Connaissance, ignorance et mystère d’Edgar Morin   Leave a comment

EdgarMorin

L’allumette qu’on allume dans le noir ne fait pas qu’éclairer un petit espace, elle révèle l’énorme obscurité qui nous entoure.

*

N’embellissons pas l’univers en dépit de ses splendeurs. Ne le rationalisons pas non plus, malgré ses cohérences, et voyons aussi ce qui échappe à notre raison.

*

Il n’y a donc pas de réalité en soi. Mais il y une auto-organisation de l’univers qui produit sa réalité.

La réalité de la vie est issue de la complexité de son auto-organisation qui est en fait auto-éco-organisation, laquelle a besoin de son environnement pour y puiser les énergies nécessaires à son travail ininterrompu (que celui-ci dégrade sans cesse).

*

Nous sommes machines, mais machines non triviales.

Machines non triviales : car l’imprévu, l’inattendu, la folie, l’invention peuvent sortir de nous.

Connaissance, ignorance, mystère d’Edgar Morin

 

Une pièce musicale de Rêverie – Claude Debussy

Publié 21 janvier 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :