Accueillir ici ou ailleurs   1 comment

Signs-From-The-Universe

Tout voyageur qui se lance à l’aventure d’explorer d’autres cultures, d’autres horizons, a comme espoir qu’il sera accueilli avec respect, qu’il sera aidé sans se faire diminuer, qu’il pourra partager des moments de vies sans se sentir jugé, et avoir la possibilité de faire les choses à sa façon sans se sentir envahisseur ou coupable.

En fait, comme voyageur nous ne recherchons pas l’intolérance et les conflits. Nous voulons avoir ce petit privilège de réaliser notre aventure et nos rêves.

Je fais le souhait que lorsque nous revenons au pays, nous accordions la même chose aux nouveaux arrivants et voyageurs. Apprendre à s’enrichir mutuellement par la présence, à s’accueillir avec respect, à s’entraider sans diminuer, à partager des moments de vies sans juger, à s’offrir le partage de nos traditions sans se culpabiliser afin de perpétuer la richesse de notre humanité.

En fait, comme citoyen, nous ne recherchons pas l’intolérance et les conflits. Nous voulons avoir ce petit privilège de réaliser notre vie, nos rêves et le développement social de notre pays.

Une chanson de Jacques Michel – Amène-toi chez nous

Accords et paroles sur : https://www.boiteachansons.net/Partitions/Jacques-Michel/Amene-toi-chez-nous.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

 

Publié 29 janvier 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Une réponse à “Accueillir ici ou ailleurs

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Si le coeur te fait mal, si tu ne sais plus rire
    Si tu ne sais plus être gai comme autrefois
    Si le cirque est parti, si tu n’as pu le suivre
    Amène-toi chez nous, je t’ouvrirai les bras
    Je n’ai rien d’un bouffon qui déclenche les rires
    Mais peut-être qu’à deux nous trouverons la joie
    Viens

    Si tu ne peux pas mordre dans la vie qui t’emporte
    Parce que c’est la vie qui te mord chaque jour
    PUBLICITÉ

    Si tu ne peux répondre aux coups qu’elle te porte
    Amène-toi chez nous, je serai dans ma cour
    Je ne sais pas guérir, je ne sais pas me battre
    Mais peut-être qu’à quatre nous trouverons le tour
    Viens

    N’oublie pas que ce sont les gouttes d’eau
    Qui alimentent le creux des ruisseaux
    Si les ruisseaux savent trouver la mer
    Peut-être trouverons-nous la lumière

    Si tu cherches à savoir le chemin qu’il faut suivre
    Si tu cherches à comprendre ce pourquoi tu t’en vas
    Si tu vois ton bateau voguer à la dérive
    Amène-toi chez nous, j’aurais du rhum pour toi
    Je ne suis pas marin, je vis loin de la rive
    Mais peut-être qu’à cent nous trouverons la voix
    Viens

    Si tu t’interroges sur le secret des choses
    Si devant l’inconnu tu ne sais que penser
    Si l’on ne répond pas aux questions que tu poses
    Amène-toi chez nous, je saurai t’écouter
    La vérité m’échappe je n’en sais pas grand-chose
    Mais peut-être qu’à mille nous saurons la trouver
    Viens

    N’oublie pas que ce sont les gouttes d’eau
    Qui alimentent le creux des ruisseaux
    Si les ruisseaux savent trouver la mer
    Peut-être trouverons-nous la lumière
    {x2}
    Viens, viens viens

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :