L’homme qui voulait être heureux

28168413_1632741440166590_4348606683480964292_n

Plus on évolue dans la vie, plus on se débarrasse des croyances qui nous limitent, et plus on a de choix. Et le choix, c’est la liberté. On ne peut pas être heureux si l’on se voit victime des événements ou des autres. Il est important de réaliser que c’est toujours vous qui décidez de votre vie, quelle qu’elle soit.

*

C’est vous qui êtes aux commandes. Vous êtes le maître de votre destin. Et vous ne devez pas avoir peur : vous découvrirez que c’est précisément lorsque vous vous autorisez à choisir des actions qui sont en harmonie avec vous, qui respectent vos valeurs et expriment vos compétences, que vous devenez très précieux pour les autres. Les portes s’ouvrent alors d’elles-mêmes. Tout devient plus facile et l’on n’a plus besoin de lutter pour avancer.

*

Si vous ne renoncez à rien, vous vous abstenez de choisir. Et quand on s’abstient de choisir, on s’abstient de vivre la vie que l’on voudrait.

*

La plupart de nos peurs sont des créations de notre esprit. La seule façon d’en être convaincu, c’est de se jeter à l’eau, d’aller les affronter.

*

Rappelez-vous que ce que l’on croit devient notre réalité.

Laurent Gounelle dans L’homme qui voulait être heureux

Une pièce musicale de Bill Evans-My Foolish Heart

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s