Archives du tag ‘peur

Comme un Éléphant dans …   Leave a comment

Comme un Éléphant dans un magasin de Porcelaine

Quelle est la pire chose qui puisse arriver dans un magasin de porcelaine ? Gérer la présence d’un éléphant ou de ses peurs?

Publié 8 octobre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

Une pause pour le thé   Leave a comment

the-a-la-menthe_0

On disait d’elle qu’elle était une vieille âme, une personne qui porte la fin d’un cycle comme un cadeau du ciel à partager avec tous.

Calme, son regard était profond et lumineux.

L’autre jour, je suis passé la voir pour partager le thé. Avec son sourire énigmatique, elle a passé la main dans ses cheveux puis, d’une voix douce, elle me dit : Tu sais tout humain ne vit pas seulement pour se nourrir et prendre un peu de thé. Quel est ton rêve? Qu’est-ce qui t’émerveille, ou te permet d’espérer?

Après la surprise, nous avons eu une belle discussion.

Elle voit les choses d’une façon non duelle. Tout semble se compléter et interdépendant dans son esprit. Par exemple, elle me confia au fil de la conversation que le courage ne peut pas être le contraire de la peur. Le courage, c’est cette capacité d’agir avec la peur en soi et d’intégrer l’adversité.

Cette vieille âme savait transmettre un savoir important.  On n’a rien à attendre de la vie, du cosmos ou de toute autre divinité cachée au recoin de nos fantasmes. On n’obtient jamais ce qu’on mérite, on obtient ce que nos actions ont ensemencé ou parfois ce qu’on a négocié.

Et le partage de ce thé était pour elle une boisson divine, au bon moment, au bon endroit, avec la bonne personne.

Une chanson de Cat Stevens – Tea for the Tillerman

Les paroles en français sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/4509885/cat-stevens/paroles-et-traduction-tea-for-the-tillerman/

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Citations pour découvrir Jack Kornfield   Leave a comment

8cec821082da97b7b78261d281a31dce

La peur est toujours l’appréhension d’un événement qui ne s’est pas encore produit. Grands sont notre peur et notre sentiment de séparation mais plus grande encore est la vérité de notre lien avec le Tout.

*

Un jour consacré à passer des jugements sur autrui est un jour douloureux. Un jour consacré à passer des jugements sur toi-même est un jour douloureux. Tu n’es pas obligé d’ajouter foi à tes jugements : ce ne sont que de vieilles habitudes.

*

L’acte de pardonner nous profite d’abord à nous-mêmes puisque nous cessons ainsi de porter le fardeau du ressentiment. Mais nous n’accepterons pas pour autant que l’injustice se reproduise.

*

Si tu laisses reposer une eau boueuse, elle s’éclaircira. De même, si tu laisses reposer ton esprit troublé, la chose à faire t’apparaîtra clairement.

*

La simplicité procure d’avantage de bonheur que la complexité.

*

Nulle personne extérieure à nous-mêmes ne peut nous contrôler intérieurement. Quand nous savons cela, nous sommes libérés.

*

Ne t’entête pas à rechercher la vérité, cesse simplement de t’accrocher à tes opinions.

*

En marchant, en mangeant, en voyageant, sois là où tu es. Sinon, tu passeras pratiquement à côté de ta vie.

Jack Kornfield dans Le Petit Manuel du Bouddha

Une pièce musicale d’Eric Aron – Sattva

Publié 22 août 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Oseras-tu?   Leave a comment

grandi ose

Tu sais cette idée qui t’habite depuis le temps, cette chose que tu aimerais faire et qui te tient à cœur.

Y aura-t-il un jour un bon moment pour débuter?

Parfois, tu entends cette part de toi qui te demande de le faire. Et cette autre qui répond que tout arrive à point à qui sait attendre.

Tu peux le faire!

Ce qui te retient n’est rien d’autre que les conséquences. Est-ce que tu vas réussir? Alors, là tu seras bien. Mais quel sera le prochain rêve?

Et si tu ne réussis pas, tu seras confronté à un échec. Tu auras l’impression d’avoir perdu. Et si perdre ton attente était une bonne chose et une grande source d’apprentissage? L’élibertéchec m’a toujours apporté de l’expérience.

Et si tu as une peur d’être rejeté, alors fonce. La liberté c’est ne plus se laisser entraver par le regard des autres. Prends ta distance puis ouvre-toi aux gens qui te rejettent afin de prendre la mesure de ce qui les fait souffrir pour agir ainsi envers les autres. Et si tu peux, aider, ce sera bien.

Ta vie est précieuse, alors ose l’assumer. On n’est jamais ridicule lorsque nous délaissons le chant de sirènes de la mer des orgueils.

Ose faire en sorte que ce que tu penses, ce que tu dis et ce que tu fais soient cohérents. Tu ne seras que plus authentique.

 

Une chanson de Peter Gabriel – Don’t Give Up Live

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/243130.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Arnaud Desjardins en souvenir   Leave a comment

A Desjardins

Il y a bien des vérités relatives que vous niez et qui sont une source de peur pour vous, mais il y a cette vérité absolue que vous niez aussi : je suis infini, je ne suis pas cet ego limité avec une histoire, des caractéristiques, un inconscient, des vasanas, des désirs, des craintes diverses.

Vous le savez au fond de vous, vous ne pouvez pas ne pas le savoir parce que vous êtes cette Conscience illimitée et infinie et vous le niez.

Par conséquent vous vous mettez de manière typique et caractéristique dans une situation de peur.

(…) Vous êtes tous attirés par cet Infini qui est au fond de vous ou mieux, cet Infini que vous êtes, cette grandeur, cette immensité, cette non-dépendance, cette liberté de l’atman.

Et en même temps vous le refusez et vous restez attachés à cette limitation de l’individualité.

Par conséquent vous vivez dans la peur.

Arnaud Desjardins dans Pour une mort sans peur

Une chanson de Harry Manx – Sittin On Top Of the World

Publié 13 juin 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Ses propres réponses   Leave a comment

COP-810x456

Et si j’avais le pouvoir d’effacer d’un seul trait la peur que vous avez ressentie depuis hier, et de faire de même avec tous les comportements que vous avez développés suite à celle-ci?

Et si j’étais capable par la suite de faire disparaître l’inquiétude qui y était demeurée? Avec les pensées anticipatoires?

Probablement que vous commenceriez à appréhender l’instant présent. Puis viendrait la question : qu’est-ce qui ne va pas en ce moment?

En prononçant votre propre réponse, vous auriez conscience qu’il ne me resterait plus rien à faire ou à dire, car vous auriez compris que la réponse est vous et rien d’autre?

Apprendre à laisser émerger nos propres réponses représente ce qui, en tout temps, peut grandement nous aider à faire face à nos peurs et inquiétudes.

 

Une chanson de Jean-Jacques Goldman interprétée par ZAZ – Si

Les paroles sont sur https://www.lacoccinelle.net/880751.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

 

La prophétie du Roi du Monde ou la peur de devenir   Leave a comment

 

étoiles déraillent...

Le houtouktou de Narabanchi me raconta ceci quand je lui fis une visite à son monastère au commencement de 1921 :

Quand le Roi du Monde apparut devant les lamas, favorisés de Dieu, dans notre monastère, il y a trente ans, il fit une prophétie relative aux siècles qui devaient suivre. La voici :

« De plus en plus les hommes oublieront leurs âmes et s’occuperont de leurs corps. La plus grande corruption régnera sur la terre. Les hommes deviendront semblables à des animaux féroces, assoiffés du sang de leurs frères. Le Croissant s’effacera et ses adeptes tomberont dans la mendicité et dans la guerre perpétuelle. Ses conquérants seront frappés par le soleil mais ne monteront pas deux fois ; il leur arrivera le plus grand des malheurs, qui s’achèvera en insultes aux yeux des autres peuples. Les couronnes des rois, grands et petits, tomberont : un, deux, trois quatre, cinq, six, sept, huit… Il y aura une guerre terrible entre tous les peuples. Les océans rougiront… la terre et le fond des mers seront couverts d’ossements… des royaumes seront morcelés, des peuples entiers mourront… la faim, la maladie, des crimes inconnus des lois, que jamais encore le monde n’avait vus.

Alors viendront les ennemis de Dieu et de l’Esprit divin qui se trouvent dans l’homme. Ceux qui prennent la main d’un autre périront aussi. Les oubliés, les persécutés, se lèveront et retiendront l’attention du monde entier. Il y aura des brouillards et des tempêtes. Des montagnes dénudées se couvriront de forêts. La terre tremblera… Des millions d’hommes échangeront les chaînes de l’esclavage et les humiliations, pour la faim, la maladie et la mort. Les anciennes routes seront couvertes de foules allant d’un endroit à un autre. Les plus grandes, les plus belles cités périront par le feu… une, deux, trois… Le père se dressera contre le fils, le frère contre le frère, la mère contre la fille. Le vice, le crime, la destruction du corps et de l’âme suivront… Les familles seront dispersées… La fidélité et l’amour disparaîtront… De dix mille hommes, un seul survivra… il sera nu, fou, sans force et ne saura pas se bâtir une maison ni trouver sa nourriture…

Il hurlera comme le loup furieux, dévorera des cadavres, mordra sa propre chair et défiera Dieu au combat… Toute la terre se videra. Dieu s’en détournera. Sur elle se répandra seulement la nuit et la mort. Alors j’enverrai un peuple, maintenant inconnu, qui, d’une main forte, arrachera les mauvaises herbes de la folie et du vice, et conduira ceux qui restent fidèles à l’esprit de l’homme dans la bataille contre le mal. Ils fonderont une nouvelle vie sur la terre purifiée par la mort des nations. Dans la centième année, trois grands royaumes seulement apparaîtront qui vivront heureux pendant soixante et onze ans. Ensuite il y aura dix-huit ans de guerre et de destruction. Alors les peuples d’Agharti sortiront de leurs cavernes souterraines et apparaîtront sur la surface de la terre. »

Bêtes, hommes et dieux de Ferdynand Ossendowski

Une pièce musicale de Pat Metheny – Red Sky

Publié 11 avril 2018 par dandanjean dans Contes, Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :