Donner du sens à sa vie

29776376-28671651

Dans le bouddhisme, nous avons des clés telles que l’impermanence, l’interdépendance des êtres, le non-moi, qui permettent de comprendre Jésus, d’ouvrir les portes ou les coffres et de découvrir des joyaux, certains même cachés à des chrétiens qui n’ont pas pu les identifier.

Nous disons que « cela étant, ceci est » est une vérité universelle. Donc le Créateur, la créature et la création ne peuvent être dissociés. Le Père contient le Fils et le Saint-Esprit, le Fils contient le Père et le Saint-Esprit, tout comme Jésus est à la fois le fils de Dieu et le fils de l’Homme. Pour un méditant bouddhiste, il est merveilleux d’entrer dans d’autres traditions en pratiquant le regard profond ; il pourra y faire des découvertes spectaculaires. Je pense qu’au XXIe siècle la rencontre entre le bouddhisme et l’Occident sera particulièrement excitante si nous savons emprunter l’avenue de la contemplation profonde.

C’est en s’attaquant aux difficultés de l’homme moderne que le bouddhisme pourra se renouveler, et le développement du bouddhisme en Occident pourra l’aider à rajeunir en Orient pour redevenir encore plus vivant.  Thich Nhat Hanh

*

Tant que les hommes aimeront la guerre (ce qui est le cas malheureusement), leur avenir sera très menacé. Il serait temps qu’ils acceptent de s’hominiser. Mais ils refusent. Ils préfèrent la barbarie ancestrale. C’est absurde, parce que les menaces grandissent au fur et à mesure de l’avancée technologique.  Théodore Monod

*

Toute action engendre des conséquences, certaines que nous pouvons prévoir, d’autres que nous ne pouvons pas prévoir. La pratique consiste donc aussi dans un lâcher-prise avant l’action. Un événement se produit, une situation se présente, qui peut être extérieure à nous ou intérieure (comme un vertige, un mal au ventre, une angoisse diffuse). L’essentiel, c’est la manière dont chacun se situe face à ce vécu intime que l’existence produit en lui. Nous avons la possibilité d’accueillir cette réaction, parce que c’est la vérité de l’instant, mais sans nous l’approprier.

Les événements, quels qu’ils soient, produisent en nous des émotions en tout genre, heureuses ou malheureuses, plus ou moins intenses. Si nous apprenons peu à peu cette attitude de lâcher-prise, celle-ci finit par imprégner toute notre existence et crée en nous une grande détente : l’événement se présente, mais la réaction mécanique ne se produit plus. Les émotions font place à l’équanimité ! Arnaud Desjardins

Marc de Smedt et Patrice Van Eersel dans Donner du sens à sa vie

Une pièce musicale d’Alexandra Stréliski – Revient le jour

 

Éveil matinal

Grèce la mer

C’est la pénombre, le silence et il n’y avait rien. Puis, un petit mouvement.

Il y a un effet qui se déplace et le mystère se dévoile lentement, comme si des attouchements légers venaient éveiller l’esprit.

 La surprise, la curiosité et même de légers frissons sensuels et poétiques parcourent le corps. Le silence se défait lentement, par bribes, et les mouvements apparaissent plus présents.

Un corps sous la couverture du sommeil s’anime comme une mise en présence qui s’éveille.

Jaillissement bref de sons. La lumière qui est entrée dans la pièce dévoile l’avènement du jour. Les jeux d’ombres et de clarté permettent d’imaginer le dessein des doutes, des possibles, des joies et des peurs de cette quête consciente par l’itinéraire de la vie.

J’aime vivre l’expérience de l’éveil à chaque matin.

Bon jour à vous tous.

Une pièce musicale de Maurice Ravel interprétée par l’Orchestre Symphonique de Montréal dirigé par Charles Dutoit – Lever du jour – tirée de Daphnis et Chloé

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.