Archives de septembre 2016

La méditation est obligatoirement orientale?   Leave a comment

ImAGE Boudisme

Le premier obstacle qui aujourd’hui empêche une juste pratique de la méditation, c’est sans doute de continuer à la concevoir comme une pratique orientale. Il faudrait respecter un décorum, être zen, voire manger des sushis et s’habiller en kimono pour bien méditer. Rien n’est moins exact. La méditation bouddhiste est née en Inde, elle s’est ancrée ensuite au Tibet puis au Japon : or ce sont là trois pays très différents ! La méditation est dès le début une pratique universelle que n’importe quelle culture peut s’approprier. C’est ce qu’ont très bien compris les pionniers du bouddhisme américain, tels Jon Kabat-Zinn – promoteur de la méditation en pleine conscience –, Jack Kornfield ou Sharon Salzberg. Eux ont su enseigner la méditation dans sa rigueur et sa simplicité. Et c’est ce mouvement que je travaille à promouvoir en France. Voilà pourquoi j’ai appelé l’école que j’anime “école occidentale de méditation”, et j’enseigne en veste et chemise.

Fabrice Midal La Tendresse du monde, l’art d’être vulnérable

Publié 30 septembre 2016 par dandanjean dans Livres

Tag(s) associé(s) : , , ,

Monsieur Cabrel était plus que présent   Leave a comment

Hier soir, j’ai pu assister à un merveilleux concert de Francis Cabrel.  Un instant de grâce et de grandeur d’homme. D’ailleurs, dès le milieu de ce spectacle à Québec, les spectateurs applaudissaient debout et en redemandaient encore. Les échanges entre l’artiste et son public prenait parfois l’allure d’une reconnaissance intime.

Ce concert nous a permis de revisiter son univers, tant par ses classiques comme l’intemporel, Petite Marie, Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai, C’est écrit et Sarbacane que ses plus récents Dur comme fer ou Partis.

J’ai particulièrement apprécier cette chanson African tour que je vous partage en guise de rappel.

Publié 30 septembre 2016 par dandanjean dans Musique, Réflexion

Tag(s) associé(s) : , ,

L’homme qui voulait saisir la vérité   Leave a comment

ImAGE main allumée

Il leva la main, il cherchait à toucher la vérité, et maintenant il cherchait vers le ciel. Il avait déjà sondé des centaines de livres qu’il avait pris entre les mains, puis il avait exploré avec une manette le contenu de la télévision en parcourant d’innombrables chaînes et tellement d’émissions, il avait pris le bâton du marcheur et il avait parcouru les limites de ses frontières afin d’aller à la rencontre de la vérité, sans la croiser, il avait même déposé ses doigts sur le clavier et navigué dans la réalisé virtuelle du net, puis il s’était mis à écrire et à écrire, exprimant ses attentes et ses questions, mais il était toujours sans réponses.

Maintenant, sa main balayait le ciel, mais en vain. Il canalisait toute son attention sur ce qui sortait de l’ordinaire, sur ce qui serait nouveau, et cela faisait déjà longtemps qu’il touchait sa quête sans la percevoir. La vie, les livres, les films, la terre que nous foulons, l’interconnexion par le web, les mots et même le vent contiennent une réalité impénétrable à celui qui dépose le voile de sa propre conception du monde sur tout ce qui l’entoure.

Une chanson de Raoul Duguay – Le voyage

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 30 septembre 2016 par dandanjean dans conte, Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Battlò   Leave a comment

Un petit clin d’oeil en rappel d’une des belles visite que j’ai fait à Barcelone, la maison Battlò de Gaudi.  Cette maison est géniale (voir article du 5 septembre pour plus d’info)

 

Publié 29 septembre 2016 par dandanjean dans Santé et bien-être, Voyages

Tag(s) associé(s) : ,

Semences de vie   Leave a comment

ImAGE femme musique

En regardant la beauté du monde, prends le temps de respirer lentement, de saisir, de sentir, d’apprécier. Ne laisse pas ton esprit s’emballer et faire des comparaisons. C’est un leurre, il n’y a aucun besoin d’enlever une particularité pour capter la beauté.

De même, quand tu regardes la diversité dans ce monde, ne laisse pas ton esprit faire des raccourcis et s’emporter à généraliser. La généralisation est un autre voile du leurre. Ce voile fait en sorte que le geste d’une personne devient le geste d’une ethnie. La beauté d’une fleur devient alors la norme pour apprécier d’autres fleurs.

Quand tu écoutes le monde qui t’entoure, laisse entrer les sons, oublie pour quelques instants l’écho de ta captation, prends avec attention cette semence de vie qui se dépose en toi. La grande récolte de la vie consiste à cultiver l’ordinaire pour en faire éclore sa nature exceptionnelle.

Une chanson de Mouffe adaptée pour Céline Dion – Ordinaire

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Par gratitude   Leave a comment

ImAGE reconnaissance

Plus précieux par son effet durable que des cadeaux matériels, car il touche directement le cœur, offrir sa gratitude en disant « merci » instaure la reconnaissance entre deux personnes. C’est fouler la voie de l’humanité en nous. « Merci » ce sont que 5 petites lettres, qui lancées machinalement, sans attention, n’opèrent aucune magie. Mais, lorsque le regard est soutenu, en toute conscience, ces 5 lettres ont le pouvoir de toucher la source de l’estime de soi.

La gratitude exprimée suscite chez la personne qui l’a reçoit une prise de conscience du bonheur suscité et lui permet, du même coup, de se détourner de ce qui lui manque. La gratitude permet cette élévation du matériel vers l’être. Elle est un appel à un regard positif sur la vie.

Le cercle vertueux de la gratitude est alimenté par l’expression de notre gratitude aux autres, ainsi, nous devenons conscients des instants de bonheur reçus, nous devenons plus ouverts, aimables, et enfin, semeur de présent précieux. Ces présents précieux peuvent susciter de la gratitude…

Aucune reconnaissance, aucune gratitude exprimée ne sauront annihiler les émotions négatives, mais elle facilitera le développement des émotions positives en nous concentrant sur ce que nous avons et non sur ce que nous désirons.

Il y a dans la gratitude comme une main tendue vers l’autre. Certains diront que le regard de l’autre sur soi valide notre existence en confirmant notre valeur. Il y a surement un peu de cela, car l’ingratitude peut souvent engendrer une impression de grand rejet.

Dire merci, exprimer sa gratitude, c’est contribuer à l’effet papillon des moments de joie et de bonheur. C’est surtout être authentique, dire ce que nous pensons et ce que nous ressentons.  En soi, c’est probablement le plus beau cadeau tant pour la personne qui donne que pour la personne qui reçoit. De nos propres fragilités, nous prenons conscience de notre grandeur en tant qu’humains.

Car la personne qui a reçu a bien souvent renoué avec sa vulnérabilité pour accepter le geste de l’autre.

Au cœur des mains de la gratitude, il y a les battements du cœur de la générosité, de l’humilité et de l’ouverture à l’autre. Si la gratitude n’est pas le bonheur lui-même, elle permet d’en identifier une des énergies qui la composent.

Merci!

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Nos mains

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 28 septembre 2016 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

Qui peut occuper notre corps et notre esprit?   Leave a comment

jeune-fille-au-miroircSonja-KosticMirror makes me invisible – Photo: Laura Williams

Que reste-t-il au dernier instant de notre vie lorsque la paix y est absente? Une attention soutenue au regard de ce qui se passe et le temps qui fuit. Un jour, j’ai eu à accompagner une personne mourante, et elle m’a fait l’un des grands cadeaux de ma petite vie.

Elle m’a parlé de l’importance de développer son attention dans ce que nous faisons.

D’une part, lorsqu’il n’y a pas d’attention réelle, nous faisons des erreurs, des gaffes et nous passons à côté des vraies choses, par exemple, nous mangeons sans goûter, trop vite, trop souvent, trop…

Cette personne m’a fait comprendre que l’art de la concentration est primordial dans tout ce que nous entreprenons. Elle est aussi un capteur de conscience.

Puis elle m’a parlé de ne pas organiser sa vie en fonction du temps. Vous savez, ce petit jeu ou nous jugeons que tout est possible si nous utilisons le concept de demain pour vivre. Nous reportons ce que nous voulons vivre et ainsi nous avons le temps pour ne rien faire. Il est bon de vivre sans lendemain!

Vous connaissez surement des personnes qui repoussent tous leurs plaisirs vers le passé, et ainsi, ils n’ont plus rien à faire, tout est déjà dit et fait. Nous refoulons ce que nous pouvons vivre.

Et le présent, vous savez, lorsqu’il n’est qu’instants en succession sans conscience et attention, il devient aussi vide qu’un bonheur artificiel.

Il n’y a pas de meilleur temps, la question n’est pas quand, mais qui d’autre que nous peut occuper notre corps et notre esprit et vivre?

Une chanson Sarah Mclachlan – In The Arms Of The Angel

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 27 septembre 2016 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :