Archives du tag ‘interrelié

Une chance qu’on s’a   Leave a comment

ImAGE Arbre humain

 

Imaginez que vous vous réveillez un matin et qu’il n’y a personne autour de vous. Vous sortez dans la rue, et personne, c’est le silence total. Même le chant des oiseaux est disparu.

Vous avancez plus loin dans le quartier, personne. Au bout d’une journée de marche, vous êtes toujours seul.

Certains d’entre nous sont habitués à vivre de façon solitaire et ils seraient capables de ne pas vivre trop d’anxiété. Toutefois, tous, nous aurions le sentiment de vide, d’absence de l’autre.

L’humain est avant tout un être social, en interaction, parfois de façon minimale avec les autres, mais nous sommes tous inter relié.

Il est bon de se rappeler que nous sommes privilégiés de vivre avec ceux qui nous entourent, autant nos amis que les personnes inconnues.

Ceux qui ont vécu un génocide ou les affres de la guerre en savent quelque chose.

Je vous remercie d’embellir votre environnement, de créer des parcelles de bonheur autour de vous. Une chance qu’on s’a (expression utilisée dans certaines régions du Québec qui signifie Une chance qu’on s’ait = Une chance que nous nous ayons = Une chance que nous soyons ensemble.

Une chanson de Jean-Pierre-Ferland – Une chance qu’on s’a

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/803911.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 13 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , ,

Le voyageur relié   1 comment

image-partir

J’aime l’esprit du voyageur, car il est riche en enseignement. Cet esprit qui nous habite que nous soyons sur la route ou à la maison.

Le voyageur est un passant qui vie et goute à la vie. Non pas qu’il ne possède rien, il a des bagages.  Toutefois, ses bagages ne contiennent que l’essentiel, c’est-à-dire le respect de sa capacité de porter.

Le voyageur doit évaluer la pertinence du souvenir à emporter, et apprendre le détachement ou le lâcher-prise par rapport à ce qu’il est important de posséder.

Il n’est pas dans le débat de cesser d’avoir, il sait que l’avoir est nécessaire à l’être humain.

Il recherche juste à ne pas s’attacher et devenir dépendant de ce qui n’est pas essentiel.

Certains diront qu’il est détaché. Ce n’est pas être détaché le fait de vivre en fonction de ce que nous sommes capables d’apporter avec nous. C’est simplement être conscient de sa propre condition, conscient de ses propres capacités.

Il ne recherche pas réellement le détachement, il se laisse tout naturellement aller vers cette capacité à se relier davantage à la vie, à la nature, aux humains et à soi-même.

Être relié demande d’être ouvert à l’inattendu, attentif à ce qui nous émerveille, disponible ici et maintenant.

L’esprit du voyageur ne voit pas une fin en soi l’atteinte de la destination, chaque fin en soi est reliée à l’essentiel qui trouver sur sa route. À ses yeux, il n’y a rien de futile, toutefois, il y a peu à arracher, ou à posséder, qui justifient à ses yeux un déracinement de l’habitat naturel. La vie est en soi merveilleuse.

J’aime l’esprit du voyageur, car son attachement à la vie tel qu’elle lui apparaît est plus grand que son attachement de vouloir prendre et arrêter le temps pour revivre à volonté ce plaisir vécu. Le voyageur est de ceux qui ne s’attachent pas au bonheur, il lui suffit d’en être relié.

Une chanson de Desireless – Voyage voyage

Les paroles sur https://www.paroles.net/desireless/paroles-voyage-voyage

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Notre capacité à percevoir   2 comments

L'oeil

Assis sur le bord de la fenêtre, à regarder les mouvements de la vie qui m’entoure, je ne peux que m’émerveiller devant les capacités de notre corps.

Là, sous mes pieds, je peux percevoir des milliers et des milliers de sons, d’odeurs, de formes, de teintes de couleurs, de mouvements différents et de choses différentes qui auraient pu former un magma indescriptible et incohérent.

Et pourtant, par observation, écoute, imitation, association, répétition et expérimentation, nous développons, dès le jeune âge par apprentissage, cette capacité à décoder cette réalité. Et cela va nous poursuivre toute notre vie.

L’apprentissage vu sous cet angle apparaît comme un processus nous permettant de nous adapter à la réalité. Le développement de notre conscience, qui en découle, nous permet d’absorber, de façon imperceptible, ces informations qui sont interreliées et interdépendantes.

À partir de cette perspective, ce mouvement de la parcellarisation au tout n’est limité que par notre capacité à percevoir. Et le corps humain nous apporte de multiples possibilités.

C’est en quelque sorte, notre ultime frontière, la bordure de notre horizon.

 

Une chanson de Richard Desjardins – Le coeur est un oiseau

Les paroles et accords sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Richard-Desjardins/Le-coeur-est-un-oiseau.php

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 29 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Nos voyages domestiques   Leave a comment

 

Lorsque nous regardons furtivement un passant, il n’y a généralement pas le regard de l’autre dans notre représentation. Nous voyons un corps en déplacement. Il est rare que nous regardions vraiment une autre personne pour ce qu’elle est réellement.

Nous la regardons, car elle est là, elle occupe un espace dans notre vie, elle suscite un vague intérêt, elle est avant tout un élément dans notre propre représentation de notre vie.

Maintenir cette perspective représente une grande erreur, car cette vision de la vie n’est pas la vie, et surtout notre regard n’est pas le seul possible, il y a d’autres possibilités de représentation de notre monde.

La personne que nous regardons bien qu’elle est une inconnue pour nous est avant tout un monde à découvrir.

Sa rencontre et l’ouverture d’un dialogue peuvent devenir une belle aventure vers l’humain. C’est plus qu’un arrêt de notre temps programmé, c’est l’embarquement sous le signe de la découverte.

En y faisant attention, nous constatons qu’il y a tellement de voyage domestique abordable et sublime.

Une chanson de Francis Cabrel – Des Hommes Pareils

Les paroles sont sur https://www.lacoccinelle.net/297367.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 22 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Une réflexion   Leave a comment

La réflexion par l’esprit vise à analyser, c’est-à-dire, à recourir à cette faculté d’examiner, et de faire montre de logique et de jugement dans le traitement des données. Cette réflexion permet d’apprécier, de forer la composition de la matière plurielle, puis d’en extraire l’intégration possible pour développer nos savoirs.

La réflexion par le cœur, quant à elle, vise à créer cette ouverture sur le monde qui nous entoure, pour y extirper de la diversité ambiante le dénominateur commun qui nous lie, et de tenter de faire un.

Lorsque le cœur et l’esprit parviennent à concevoir l’égalité dans les couples d’opposés, un phénomène d’interdépendance apparaît naturellement sous forme immatérielle, d’énergie pure. Il n’y a plus de division, d’addition ou de frontière.

Pour qui la perçoit, c’est la sève de la vie, dont l’amour est son effet.

Une chanson de Joni Mitchell – Both Sides Now

Les paroles traduites sur https://www.lacoccinelle.net/244977.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 18 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

La vision d’Ensemble   Leave a comment

247058_10151640016713638_25959218_n

Il y a des jours où tu viens jusqu’à mon rivage,

Emporté par une marée qui soulève tes émotions

Et je sais alors que ce vent qui te pousse

Est plus fort et plus puissant que ton désir.

 

Ta présence est précieuse, elle rafraichit mon corps

Elle rythme mes états d’éveil et de sommeil

Et les astres veillant aux confins de nos horizons

Partage notre secret que nous sommes interdépendants.

 

Les parties de toi que je m’approprie pour m’alimenter

Ne sont que le juste retour de l’érosion que tu pratiques

Sur mes rivages plus arides, tortueux et rigides

Nous nous fascinons mutuellement sans trop y réfléchir.

 

Nous partageons le même vent qui charrie nos états d’âme

Nous partageons le même soleil qui guide nos visions

Nous partageons la même lune qui reflète nos songes secrets

Et pourtant, si facilement nous oublions nos appartenances.

 

Je suis fait d’une singularité nourrie d’une part de toi

Tu es ta propre nature, d’une mer immense de vie

Ne laissons pas nos différences s’enfermer dans des frontières

Ce que nous divisons en nous, se soustrait à notre grandeur.

 

Une chanson de Michel Rivard interprétée par un collectif – Je voudrais voir la mer

Paroles et accords sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Michel-Rivard/Je-voudrais-voir-la-mer.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 5 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

(Re) Connecter   Leave a comment

Connecter, un mot très simple.

Nous pensons tout de suite à se connecter sur Wi-Fi, à se connecter sur internet, à se connecter à un réseau, mais que fait-on des autres dimensions?

Qui n’est pas connecté?

Le sommes nous encore vraiment pour avoir accès à ce qui fait la différence?

Un petit film qui en met plein la vue, bravo au concepteur, et qui nous ouvre à la beauté et à la diversité.

Publié 14 novembre 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :