Les fêtardes ne souffrent pas   Leave a comment

Une chanson qui dérange,

une vidéo qui interprète cette chanson avec une gestuelle qui rappelle la démesure,

qui est la réalité de tant de femmes,

de tant d’hommes.

Une fragilité,

une attention retenue,

une quête en perte d’équilibre.

Ceci représente une facette de cette vie

qu’il est facile de nier, et pourtant…

C’est nous dans notre diversité.

 

Chanson de Sia – Chandelier

Les fêtardes ne souffrent pas
Elles ne ressentent rien, quand vais-je comprendre
Je me le martèle, je me le martèle

C’est moi qu’on appelle « pour passer du bon temps »
Mon téléphone est saturé, on sonne à ma porte
Je sens qu’on m’aime, je sens qu’on m’aime

1,2,3 1,2,3 bois
1,2,3 1,2,3 bois
1,2,3 1,2,3 bois

Je descends les verres les uns après les autres, jusqu’à
ne plus savoir à combien j’en suis

[Refrain]
Je vais me balancer, suspendue au lustre, au lustre
Je vais vivre comme s’il n’y avait pas de lendemain
Pas de lendemain
Je vais voler tel un oiseau, à travers la nuit
Sentir mes larmes tandis qu’elles sèchent
Je vais me balancer, suspendue au lustre,

Et je m’y accroche de toutes mes forces (*), je préfère ne
pas regarder en bas ni ouvrir les yeux
Je garde mon verre plein jusqu’à l’aube car je tiens bon
toute la nuit
Aidez-moi, je m’y agrippe de toutes mes forces, je préfère
ne pas regarder en bas ni ouvrir les yeux
Je garde mon verre plein jusqu’à l’aube car je tiens bon
toute la nuit
Toute la nuit

Le jour s’est levé, je suis dans un sale état
Va falloir que je sorte d’ici maintenant
Va falloir que je m’enfuie vite de tout ça
La honte commence à m’envahir, la honte commence à
m’envahir

1,2,3 1,2,3 bois
1,2,3 1,2,3 bois
1,2,3 1,2,3 bois

Je descends les verres les uns après les autres, jusqu’à
ne plus savoir à combien j’en suis

[Refrain]
Je vais me balancer, suspendue au lustre, au lustre
Je vais vivre comme s’il n’y avait pas de lendemain
Pas de lendemain
Je vais voler tel un oiseau, à travers la nuit
Sentir mes larmes tandis qu’elles sèchent
Je vais me balancer, suspendue au lustre, au lustre

Et je m’y accroche de toutes mes forces, je préfère ne pas
regarder en bas ni ouvrir les yeux
Je garde mon verre plein jusqu’à l’aube car je tiens bon
toute la nuit
Aidez-moi, je m’y agrippe de toutes mes forces, je préfère
ne pas regarder en bas ni ouvrir les yeux
Je garde mon verre plein jusqu’à l’aube car je tiens bon
toute la nuit
Toute la nuit
Toute la nuit
Car je tiens bon toute la nuit
Non, je tiens bon toute la nuit
Toute la nuit
Toute la nuit
Toute la nuit
Car je tiens bon toute la nuit
Car je tiens bon toute la nuit
Non, je tiens bon toute la nuit
Toute la nuit
Toute la nuit

 

 

Publié 9 juin 2017 par dandanjean dans Musique

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :