Il n’est pas de familles sans histoires   3 comments

 

ImAGE l'expérience

La vie de famille m’a permis de découvrir autant la joie que la souffrance, et de ces deux mouvements, j’ai grandi. Je sais maintenant que la vie commande une grande responsabilité.

Entre les départs, les deuils, les effets dévastateurs d’un conjoint qui installe l’aliénation parentale pour s’approprier les enfants, une vie se tisse.

Pour le temps qui me reste à vivre, je veux profiter de tous les instants. C’est un devoir et non plus un du que de bien vivre. Je ressens comme une nécessité intérieure de prolonger le bonheur autour de moi, tel qu’il m’est donné de vivre maintenant.

Il n’est pas de familles sans histoires, et parfois ce sont des histoires compliquées, difficiles, ou douloureuses. Ce n’est pas grave. De toutes ces histoires passées, nous avons la capacité de faire notre bonheur de vivre. Ce bonheur sera notre héritage, non pas issu d’un combat avec un vainqueur, mais d’une construction bienveillante. Ce plus grand héritage ne réside pas dans sa valeur, mais dans sa capacité à élever les personnes qui nous entourent à ce qui est de plus beau.

Nous oublions trop souvent que les épreuves que nous traversons ne sont pas visibles pour nos proches, car le silence, la tolérance et le désir de ne pas intervenir altèrent la perception. Avec le temps, il peut arriver que nos états d’âme soient incompréhensibles pour ceux-ci. Certains en arrivent à nous imaginer heureux là où nous ne voulons pas être, et nous croire malheureux là où nous sommes très bien. La vie de famille nous fait l’apprentissage qu’il est difficile d’agir et de penser pour l’autre.

Les secrets de famille sont comme des deuils traînés sans corps en terre. Alors, évitons de maintenir la douleur, acceptons le déchirement de prendre de la distance au prix de l’exclusion, un prix qui est dans les faits responsable pour qui ne veut perpétuer la violence, le mensonge ou la manipulation.  Il est possible de créer une histoire que nous aimons parcourir, une histoire d’une grande humanité.

Une chanson Génération Goldman – Famille

3 réponses à “Il n’est pas de familles sans histoires

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Toi aussi Daniel!

    J'aime

  2. Encore une très belle réflexion qui nous pousse aussi à prendre position sur notre attitude. Merci Daniel et bonne fin de semaine!
    Nicole

    Envoyé de mon iPad

    >

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :