Le jardin d’écriture

ImAGE lire

Ouvrir un ouvrage, sentir la présence de l’auteur, son univers, est-ce déjà une expérience formatrice?

C’est un voyage aussi passionnant qu’instructif. J’appris par contagion à poser des personnages en leur cadre, à reconnaître le style d’un auteur, à entendre la musique intérieure d’un énoncé, ses sons, ses silences.

Car ce qui vibre dans le récit passe de ce qui est dit à ce qui n’est pas dit.

Chaque grand texte établit un dialogue secret entre l’audible et l’inaudible, le visible et l’invisible, le tu et le formulé.

Je formais mon oreille et ma plume.

La lecture se révélait un prodigieux jardin d’écriture; chaque livre semait en moi une graine qui allait germer et éclore.

E-E Schmitt dans Plus tard, je serai un enfant

Une chanson de Stephin Merritt of The Magnetic Fields interprétée par Peter Gabriel – The Book of Love

Paroles sur : https://www.lacoccinelle.net/984801.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s