Éloge de la différence

albert-jacquard-ouv1

Tolérer, c’est accepter du bout des lèvres, c’est bien vouloir, c’est, de façon négative, ne pas interdire. Celui qui tolère, se sent bon de tolérer, celui qui est toléré se sent doublement méprisé pour le contenu de ce qu’il représente ou de ce qu’il professe et pour son incapacité à l’imposer. L’intolérance, auto-défense du faible ou de l’imbécile, est certes une marque d’infantilisme, mais la tolérance, concession accordée par le puissant sûr de lui, n’est que le premier pas vers la reconnaissance de l’autre ; d’autres pas sont nécessaires qui aboutissent à « l’amour des différences ».

*

« Si je diffère de toi, loin de te léser, je t’augmente », Saint-Exupéry, « Lettre à un otage ».

Cette évidence, tous nos réflexes la nient. Notre besoin superficiel de confort intellectuel nous pousse à tout ramener à des types et à juger selon la conformité aux types ; mais la richesse est dans la différence.

*

Notre richesse collective est faite de notre diversité. « L’autre », individu ou société, nous est précieux dans la mesure où il nous est dissemblable.

Albert Jacquard dans Éloge de la différence : La génétique et les hommes

Une pièce musicale de HK & les Saltimbanks – Sur la même longueur d’onde

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/983140.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s