Transmettre la peur

Nous vivons une époque qui rend encore plus visible le pouvoir de la peur. Cette pandémie qui dure nous aura fait vivre bien des émotions. Certaines personnes se replient sur eux-mêmes lorsqu’ils ont peur et ils recherchent de l’aide. D’autres au contraire, deviennent des transmetteurs et ils ne se rendent pas compte de leurs faiblesses et des dommages qu’ils causent.

Lorsque nous prenons le pouls de l’actualité, nous constatons que malheureusement, il y a de plus en plus de transmetteurs et qu’en plus, ils ont tout intérêt à maintenir cet état de tension.

Ils cherchent à apaiser leur peur par l’établissement de liens qui n’ont jamais été corroborés et ils sèment le doute chez les gens. Ils n’ont qu’à poser une question ouverte, à insinuer un risque pour avoir un effet. Ils poussent les gens à la mobilisation contre les atteintes de leurs droits individuels. Ils suscitent la division même s’ils sont conscients qu’ils sont une infime minorité. C’est en fait tout le génie de leur approche.

Au lieu de se mettre en marche afin de proposer des solutions, ils se sortent de la collectivité simplement pour dénoncer le consensus, et cela sans rien démontrer. Et pour en rajouter, lorsque l’on demande de voir des faits, ils parlent de harcèlement et de désinformation.

La peur, tout en amenant la fermeture de l’un par rapport aux autres, fait vendre. Elle nous pousse à nous procurer des protections et à redéfinir des appartenances. Dès qu’elle est installée collectivement, elle justifie la nécessité de faire des lois, elle justifie les confrontations, les condamnations et la mise en place de barricades.

Pourtant, ce qui protège réellement les humains, c’est la création de liens émotionnels et d’appartenances permettant l’émergence de la solidarité, de l’entraide et de la compassion. C’est lorsqu’il y a un sentiment de communauté que les solutions collectives émergent et apportent des avancées.

On oublie souvent que l’histoire nous a appris que le remède aux dérives collectives est la résilience et la patience. On est responsable de ce que nous transmettons aux autres. Tout finit par passer, sans une obligation d’en faire un drame.

Nous avons la capacité de transmettre une capacité d’agir porteuse d’espoir.

Une chanson de HK & les Saltimbanks – Rallumeurs d’étoiles

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1312556-hk-les-saltimbanks-rallumeurs-d-etoiles.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2022 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s