Abécédaire de la sagesse

3 amis

Schopenhauer croyait que l’humanité s’apparentait à une taverne d’ivrognes, à un repaire de brigands, à un asile d’aliénés. Je préfère l’envisager comme une vaste policlinique où tout le monde se prête main-forte, s’épaule pour avancer. (Alexandre Jollien)

*

La superposition de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel engendre une lumière blanche. De même, si l’on crée une cohérence entre la compassion, la maîtrise de l’esprit, la liberté intérieure, le discernement et la joie de vivre, les couleurs variées de ces qualités forment la lumière blanche de la sagesse. La sagesse n’est pas la simple addition de ces qualités, mais ce qui en émerge. (Matthieu Ricard)

*

Je crois au pouvoir réconfortant de la sagesse. Je crois en sa capacité à nous aider à moins souffrir, et à moins faire souffrir. Globalement il me semble que si nous nous efforçons d’avoir le plus souvent possible des comportements sages, cela sera réparateur et consolateur, pour nous comme pour les autres. Au quotidien, la sagesse est pour moi comme une boussole, un GPS, qui aide à ne pas se perdre trop longtemps dans les errements liés à l’égoïsme, à la paresse, aux influences néfastes de notre environnement matérialiste. (Alexandre Jollien )

Christophe André, Alexandre Jollien, Matthieu Ricard dans L’Abécédaire de la sagesse

Une pièce musicale de Michel Pépé – Sérénité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s