Ultime Présent

Je suis la nuit.

Tu es la fleur.

Tant que tu fus bourgeon

englobant le ciel noir, éveillée, te cachant dans mon sein

je veillai sur toi avec ma légion de constellations.

Tandis que tu t’ouvrais avec ton jeune et beau visage,

l’aube survint, achevant ma garde

l’intimité nocturne fut rompue par la lumière.

Désormais tu appartiens au monde;

tout autour bourdonnent les abeilles

Résonnant en harmoniques de craintes respectueuses;

les oiseaux chantent, le vent souffle, des courants de félicité

confondent la vie en éveil.

Je n’ai jamais possédé autant de lumière et de bonheur,

De chansons et de vie, je n’avais à t’offrir

Que du sommeil, de la paix, un calme affectueux

Un regard vigilant, un dialogue d’esprit à esprit

n’ai-je rien donné d’autre?

Lorsque l’aurore avide te contempla,

des centaines d’oiseaux en centaines de voix

chantèrent ton nom, une goutte de rosée à cet instant

glissa de mes yeux sur les tiens.

Et je m’éclipsai.

Cette goutte de mélancolie, ce présent d’adieu

en humectant ton jeune visage juvénile te protègera

de l’éclat de délices; scintillant sur cette larme de la Nuit

le sourire de l’aurore ajoutera une grâce incomparable

rendant encore plus belle ta beauté épanouie.

Rabindranath Tagore dans Tantôt dièse tantôt bémol

Une pièce musicale de Sting 70th Birthday and Fragile. Watch the surprise at the end

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/248589-sting-fragile.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s