l’obscurité de la nuit. La vérité est comme toutes les belles choses de l’existence : elle ne révèle ses beautés qu’à ceux qui ont senti le poids du mensonge. La vérité est un sentiment caché qui nous apprend à nous réjouir de nos jours, et à souhaiter cette joie à tout le genre humain.

*

Maudit soit celui qui juge et celui qui pratique… J’étais une femme déloyale et adultère dans la maison de Rachîd parce que la force des traditions m’avait fait partager sa couche, sans attendre que le ciel fasse de moi son épouse selon la loi de l’âme et des sentiments. Je me sentais malhonnête et méprisable devant moi-même et devant Dieu lorsque je profitais de ses bienfaits pour qu’il profite de mon corps. Maintenant je suis une femme honnête car l’amour m’a rendue libre, je vis honorablement et en paix parce que j’ai cessé d’échanger mon corps contre du pain et mes jours contre des parures. Oui, j’étais une femme malhonnête et indigne quand les gens me considéraient comme une épouse vertueuse, et aujourd’hui que je suis honnête et respectable, ils me prennent pour une débauchée parce qu’ils ne regardent que le corps pour juger de l’âme et ne s’attachent qu’à ce qui est matériel pour juger du spirituel.

Khalil Gibran dans Esprits rebelles

Une pièce musicale de Yanni Keys To Imagination

Publié 16 août 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

La danse des mille mains Bodhisatva   Leave a comment

S’adapter à la vie malgré l’handicap

La danse des mille mains Bodhisatva réalisée par 21 personnes handicapées (sourdes et handicapées)

Publié 16 août 2018 par dandanjean dans Pauses musicales, Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

Apaisement   Leave a comment

 

Je suis de ceux qui désirent un apaisement dans ce monde, mais je ne suis pas un rêveur. J’espère que nous pourrons vivre une ère de paix. Toutefois, je sais qu’il y aura toujours de la violence, c’est dans la nature de l’humain de vivre parfois avec des pulsions malsaines. Je sais qu’il y aura encore de la souffrance, et une bonne part d’iniquité.

Je ne peux concevoir un monde parfait, ou le bonheur devient une exigence de perfection. Tout est réglé, tout est ajusté. Vous savez, un monde qui deviendrait aseptisé, dont le risque, serait perçu comme un échec potentiel. Vous savez ce genre de monde ou il faut interdire au lieu de développer les consciences.

Je suis de ceux qui préfèrent mobiliser pour nous outiller, notamment, pour faire face, à se lever, pour réagir avec non-violence, et pour susciter l’émergence de coach permettant de nous faire apprécier la différence.

Il est impossible de fuir la maladie, la souffrance, la pauvreté et la mort. Elle sera toujours présente.

Il est toutefois possible d’y faire face, de se tenir debout et sereinement, aider chacun de nous à s’approprier notre propre pouvoir d’agir sur les situations.

Chacune de nos actions singulières au profit des autres apaise, et constitue ces fragments de paix, qui au fil du temps, alimente notre développement collectif.

 

Une pièce musicale de Eric Aron – Sanctus ayant permis de créer cette Symphonie universelle

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 16 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Demian   Leave a comment

Les yeux du coeur

Chaque homme n’est pas lui-même seulement. Il est aussi le point unique, particulier, toujours important, en lequel la vie de l’univers se condense d’une façon spéciale, qui ne se répète jamais.

*

La communauté en soi, dit Demian, est belle. Mais ce n’est pas la communauté véritable. Elle naîtra du rapprochement de certains individus et elle transformera le monde pour quelque temps. Ce qu’on appelle communauté n’est que formation grégaire. Les hommes se réfugient les uns auprès des autres parce qu’ils ont peur les uns des autres. Chacun pour soi ! les patrons pour eux, les ouvriers pour eux, les savants pour eux ! Et pourquoi ont-ils peur ? L’on a peur uniquement quand on n’est pas en accord avec soi-même. Ils ont peur parce qu’ils ne sont jamais parvenus à la connaissance d’eux-mêmes. Ils se rassemblent parce qu’ils ont peur de l’inconnu qui est en eux. Ils sentent que leurs principes sont surannés, qu’ils vivent d’après de vieilles Tables de la Loi et que ni leurs religions ni leurs morales ne répondent aux nécessités présentes. Depuis plus d’un siècle, l’Europe ne fait qu’étudier et construire des usines. On sait exactement combien il faut de grammes de poudre pour tuer un homme mais on ne sait plus comment on prie; on ne sait même plus comment se divertir pendant une heure seulement.

*

L’Amour ne doit pas prier, mais il ne doit pas exiger non plus. L’amour doit être assez puissant pour devenir une certitude. Alors, au lieu d’être attiré, il attire.

Hermann Hesse dans Demian

Une pièce musicale de Ravel interprétée avec Jorge Donn, Bolero

Publié 15 août 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

La Sagesse   Leave a comment

Qu’est-ce que la sagesse aujourd’hui ? Le philosophe Alexandre Jollien nous livre son regard avec perspicacité, générosité et humour.

Publié 15 août 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :