Archives du tag ‘Paris

Un matin à Paris   Leave a comment

Poursuite de mon périple à Paris pour y partager au fil des rencontres l’accent d’Amérique.

d1bf567e83ca487fcfb353a9e3f830a0.png

Le soleil est en train d’embraser la voûte céleste au-dessus de mon perchoir matinal sur une terre voyageant dans l’espace.

Toutes les couleurs changent de teintes, deviennent plus lumineuses, et le spectacle de cette clarté me permet de reprendre contact avec l’être là, pour un autre matin. Dans le silence infini et dénudé, un chant d’oiseau s’élève.

On devient un lever de soi-même après la captation de la multitude de la vie.

Une chanson interprétée par Zaz – À Paris

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/933921.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 19 septembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Rue des maléfices : Chronique secrète d’une ville   Leave a comment

France - paris-cafe-1920s-natl-geographic1

Il n’est pas de Paris, il ne sait pas sa ville, celui qui n’a pas fait l’expérience de ses fantômes. Se pétrir de grisaille, faire corps avec l’ombre indécise et fade des angles morts, s’intégrer à la foule moite qui jaillit ou qui suinte, aux mêmes heures, des métros, des gares, des cinémas ou des églises, être aussi bien le frère silencieux et distant du promeneur esseulé, du rêveur à la solitude ombrageuse, de l’illuminé, du mendiant, du pochard même…

*

C’est à la faveur des époques tourmentées que le véritable tempérament d’une cité – à plus forte raison du magma des quelque soixante villages qui constituent Paris – se manifeste.

Depuis treize années, j’ai consigné des notes de tous ordres, historiographiques surtout car tel est mon métier. J’en détache ce qui a trait à une suite d’événements dont je fus le témoin ou le très falot protagoniste. Une sorte de pudeur, de crainte indicible m’empêcha jusqu’à ce jour de venir à bout de cette œuvre.

Jacques Yonnet dans Rue des maléfices : Chronique secrète d’une ville

Une pièce musicale de Micha Accordéon Paris Pont des Arts 28 janvier 2016

Publié 18 septembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

Les secrets de la rue Mouffetard – Paris   Leave a comment

Histoire et anecdotes sur la rue Mouffetard, dans 5 arrondissement de Paris, l’une des rues les plus anciennes de la capitale

 

Publié 18 septembre 2018 par dandanjean dans Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : ,

Il y a différente façon de voyager   Leave a comment

Poursuite de mon périple à Paris pour y partager au fil des rencontres l’accent d’Amérique.

Signs-From-The-Universe

Il y a différente façon de voyager. C’est notre plus beau présent en tant qu’humain.

On peut prendre un avion et explorer un nouveau monde. On peut se laisser voyager par ses inspirations et découvrir les trésors en nous. Il est aussi possible de faire par ses gestes quotidiens une expédition découverte du présent.

Le voyage ou l’exploration des milles et une facettes de la vie, c’est le présent le plus précieux en tant qu’humain.

Une pièce musicale de Harmonium – Histoire sans paroles

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 18 septembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

La petite Bijou   Leave a comment

mouzaia-quartier-paris-19-29

Une douzaine d’années avait passé depuis que l’on ne m’appelait plus «la Petite Bijou» et je me trouvais à la station de métro Châtelet à l’heure de pointe. J’étais dans la foule qui suivait le couloir sans fin, sur le trottoir roulant. Une femme portait un manteau jaune. La couleur du manteau avait attiré mon attention et je la voyais de dos, sur le tapis roulant. Puis elle marchait le long du couloir où il était indiqué «Direction Château-de-Vincennes». Nous étions maintenant immobiles, serrés les uns contre les autres au milieu de l’escalier, en attendant que le portillon s’ouvre. Elle se tenait à côté de moi. Alors j’ai vu son visage. La ressemblance de ce visage avec celui de ma mère était si frappante que j’ai pensé que c’était elle.

*

Je restais devant la porte, sans sonner. Souvent, quand je revenais seule dans le grand appartement près du bois de Boulogne et que je sonnais, personne ne m’ouvrait. Alors je descendais l’escalier et j’allais téléphoner dans un café, un peu plus loin, sur l’avenue. Le patron me regardait avec gentillesse, les clients aussi. Ils avaient l’air de savoir qui j’étais. Ils avaient dû se renseigner. Un jour, l’un d’eux avait dit « C’est la petite du 129. » Je n’avais pas d’argent et on ne me faisait pas payer la communication. J’entrais dans la cabine téléphonique. L’appareil fixé au mur était trop haut pour moi et il fallait que je me dresse sur la pointe des pieds pour composer le numéro : PASSY 13 89. Mais personne ne répondait chez la comtesse Sonia O’Dauyé.

J’ai posé l’enveloppe sur le paillasson. Puis j’ai descendu l’escalier très vite, et, à chaque palier, je me sentais plus légère, comme si j’avais échappé à un danger. Dans la cour, j’étais étonnée de pouvoir respirer. Quel soulagement de marcher sur un sol dur, sur un trottoir rassurant… Tout à l’heure, devant la porte, il aurait suffit d’un geste, d’un pas, pour glisser dans le marécage.

Patrick Modiano dans La petite Bijou

Une pièce musicale Piano Jazz – Souvenirs de Paris ( Charles Trenet – Que Reste-T-il De Nos Amours)

Publié 17 septembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

Voir les choses autrement: l’Histoire   Leave a comment

Voir les choses autrement avec Fred Pellerin : l’Histoire

L’Histoire, c’est tout c’qu’on s’invente, pour venir remplir les zones de secrets, qui dorment entre les bouts qu’on connaît.

 

Publié 17 septembre 2018 par dandanjean dans Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

L’arbre   4 comments

Poursuite de mon périple à Paris pour y partager au fil des rencontres l’accent d’Amérique.

ImAGE soleil arbre

Une image qui me remplit est celle de l’arbre.

J’ai le voir, j’aime sa présence, sa capacité d’accueil, son écorce parfois rude et ses feuilles protectrices.

J’aime passer du temps en longeant des arbres.

J’aime pénétrer dans l’univers qu’ils créent en moi lorsque ceux-ci se touchent au plafond pour tisser un passage.

J’aime la clarté des images que ce parcours crée en moi et la rêverie terrestre qui enchante mon âme.

J’aime fouler la terre qui est soutenue par leurs racines, et j’aime penser que je participe à un sentier intime et commun où la vie nous parcourt et manifeste sa force tranquille.

J’aime penser que les particules du sol qui alimentent les arbres et dont les fruits m’alimentent sont du même courant de vie qui a porté des milliards de générations d’êtres vivants sur cette terre voyageant au sein de la Voie lactée.

Une image des racines, de l’écorce et des ramifications de la terre.

Une chanson Comme un arbre dans la ville par Maxime Le Forestier

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 17 septembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :