La fête Sed   Leave a comment

heb_sed_sesostris_iii

La fête Sed est traditionnellement célébrée par Pharaon lors de la 30e année de son règne. Pharaon a vieillit : il est temps de renaître, et de se réapprovisionner en puissance, en force physique et spirituelle. Néanmoins, le Heb Sed peut être célébré avant les 30 années, pour réaffirmer et asseoir le pouvoir.

Il s’agit durant la fête Sed de s’attirer la grâce des dieux, et de prouver la liaison de Pharaon avec les dieux, en tant qu’intermédiaire entre ces derniers et les sujets des Deux Terres d’Égypte. Le Pharaon est tout puissant : il faut lui assurer puissance, gloire et prospérité, et conserver l’équilibre Bien/Mal, le principe de Maât.

Le Jubilé est organisé à Memphis, lieu de couronnement des Pharaons. Durant le Heb Sed, on construit quatre pavillons (les « maisons de millions d’années »), auxquels on accède par quatre escaliers orientés vers les quatre points cardinaux. Sur chacun d’entre eux, une représentation de Pharaon portant le double-couronne trône. Les célébrations sont complexes et strictement rythmées par des « épisodes ». Au premier jour de Peret, la saison de la germination, le Heb Sed commence. Les eaux se sont retirées. Le premier jour est fixé en fonction de la périodicité éternelle (du cycle infini).

Le premier matin, on érige un obélisque en l’honneur de Ptah, symbole du pilier Djed, tandis que Pharaon est assimilé à Osiris. Une procession où prennent part Pharaon, les statues des dieux ainsi que certains hauts fonctionnaires s’avance alors. Puis Pharaon s’avance successivement sur deux pavillons élevés à l’aide des escaliers. Sur chacun d’eux, il se coiffe de la couronne de Haute-Égypte, puis de celle de Basse-Égypte, ainsi que du fléau et de la crosse. Ensuite, on le transporte dans deux grands paniers, symbolisant les « litières royales » de Haute et Basse Égypte. Pharaon est enveloppé d’un manteau qui lui offre des « millions d’années » et le régénère de manière physique. La nourrice d’Horus, Sekhat-Hor offre son lait divin à Pharaon, en lui offrant vie et longévité. Puis Pharaon effectue des allées et venues rituelles, et entre dans « la cour des grands », pour effectuer le culte des dieux locaux dans leur naos (constitué de roseau aux époques archaïques). Les personnalités importantes viennent ensuite offrir des offrandes, gage de leur fidélité à Pharaon. Enfin, Pharaon fait le tour d’un champ en tenant l’imyt-per, symbolisant la possession du territoire égyptien. À partir de l’Ancien Empire, il tire quatre flèches vers les points cardinaux pour éloigner les forces du chaos.

Une pièce musicale et une vidéo qui nous amène dans cet âtre

 

Publié 15 décembre 2016 par dandanjean dans Contes, Pauses lectures, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :