La volonté d’être heureux

image-matin

Un homme vit auprès d’un lac qu’il utilise pour ses cultures et atteindre bon an mal an, sa joie personnelle d’élever une famille. Chaque jour un peintre vient planter son chevalet au bord du lac pour essayer de saisir la vie du lac.

Un jour il meurt sans avoir pu comprendre sa joie, pauvre et fou et après sa mort ses toiles se vendent des millions. Au bord du lac vit un contemplatif qui a tout quitté pour être près de lui. Silencieux et inconnu personne ne prête attention à lui sinon quelques pêcheurs avec qui il échange quelques mots banals sur le temps.

Dans le lac vit un dauphin qui est connu pour refaire surface pour respirer et il montre beaucoup de joie à nager auprès des baigneurs. Et il y aurait un poisson vivant dans la profondeur, inconnu, sa vie à la recherche de la joie et du bonheur d’être, qui reste totalement incompréhensible tant son esprit est indifférencié de l’eau sans même le nom ni la forme du lac et quand il meurt, l’eau de son corps s’unit à nouveau à l’eau du lac sans avoir jamais été réellement séparée tandis que les quelques cristallisations plus denses reformeront la substance d’une plante pour un agriculteur, d’un arbre pour une toile de chevalet, pour une cabane…

Cette volonté d’être heureux, de chercher en soi le bonheur, ne semble-t-elle pas ici et maintenant l’eau elle-même sans forme qui dans les yeux regardant ses reflets joue avec elle-même ?

Guendune Rinpoché

Une pièce musicale de Mantra of Love

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s