Clés pour le Zen

tumblr_p177pzLDr71sz7axzo1_640

Le langage du Zen tend toujours à détruire les habitudes énergétiques de ceux qui ne savent penser que par concepts. Ce langage vise à provoquer des crises permettant d’amener l’éclosion de ce précieux moment d’éveil.

*

Le moment de l’éveil peut se marquer par un éclat de rire. Mais ce n’est pas le rire de quelqu’un qui, soudain, obtient une grande fortune; ce n’est pas non plus le rire de qui a remporté une victoire. C’est bien le rire de celui qui, après avoir longuement peiné à chercher quelque chose, trouve cette chose, un matin, dans la poche de sa veste.

*

Kasyapa est arrivé à l’éveil grâce à une fleur; il y a des maîtres Zen qui ont obtenu leur éveil par un cri retentissant, et d’autres par un terrible coup de pied.

*

To Chan vient consulter Long T’an et se tient auprès de lui jusqu’à minuit. Alors Long T’an lui dit :

« Il est tard, pourquoi ne rentrez-vous pas? »

To Chan ouvre la porte et sort, mais revient aussitôt sur ses pas en disant :

« Il fait noir dehors. »

Long T’an allume alors une chandelle à son inten­tion; mais dès que To Chan saisit la chandelle, Long T’an l’éteint.

Les ténèbres les enveloppent! soudainement, et, tout aussi soudainement! l’Éveil se produit chez To Chan. Il s’incline. Les brusques ténèbres ont aidé To Chan à comprendre l’acte de Long T’an.

Thich Nhat Hanh dans Clés pour le Zen : un guide vibrant pour la pratique du Zen

Une pièce musicale de Haya Band & Daiqing Tana – Samsara

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s