Archives du tag ‘invisible

Mon ancien maître, Vent   Leave a comment

ImAGE reconnaissance

J’ai plaisir à revisiter mes maîtres anciens qui à chaque fois, me font découvrir des enseignements merveilleux.

Par exemple, le maître Vent, qui m’a appris à devenir à être un passeur. Il m’a appris à être ce qui relie en accompagnant et en facilitant le passage de mes semblables.

Vent m’a appris l’importance du mouvement dans un monde qui érige des murs. Apprendre à devenir le souffle de vie qui anime toutes les formes de vie, apprendre à devenir invisible et par une énergie subtile, agir sur la matière qui nous entoure.

Il nous est possible d’être, par nos différentes manifestations, calmant ou dérangeant pour notre environnement.  Nous pouvons apporter de la chaleur ou jeter un froid.  Nous pouvons porter la lumière ou une grande part d’obscurité. Et pourtant, tout ce qu’induiront sur les autres nos différentes manifestations sera transmis de façon invisible. Pas de feu apparent, pas de glace, pas de système mécanique pour faire bouger. Rien que l’action de notre énergie.

Vent m’a aussi fait comprendre que nous pouvons non seulement agir sur les corps qui nous entourent, nous pouvons aussi devenir l’influx sur une représentation du monde. Le souffle de la pensée peut changer les comportements humains et l’organisation de la société.  Ce qui est intangible nourrit le tangible. Ce qui est tangible permet à l’intangible d’éliminer. Ainsi nait toute forme de courant, de la brise à la tornade.

Là ou certains peuvent percevoir de l’agitation, de l’instabilité, et de l’inconstance, Vent met en lumière que celui qui sait que tout est changement, qu’il soit un passeur de vie devient avant tout un régulateur des équilibres de notre humanité.  Chaque contribution permet d’activer l’énergie qui nous inter relie.

Mes maîtres anciens, Montagne, Rivière, Chemin, Arbre et Soleil pour ne nommer que ceux-ci sont riches d’enseignement. Je vous invite tout comme moi à les revisiter de temps en temps.

Une chanson de Noir désir interprétée par Salomé Leclerc – Le Vent nous portera

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/paroles-officielles/736205.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 10 août 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Passer de vivre à être vivant   Leave a comment

ImAge mains papillons

Il y a une parcelle de soi qui repose dans notre propre sanctuaire. Apprendre à prendre soin de cette part en soi, invisible aux autres, nous permet de passer de <vivre>  à être <vivant>, être présent et conscient de ce qui nous fait la différence.

Cette part en soi a la capacité de décoder les signes sur notre parcours pour nous conduire vers le meilleur de nous-mêmes.

Cette part en soi est la fenêtre sur ce qui est. Peu importe le lieu ou nous nous trouvons, qu’il soit habité par la souffrance ou par la joie, cette fenêtre nous amène au mouvement de la vie autour de soi au lieu de s’immobiliser sur une image, une pause, un cliché de réalité. Tout passe, et en même temps  tout peut survenir.

Il n’est pas nécessaire de se projeter dans l’ailleurs de ce temps, l’espoir n’a pas besoin d’avenir, mais de cette capacité à se projeter vers l’inconnu, vers l’invisible à notre conscience.

Ainsi, il est possible à tout humain, telle une chenille,  de tisser son cocon avec de la soie qu’il fabrique, pour ensuite se transformer en chrysalide à l’intérieur de son cocon. L’humain, tel un papillon qui s’est réalisé,  peut attendre plusieurs mois avant d’émerger pour ne vivre que quelques jours son espoir, avant de retourner à l’aventure, à l’invisible, pour se renouveler autrement.

Une chanson avec Lokua Kanza et Corneille – Plus vivant

Divine blessure   Leave a comment

ImAGERosée

 

Parfois, sous le coup d’une douleur, par la grâce d’un émerveillement, une échancrure se produit qui déchire notre opacité et permet d’aller voir de l’autre côté : une brèche par laquelle la Lumière peut nous toucher.

L’erreur est de croire que le monde est clos alors que ce sont nos perceptions, nos propres limites qui nous empêchent de discerner toutes les autres sphères de l’invisible.

Divine blessure, Jacqueline Kelen

Une chanson d’une artiste à découvrir, Sona Jobarteh – Saya

https://www.youtube.com/watch?v=hg0unRIL54Q

Publié 28 décembre 2015 par dandanjean dans Pauses lectures, Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :