Paix de l’esprit

Tibet Dalai Lama

Ironiquement, c’est justement notre grande faculté d’intelligence qui explique pour beaucoup notre souffrance. Les animaux vivent dans l’instant et n’éprouvent principalement que le plaisir et la souffrance émanant des conditions sensorielles.

Par contre, nous autres êtres humains pensons toujours à mille concepts, nous avons la mémoire pleine de souvenirs susceptibles de nous perturber, et les peurs et les attentes liées à l’avenir nous hantent et nous angoissent à l’infini. Il suffit d’y réfléchir un instant pour voir à quel point c’est vrai.

Ceci explique pourquoi des gens qui ont « tout ce qu’il faut pour être heureux » et une situation parfaite sont néanmoins dans la confusion, déprimés, voire dépressifs.

*

Il est toutefois possible de renverser la situation. Si l’on parvient à découvrir au sein même de notre esprit un sentiment de bien-être, de contentement et de satisfaction, notre esprit sera en paix même si les conditions extérieures ne sont pas idéales et nous causent un désagrément physique.

*

Tel est donc le point principal : de tous les types de plaisirs ou de douleurs que nous, êtres humains, pouvons éprouver, les plus déterminants sont ceux qui viennent de l’esprit. Dans l’ensemble, le progrès matériel, extérieur, allège la souffrance et garantit le plaisir sensoriel. Mais il lui est très difficile d’avoir un véritable effet sur la souffrance ou le bonheur liés à notre activité mentale.

Dalaï Lama dans La grande paix de l’esprit

Une pièce musicale de Shakti ~ Peace Of Mind

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s