Le choix du passeur

tree-3822149__340

Marcher dans les sentiers d’une forêt nous apprend l’humilité. Au cœur de cette nature grandiose, où tout peut survenir, il nous faut apprivoiser nos peurs et nos élans d’insouciance et être juste assez conscients pour être capables de nous adapter dans cet environnement sans l’agresser.

Tous les amants de la nature savent que tout ce qui vit à l’état sauvage implique de faire partie du cycle de la naissance et de la mort et de l’assumer. C’est en soi, ce qui amène les sources d’émerveillement.

Ainsi, le marcheur n’aura pas toujours le choix des expériences et des événements qui lui arrive. S’adapter veut dire que nous avons le choix de la manière dont il va réagir.

Dans un monde complexe où l’interdépendance conditionnée semble restreindre la diversité de nos choix, il demeure en tout temps notre capacité de répondre. En ce sens, nous disposons d’une liberté relative.

Les passeurs qui assument leur choix savent que toute expérience donne du sens et fait grandir, et que la progression ne vise pas à atteindre nécessairement un but spécifique, mais à développer une sérénité, une capacité d’émerveillement, une connaissance de soi-même et de l’environnement.

Le marcheur qui a appris l’humilité devient un passeur.

Une pièce musicale de Yvan cassar – Le passeur

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2020 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s