Claudette Vidal

À trente-sept ans, je rencontre un homme dont la qualité de présence m’interpelle grandement. Je perçois rapidement que cette personne sait quelque chose que je veux absolument savoir. Je ne sais pas ce que je cherche, mais je sais qu’il y a autre chose que ce que je connais de la vie. Ce mystère existentiel m’attire de plus en plus. Au cours des années qui ont suivi cette rencontre et, accompagnée par cet homme1 remarquable, j’ai appris à observer mon monde intérieur, à me libérer d’un trop plein d’émotions et à lâcher un grand nombre de croyances sur lesquelles j’avais bâti ma vie. Le déconditionnement était commencé, le réveil avait sonné. J’étais sur le chemin du retour à la maison. Ce déconditionnement me permet de me sentir mieux. Les entraînements pour développer la présence à soi et à l’autre me rendent plus vivante. Mes comportements sont plus pertinents et j’ai plus de distance avec mes émotions.

*

Soudainement, je comprenais intimement ce que disait Krishnamurti, Bouddha, Ramana Maharshi et les autres maîtres spirituels. C’était fluide et simple. J’avais percé le mystère, j’étais rentrée à la maison.

Tout était vide et plein à la fois. Je ressentais une plénitude tranquille que des bulles de joie et d’amour venaient parfumer occasionnellement. J’étais d’une insouciance enfantine et d’une vastitude infinie. Je voyais l’amour et la beauté dans chaque brin d’herbe et dans l’immensité du ciel bleu. Je ressentais une douce et subtile chatouille intérieure. Une grande simplicité et une ouverture totale se baladaient dans l’espace que j’appelais « moi ».

*

Paradoxalement, vous pouvez réaliser immédiatement qu’il n’y a pas de chemin, que tout est là depuis toujours. Cette réalisation est possible si vous quittez votre espace mental et découvrez soudainement le moment présent. Si vous dirigez votre attention sur l’espace vide et vivant situé en amont, à la source de vos pensées, si vous y maintenez votre attention en permanence, votre chemin est terminé. En fait, vous voyez qu’il n’y a jamais eu de chemin. Vous réalisez que vous regardiez dans votre mental, lieu où existent l’espace et le temps. Au lieu d’animer des personnages qui jouent des rôles dans le cadre de votre histoire personnelle, vous êtes ici et maintenant, vide et silencieux.

Claudette Vidal dans Chemin d’éveil – Un guide contemporain d’éveil spirituel

Une pièce musicale de Levon Minassian – Bab’aziz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s