L’insécurité

Essayer de tout comprendre en fonction de la mémoire, du passé et des écrits, c’est comme avoir vécu l’essentiel de sa vie, le nez dans un guide touristique, sans jamais regarder le paysage.

*

Qui n’a pas la capacité de vivre dans le présent, ne peut faire des plans valables pour l’avenir.

*

Le drame de l’homme occidental vient de ce qu’il se sent séparé de l’univers. Aussi longtemps que l’esprit est coupé en deux la vie est un conflit, tension, frustration et désillusion perpétuels. La souffrance est entassée sur la souffrance, la peur sur la peur et l’ennui sur l’ennui.

*

Si je me sens dissocié de mon expérience et du monde, je concevrais ma liberté comme ma capacité à m’imposer au monde et la fatalité comme la capacité du monde à s’imposer à moi.

*

Être de passage, c’est vivre ; rester et se maintenir, c’est mourir.

*

Prosaïquement, notre époque n’est pas plus incertaine qu’une autre. A la meilleure des époques, la « sécurité » n’a jamais été davantage que temporaire et superficielle.

*

La créativité ; c’est le pouvoir – toujours rare – de ceux qui peuvent à la fois voir l’inconnu et l’interpréter.

*

Chercher l’éveil, c’est comme utiliser ses lunettes pour les chercher.

Alan Watts dans Éloge de l’insécurité

Une pièce musicale de Ludovico Einaudi – Luminous

3 réflexions au sujet de « L’insécurité »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s