Archives de mars 2009

Lumière ou âme?   Leave a comment

Celui qui est capable de dire ou va la lumière lorsqu’on l’éteint,

sait ou s’en va l’âme lorsque le corps s’éteint…

Publié 29 mars 2009 par dandanjean dans Textes de mon cru

Par amour   Leave a comment

La haine existe en latence dans l’amour ; n’aimez pas avec une vision possessive!

Publié 28 mars 2009 par dandanjean dans Textes de mon cru

Par delà le désir   Leave a comment

Recherchez l’amour

et vous deviendrez esclave

de vos désirs

dans la quête du plaisir.

Recherchez le détachement,

la vie telle qu’elle est

et vous trouverez l’amour.

 

Quel plaisir de dépasser ses désirs….

Publié 28 mars 2009 par dandanjean dans Voyages et errances

Réfléchir   Leave a comment

Un jour un disciple demande à son maître Dogen.

 

" Quand un être éveillé, illuminé, en vient à développer des illusions, qu’Il reste prisonnier de son karma, qu’est-ce qui se passe ?  »

 

Le maître Dogen lui dit :

 

" C’est comme un miroir brisé, on ne pourra plus jamais le recoller, le réparer. »

 

Moi je suis comme ce miroir en train de réfléchir!!!

Publié 27 mars 2009 par dandanjean dans Textes de mon cru

La méditation et autres   Leave a comment

La méditation consiste, non pas dans l’examen discursif d’un problème, mais en un lâcher prise de l’esprit, en un regard profond, suivant un plan et une méthode, pour détourner la pensée du monde extérieur et goûter à l’avance la "cessation du périssable", pour voir non plus la surface changeante des choses, mais leur fond dans sa vrai nature.

 

Ce qui consomme la délivrance, c’est le lâcher prise, c’est-à-dire une attitude mentale axée sur le présent. Le bouddhiste ressent que tout est illusion ; il ne cherche que le savoir direct. C’est pourquoi la méditation en constitue le véhicule. La voie de la méditation s’ouvre en sens inverse de la direction normale de la vie. Il ne prêche pas l’inaction, mais il mène à la suppression de toute individualité.

 

L’absence d’individualité caractérise le Bouddhisme : elle se retrouve dans les produits de son activité.

Publié 25 mars 2009 par dandanjean dans Textes de mon cru

série les vrais questions issus d’internet   Leave a comment

Comment a été défini l’écartement des rails de chemin de fer?

La distance entre deux rails de chemin de fer
aux États-Unis est de 4 pieds et 8,5 pouces (143,5 cm).
Chiffre particulièrement bizarre. Pourquoi cet écartement a-t-il été retenu ?

Parce que les chemins de fer US ont été construits de la même façon qu’en Angleterre,
par des ingénieurs anglais expatriés,
qui ont pensé que c’était une bonne idée,
car ça permettait également d’utiliser des locomotives anglaises.

Mais alors pourquoi les Anglais ont-ils construit les leurs comme ça ?
Parce que les premières lignes de chemin de fer furent construites
par les mêmes ingénieurs qui construisirent les tramways,
et que cet écartement était déjà utilisé.

Pourquoi cet écartement ?
Parce que les constructeurs de tramways étaient les mêmes
que les constructeurs de chariots, avec les mêmes outils et les mêmes méthodes.

Pourquoi les chariots utilisent un tel écartement ?
Parce que partout en Europe et en Angleterre,
les routes avaient des ornières
et qu’un espacement différent aurait causé la rupture de l’essieu du chariot.

Pourquoi les ornières des routes sont-elles ainsi espacées ?
Les premières grandes routes ont été construites par l’empire romain
pour accélérer le déplacement des légions romaines.
Et les premiers chariots ont été des chariots de guerre romains.
Ces chariots étaient tirés par deux chevaux
qui galopaient côte à côte et devaient être suffisamment espacés pour ne pas se gêner.
Afin d’assurer une meilleure stabilité du chariot,
les roues ne devaient pas se trouver dans la continuité des empreintes de chevaux,
et ne pas se trouver trop espacées pour ne pas causer d’accident
lors du croisement de deux chariots.
Nous avons donc maintenant la réponse à notre question d’origine.
L’espacement des rails US s’explique parce que 2000 ans auparavant,
sur un autre continent, les chariots romains étaient construits
en fonction de la dimension de l’arrière-train des chevaux.

Et maintenant, cerise sur le gâteau!
Il y a une extension à cette histoire d’espacement des rails et d’arrière-train des chevaux.
Quand nous regardons la navette spatiale américaine sur son pas de tir,
nous pouvons remarquer les deux réservoirs additionnels attachés au réservoir principal.

La société Thiokol fabrique ces réservoirs dans son usine de l’Utah.
Elle aurait aimé les faire plus larges,
mais ces réservoirs sont expédiés par train jusqu’au site de lancement.
La ligne de chemin de fer entre l’usine et Cap Canaveral
emprunte un tunnel sous les montagnes Rocheuses.
Ce tunnel limite la taille des réservoirs à la même largeur que deux arrière-trains de chevaux.
Ainsi, le moyen de transport le plus avancé au monde,
la navette spatiale dépend de la largeur d’un cul de cheval.

Les spécifications et la bureaucratie vivront pour toujours…
Aussi, la prochaine fois que vous avez des normes entre les mains
et que vous vous demandez quel cul de cheval les a inventées,
vous vous serez peut-être posé la bonne question.


Publié 21 mars 2009 par dandanjean dans Débats à partager

Les perceptions, comment en rire un peu   Leave a comment

Petit gag reçu par l’un de vous, j’ai trouvé trop drôle, il fallait partager.  Et pourtant on est si fier de savoir décoder la réalité hihihi.

 

Le Petit Écolier

 

Le petit Thomas demande à sa maîtresse s’il peut lui parler après le cours.

Elle accepte.

 

La maîtresse :    Alors, que veux-tu me dire, Thomas ?

 

Thomas :           Je pense être trop intelligent que pour rester dans cette classe, je m’embête ! Je voudrais passer directement au Lycée.

 

Sur ce, le directeur informé, demande à Thomas s’il veut bien passer des tests. Thomas accepte sans hésiter et le directeur commence le test.

 

Le directeur :    Voyons voir Thomas, 3 x 4

 

Thomas :           Douze !

 

Le directeur :    Et 6 x 6

 

Thomas :           Trente six, Monsieur le Directeur.

 

Le directeur :    Capitale du Japon ?

 

Thomas :           Tokyo.

 

Le test continu pendant une demi-heure, Thomas ne fait aucune erreur !

 

A la fin du test, le directeur est satisfait mais, la prof demande si elle peut à son tour lui poser des questions. Tous deux acceptent, et la prof commence.

 

La maîtresse :    Bon Thomas ! La vache, elle en a 4 et moi j’en ai 2, qu’est ce que c’est ?

 

Thomas :           Les jambes, Madame.

 

La maîtresse :    Correct. Qu’est-ce qu’on trouve dans tes pantalons et pas dans les miens?

 

Le Directeur s’étonne de la question…

 

Thomas :           Des poches, Madame.

 

La maîtresse :    Bien, Thomas. Qu’est-ce que les hommes et les femmes ont en plein milieu et qui est en double ?

 

Le directeur se prépare à intervenir lorsque Thomas répond.

 

Thomas :           Les deux « M », Madame.

 

La maîtresse :    Où est-ce que les femmes ont les poils les plus frisés ?

 

Thomas :           En Afrique Madame, répond le gamin sans hésiter.

 

La maîtresse :    Qu’est-ce qui est mou mais qui, aux mains d’une femme, devient dur ?

 

Le Directeur ouvre grands les yeux mais Thomas répond :

 

Thomas :           Le vernis à ongles, Madame.

 

La maîtresse :    Qu’est-ce que les hommes et nous les femmes, nous avons au milieu des jambes ?

 

Thomas :           Les genoux !

 

La maîtresse :    Bien. Et qu’est-ce qu’une femme mariée a de plus large qu’une femme célibataire ?

 

Le Directeur n’en croit pas ses oreilles !

 

Thomas :           Le lit, Madame.

 

La maîtresse :    Quelle est la partie de mon corps qui est souvent la plus humide ?

 

Thomas :           Votre langue, Madame.

 

La maîtresse :    Quel mot commençant par la lettre « c » désigne quelque chose qui peut être humide ou sec et que les hommes aiment regarder ?

 

Thomas :           Le ciel ! Affirme Thomas.

 

Le Directeur soufflant, transpirant comme un sauvage, décide d’arrêter le test et s’exclame : Ce n’est pas au lycée que je vais t’envoyer mais directement à l’université ! Même moi, je l’aurais complètement raté ce test…

Publié 14 mars 2009 par dandanjean dans Débats à partager

%d blogueurs aiment cette page :