Archives du tag ‘acceuil

Partout chez soi   Leave a comment

eveil-tv-conscience-pixabay

L’individu d’une grande lignée sera partout chez lui dès qu’il portera en sa pensée la diversité. Plus nous nous réconcilions avec nous-mêmes, avec notre histoire et nos racines, plus nous écoutons sans jugement le chant des oiseaux posés sur nos branches.

Plus on est confronté à une vérité solitaire, plus on cueille tout ce manque à soi-même.

Hélas, la plupart du temps, nous sommes vides d’importants mais pleins d’inutiles. Incapables de nous délivrer des meurtrissures, des horaires imposés par la société de productivité qui rongent l’humain jusqu’à la trame.

Par distraction, on ne réalise plus cette myriade d’énergies vivantes, cette merveille qu’est le cerveau humain – émetteur, récepteur, force d’opposition.

Sophia Sherine Hutt dans La musique du ciel en héritage

Une chanson de Youssou N’Dour interprétée avec Neheh Cherry – 7 Seconds

 

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/245996.html

Publié 11 janvier 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Et si parfois le bonheur dérangeait?   Leave a comment

P1070798

Vous est-il déjà arrivé d’exprimer votre bonheur, de dire que la vie est belle et d’avoir un proche qui vous interpelle en disant que la vie est injuste? Par exemple, elle peut vous exprimer qu’elle est en train de vivre quelque chose de difficile et qu’elle est triste. En fait, elle vous renvoie le message que parfois la vie est dure.

Et vous êtes perplexe.

Oui, d’une part, vous comprenez cette souffrance, et ce besoin de la partager.

Oui, d’autre part, vous comprenez que vous dérangez avec l’expression de votre bonheur, suscitant cet arrière goût d’excuse d’être si bien!

Oui, trop souvent vous avez déjà vécu cette situation, et vous savez que tout passe, plus vite que l’état d’esprit dans lequel nous nous emprisonnons.

Prendre au lieu de vivre la vie, c’est vouloir posséder ces enfants, vouloir qu’ils nous aiment, qu’ils nous parlent régulièrement, qu’il partage notre vie, nos valeurs, nos croyances et se posséder mutuellement. Pourtant, c’est normal quand il y a de grandes différences de ne pas se rejoindre.

Prendre au lieu de vivre la vie, c’est refuser d’être triste, c’est refuser de souffrir, c’est refuser de comprendre, et laisser les chaînes de notre esprit nous maintenir au mur de nos peurs et de notre ignorance.

Vivre, c’est autant exprimer sa tristesse que sa joie, c’est chanter, c’est chuchoter, c’est s’ouvrir, c’est encore apprendre, bref, créer sa propre vie.

Nous sommes en paix quand nous laissons vivre les autres, et qu’il y a une communication signifiante avec les proches et non une communication par attachement. Je parle de communiquer avec des personnes qui ont le désir d’échanger et non parler pour maintenir les liens.

Il y aura toujours une personne autour de nous qui souffre, une personne malheureuse, et même parfois, ce sera notre tour. En saisir les encrages des chaînes et ne pas juger n’est pas toujours facile.

C’est lorsque le bonheur dérange que nous mesurons l’importance de la compassion et de l’attention. Nous avons ce pouvoir d’accompagner les proches vers un état plus paisible et créatif.

Je fais le souhait que vous soyez des plus heureux.

Une chanson de Christophe Maé – Il est où le bonheur

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

 

Publié 3 juillet 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Le présent à soi, la bienveillance   Leave a comment

ImAGE reconnaissance

La bienveillance est cette capacité de prendre soin de soi et des autres. Ce témoin de l’affection reçu de nos parents lorsque nous étions enfants, et que maintenant nous pouvons entretenir avec nos frères et sœurs, nos amis et les heureuses rencontres de notre légende de vie personnelle.

Elle implique d’une part d’être présent à soi, tant au niveau de notre corps, ce réceptacle des émotions et des pensées, et d’autre part face à notre âme, où siègent les aspirations, les besoins, les attentes et la nature propre, puis d’être présent aux gens qui nous entourent.

La bienveillance implique d’oser être soi, prendre les initiatives qui nous appellent, quitte à déplaire ou être incomprises, afin de placer l’humain au centre de la vie, et cesser de subir les jeux contrôlant du monde et ses possessions.

La bienveillance, c’est entretenir une communication féconde, empreinte de compassion et d’empathie envers soi et les autres. C’est d’éviter de se critiquer ou de critiquer les autres, et prendre le temps de comprendre et se comprendre, s’ouvrir au non définir la diversité.

La bienveillance c’est avant tout apprécier la vie pour ce qu’elle est vraiment et non pour ce qu’elle devrait rapporter. La vie n’est pas un magasin garantissant les réponses à tous les désirs.

Il est plus facile d’entretenir la bienveillance en prenant le temps chaque jour de porter une attention particulière auprès de ceux que nous aimons afin de puiser la beauté et la magie qu’ils portent en eux. Il ne faut pas laisser le désert de l’oubli effacer ce qui nous a touchés et qui a permis de l’accueillir dans notre vie.

La bienveillance est cette capacité d’être un présent à soi et aux autres.

Une chanson de Harry Manx – Crazy Love

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Publié 28 février 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

La Grande Recette   Leave a comment

Le Graal pour deux

 

Voici la Grande Recette, celle qui longtemps a été cachée dans les méandres de notre tradition familiale. Aujourd’hui, pour vous seulement, je lève le voile. D’abord, il faut mettre de l’ambiance et il serait de bon ton que vous permettiez à quelques pièces musicales et chansons de vous inspirer de belles émotions.

Voilà, c’est parti. Prendre une tasse de rit et tremper dans un bouillon de saveur en émulation, portez à ébullition afin que le rit s’ouvre encore plus et délaisse son aspect rigide. Épicer et pimenter à volonté afin de favoriser le mariage des arômes. Laissez reposer quelques présents.

Puis, puisez dans votre espace végétatif les ingrédients qui vous feront saliver. Les laver, les égoutter et les préparer adente. Le secret est dans la sauce. À partir d’un bouillon de culture de type yaourt que vous avez savamment entretenu, ajouter des assaisonnements et qui sait, l’ail du temps.

Enfin, mélanger le tout dans un grand récipient, ce sera votre super bol de service.

Servez vos invités avec attention, laissez au besoin émerger un sourire, ou un contact visuel portant toute la considération qui anime votre relation. La vie est belle et n’oubliez pas à la fin du repas, au temps de la gâterie, la bon thé!

Une chanson de Cat Stevens – Into white

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Je et nous en somme, sans vouloir se soustraire   Leave a comment

ImAGE Ballon

La grâce et la joie de vivre nous remplissent et nous transcendent lorsque nous entrons dans la  vie consciente. Alors, nous cessons d’observer, nous cessons de prendre tant de temps pour  s’écouter soi-même.

 La grâce et la joie de vivre ne s’invitent pas, elles sont une réponse à notre capacité d’accueil.

La présence à la vie nous fait réaliser que nous avons joué à un jeu qui s’alimentait d’une souffrance, le jeu de la solitude.  Bien que parfois amusant, c’est un jeu qui alimente notre propre bêtise, celle issue d’une représentation ou être seul rend triste,  puis qu’être réellement seul est possible.  Le jeu de la solitude ne répond qu’à l’écho de notre absence à la vie.

La grâce et la joie de vivre est interdépendance, entre vous et moi, entre nos devenirs possibles  et nos origines impossibles à diviser. Je et nous en somme sans vouloir se soustraire.

Une chanson de The Cranberries – You and Me

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 17 mai 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

Laisser entrer le soleil   Leave a comment

Grèce la mer

Bien qu’il nous soit possible d’acheter beaucoup de choses, ce qui a vraiment de la valeur ne peut s’acquérir par l’achat.

C’est le paradoxe de l’univers de la consommation.

Par exemple, nous pouvons nous payer des études, mais le réel développement est possible que lorsque nous ajoutons une disposition de dépouillement qu’est notre capacité d’accueil.

Cette disposition fait la différence entre acquérir des connaissances et développer sa conscience.

Nous pourrions dire que nous ne pouvons pas acheter les rayons de lumière, mais nous pouvons prendre conscience de l’importance de laisser notre fenêtre ouverte pour les laisser venir à nous.

Une chanson de Julien Clerc Laissons entrer le soleil

Ta différence, ma préférence   Leave a comment

cropped-mandala-colorie-mandareve-etoile-lespoir-l-v0gbox.jpeg

Il est important de se laisser guider par son inspiration, malgré les pauses de la vie qui nous amène à consacrer toutes nos énergies à nos obligations. Il est important de ressentir et de rester centré sur cette inspiration qui est là en nous. Elle apporte cette opportunité et cette capacité d’ouverture, d’accueil à se réaliser un jour, à passer à l’action qui fera la différence. Pour nourrir cette force nous permettant d’avancer, il faut être orienté sur l’action avec une patience tranquille et déterminée. Cette grande inspiration nourrit des profondeurs de sa propre nature, permet de développer le meilleur de soi et devenir, l’unique qui saura ajouter cette différence à la beauté du monde.

*

France D’Amour Le cœur est un oiseau (composé par Richard Desjardins)

https://www.youtube.com/watch?v=t-C9YPac12g

%d blogueurs aiment cette page :