Se croire et s’aimer

thumbnail_chat licorne

Elle disait qu’elle aimait tout le monde, que l’amour universel est la seule chose qui compte. Et pourtant, trop aimer en général n’a rien de singulier et cache en fait une forme différente d’indifférence.

Lorsqu’elle parlait, elle commençait avec une histoire qui suscitait la compassion, attendrissant les interlocuteurs pour ensuite parler d’elle, de ce qu’elle faisait, de sa façon de se démarquer, avec des mots subtils, avec des regards de séduction. Elle ajoutait toujours une petite touche évoquant une quête spirituelle afin de s’associer à ce qui est supérieur.

Et au fils des ans, elle brisait des cœurs, des connaissances et des amis s’éloignaient. Le petit manège se répétait, se répétait sans cesse, comme le cycle des saisons où des feuilles mortes disparaissent et de nouvelles tiges se dressent. Et pourtant, elle avait maintenant une bonne réputation et une reconnaissance.

Elle ne voyait pas qu’elle était emprisonnée dans un univers de mots et de comportements qui avaient cette capacité de reproduire invariablement les mêmes résultats, avec des moments d’espoir où elle pensait qu’elle atteindrait son but, et pourtant, tout est toujours à recommencer, et l’auditoire augmente.

Trop souvent, nous bâtissons notre vie sur des croyances, et plus elles sont extraordinaires, plus elles semblent réelles. Nous ne nous méfions pas de la part de peurs, de défenses ou d’indifférence qu’elles véhiculent et qui les maintiennent.

Aimer vraiment, comme le disait Jean-Pierre Ferland, c’est de l’ouvrage…

Une chanson de Jean-Pierre Ferland – L’amour c’est d’l’ouvrage

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’ombre et la peur

ImAGE enlacés

Est-ce que tu connais l’histoire de ce jeune homme qui voyait toujours le soleil?

Il me raconta un jour qu’il avait appris à développer une relation très spéciale avec le soleil. Il savait dorénavant que le soleil serait toujours là pour lui.

Il me raconta le jour ou il prit conscience de son pouvoir. Il faisait chaud et beau, la journée était splendide et il était en train d’explorer les bois loin de chez lui. Il n’avait aucune crainte, car son père lui avait dit que ce serait une belle journée.

Au milieu de la journée, les nuages ont commencé à apparaître, cachant par moments le soleil.  Puis, le ciel s’est obscurci et le vent devint plus froid. Il s’arrêta sous un arbre, ne sachant plus quoi faire. Il se savait à la merci des éléments de la nature.

Son cœur devint triste, car il lui venait des pensées suggérant que le soleil l’avait abandonné.

Soudain, il vit un être irréel marcher en sa direction. Comme il semblait triste et tourmenté, cet être lui demanda : on dirait que tu as perdu ta route?

Non, dit-il, j’ai perdu le soleil, il est parti et maintenant j’ai froid.

Crois-moi, lui dit cet être irréel, le soleil est comme ton ombre. Chaque fois que ton ombre disparait, cela ne veut pas dire que tu disparais. Il ne t’abandonne jamais. Il est juste parfois invisible.

Si nous pouvions monter sur le dos d’un oiseau, et voler haut dans le ciel, nous verrions l’ombre sous un nuage. J’ai déjà vu ce phénomène lorsque j’étais en haut d’une montagne.

Alors, dit-il, je peux croire en lui? Il va revenir?

L’être irréel lui répondit : il est toujours là, il brille au-dessus des nuages, et la nuit, il brille sur une autre contrée avant de revenir de sa course le matin.

Ne fais pas cette tête, c’est normal de se sentir parfois abandonné, mais tu dois juste apprendre à faire confiance. Quand tu ne vois plus le soleil, c’est que l’ombre prend toute la place. Ne laisse pas ton cœur sous la couche des nuages, élève-toi, apprends à voir ce qui n’est pas apparent et ait confiance. La lumière et la chaleur finissent toujours par revenir.

Tu es rassurant dit-il.  Quel est ton nom?

Je suis Peur, l’errant.

Une chanson de Simon and Garfunkel-Bridge Over Trouble Water

Les paroles de https://www.lacoccinelle.net/243836-simon-garfunkel-bridge-over-troubled-water.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Hors de contrôle

ImAGE contrôle

Plus les gens ont peur, plus ils ont tendance à vouloir contrôler.

Lorsque nous regardons la société dans laquelle nous vivons, ou les il faut) deviennent si nombreux.

La particularité des personnes qui ont recours au contrôle pour se protéger, c’est qu’elles instaurent des façons de faire qu’elles seules peuvent convenir et que nous devons suivre.

Le non-respect entraîne inévitablement de la culpabilité, le sentiment de ne pas être correct, de ne pas être normal, ou d’être aimé.

Il est intéressant de prendre conscience que lorsque nous nous culpabilisions, le regard que nous portons sur la situation est toujours altéré. La culpabilisation, pour se maintenir, a besoin que nous réécrivions l’histoire vécue en nous donnant le rôle principal de la faute.

Il est bon de prendre conscience que dans le jeu de réaction à la peur, de la mise en place de mécanisme de contrôle, nous sommes en général qu’un figurant qui se voit imposer un rôle de composition central.

Il est bon de prendre le temps de comprendre la peur de l’autre avant de juger.

C’est en prenant conscience de ce qui nous arrive que nous pouvons reprendre notre part de créativité et devenir hors du contrôle excessifs.

 

Une chanson de Radiohead – Karma Police

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/243850.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’acceptation radicale

Nos peurs

L’attention est la forme d’amour élémentaire par excellence.

*

Quand vous dîtes quelque chose comme « je t’aime », de tout votre être, vous pouvez transformer le monde…

Du fait de notre interdépendance, quand nous éveillons en nous l’amour et l’exprimons, il change le monde autour de nous. Le cœur des êtres que nous touchons s’ouvre, et à leur tour ils iront toucher d’autres cœurs. L’amour est la nature première, la bonté de tous les êtres en attente de se manifester. Que nous offrions cet amour à haute voix ou dans une prière muette, nous l’aidons à s’épanouir chez tous les êtres, en tout lieu. Cette expression de notre nature profonde est la vivante puissance de l’amour bienveillant.

 *

Décider de se pencher vers la peur et de l’accepter peut sembler paradoxal. Or c’est parce que la peur est partie intégrante de la vie qu’y résister revient à résister à la vie. L’habitude de l’évitement s’infiltre dans toutes les dimensions de notre existence : elle nous empêche d’aimer aussi bien que nous en sommes capables, elle nous retient d’adorer la beauté qui est en nous et autour de nous, elle nous défend d’être présent à chaque instant. C’est pourquoi l’acceptation radicale de la peur est à l’épicentre de notre éveil spirituel.

*

Très tôt dans l’existence, nous avons appris que toute affiliation – avec la famille et les amis, à l’école ou au travail – exigeait de nous que nous démontrions notre valeur. Nous sommes soumis à une pression qui nous enjoint de rivaliser les uns avec les autres, de passer devant notre prochain, de nous distinguer par notre intelligence, notre pouvoir de séduction, notre compétence, notre puissance, notre argent. Et quelque part, quelqu’un compte les points, sans relâche.

*

L’autocritique est la maladie de notre monde contemporain.

Tara Brach dans L’acceptation radicale

Une pièce musicale de Lévon Minassian – They Have Taken the One I Love

 

Écouter pour se faire comprendre

Si vous voulez être compris, il est important d’écouter les autres.

Si vous voulez que l’on prenne en considération vos préoccupations, vous devez poser des questions.

Je sais que cela semble paradoxal, mais on n’oublie trop souvent que lorsque nous communiquons, nous ne nous entretenons pas avec nous-mêmes. Tout comme nous nous connaissons, il faut aussi apprendre à connaître l’autre pour se faire comprendre.

Lorsque nous sommes face à des craintes, notre réflexe naturel est de tenter de trouver de l’information afin de réduire la zone d’inconnu, la zone grise.

Il est de la toute première importance de réfléchir de façon interactive pour communiquer si nous voulons vivre ensemble au lieu de nous imposer parmi les autres.

Pour arriver à se comprendre, il faut être à l’écoute des peurs latentes derrière la portée des mots.

Prendre le temps d’expliquer, prendre en compte les diverses positions dans un esprit d’ouverture permet de faire émerger les voies de passage durables.

La personne qui ne cherche pas de voie de passage et qui tente de les obstruer révèle son camp.

Une chanson de Fred Pellerin – Tenir debout
Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Fred_Pellerin-Tenir_debout-lyrics,p07558431

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La peur de l’imparfait

Peurs

La peur peut nous faire faire des choses incroyables, elle peut orienter notre façon de voir la vie, elle peut nous faire adopter des comportements d’exclusion, elle peut rendre notre quotidien en un enfer.

Ce qui permet d’ancrer cette peur, c’est cette croyance stupide que nous pouvons vivre sans elle. C’est impossible, elle est toujours là. L’anxiété est l’expression que la peur nous domine, le courage c’est lorsque nous apprenons à dominer la peur.

Le courage, c’est cette capacité lucide de s’appuyer sur l’énergie positive en nous et de s’en servir pour affronter notre peur. Nous avons tous une part de soi qui est exemplaire, souvent nous l’oublions, nous l’occultons, car nous fixons notre esprit uniquement sur nos difficultés et nos incapacités.

Personne n’est aussi mauvais que ce qu’il perçoit comme difficulté.

Accepter l’imperfection, accepter sa différence ou sa singularité, accepter d’être imparfait et apprenant par les échecs, ouvre de belles perspectives.

 

Une chanson de OUM – Lik

Les paroles en français sur https://www.musixmatch.com/fr/paroles/Oum/Lik/traduction/Français

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.