Archives du tag ‘Nelson Mandela

Ces petits gestes grandioses   Leave a comment

ImAGE Mandela

Ce qui change le monde, ce ne sont pas les grands mouvements politiques, sociaux ou révolutionnaires. Ces mouvements sont les fruits de l’existence des femmes et des hommes qui l’ensemencent, en portent les germes. Ce n’est pas le fruit qui apparaît qui change l’arbre, c’est l’arbre avec toutes ses ramifications qui en produit le fruit.

Attendre, pour que le changement se fasse, attendre les bonnes conditions, comporte une grande part de risque. C’est faire reposer ses attentes sur les autres.

Le changement est cette trace visible de l’impermanence. Au niveau individuel, le changement ayant un effet éventuel sur l’ensemble des humains tel l’effet papillon, découle de l’effort personnel et constant qui, loin d’un état de grâce spontané, forge et polit le caractère créatif d’une personne. Elle peut alors faire la différence.

Puis au niveau des relations interpersonnelles, lorsqu’elle exprime cette singularité, elle enrichit la condition humaine. Et l’illusion du changement s’opère. Je fais référence à l’illusion, car le changement est toujours là, la personne qui fait la différence n’en insuffle qu’une part de direction.

Une chanson de Simple Minds – Mandela day

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/263793.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

 

Publié 5 décembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Nelson Mandela: Apprendre à être libre   2 comments

visage_mandela_mosaique_-_mastababa_0

J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidaient la miséricorde et la générosité. Personne ne naît haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion.

Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire.

Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours aperçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me permettre de continuer.

La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher, mais qu’on ne peut jamais éteindre. Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, il est enfermé derrière les barreaux des préjugés et de l’étroitesse d’esprit. Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté, tout comme je ne suis  pas libre si l’on me prive de ma liberté.

L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. Quand j’ai franchi les portes de la prison, telle était ma mission : libérer à la fois l’opprimé et l’oppresseur. Certains disent que ce but est atteint. Mais je sais  que ce n’est pas le cas. La vérité, c’est que nous ne sommes pas encore libres ; nous avons seulement atteint la liberté d’être libres, le droit de ne pas être opprimés.

Nous n’avons pas encore fait le dernier pas de notre voyage, nous n’avons fait que le premier sur une route plus longue et difficile. Car être libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. La véritable épreuve pour notre attachement à la liberté vient de commencer.

Un long chemin vers la liberté de Nelson Mandela

Une chanson de Donovan If You Want Your Dream To Be … [brother sun, sister moon]

Publié 15 avril 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Un rappel de la vie de Nelson Mandela   1 comment

« Le pardon libère l’âme, il fait disparaître la peur. C’est pourquoi le pardon est une arme si puissante »: Nelson Mandela

 

 

Publié 15 avril 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Mandela: Conversation avec moi-même   Leave a comment

visage_mandela_mosaique_-_mastababa_0

Nelson Mandela et sa vision de la réussite extrait de Conversation avec moi-même

Les individus que nous sommes ont tendance à juger leur réussite à l’aune de critères extérieures tels que la position sociale, l’influence, la popularité, la richesse ou le niveau de l’éducation. Ce sont bien sûr des notions importantes pour mesurer sa réussite – et ont comprend que beaucoup tentent d’obtenir le meilleurs d’eux-mêmes sur ces points. Mais d’autres critères intérieures sont peut-être plus importants pour juger de l’accomplissement d’un homme ou d’une femme. L’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres- qualités à la porté de tous les armes sont les véritables fondations de notre vie spirituelle.

Une chanson Simple Minds – Mandela Day

Publié 12 septembre 2015 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Mandela est encore là …malgré le 5 décembre 2013   Leave a comment

visage_mandela_mosaique_-_mastababa_0

« J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidaient la miséricorde et la générosité. Personne ne naît haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion.

Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire.

Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours aperçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me permettre de continuer.

La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher, mais qu’on ne peut jamais éteindre. Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, il est enfermé derrière les barreaux des préjugés et de l’étroitesse d’esprit. Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté, tout comme je ne suis pas libre si l’on me prive de ma liberté.

L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. Quand j’ai franchi les portes de la prison, telle était ma mission : libérer à la fois l’opprimé et l’oppresseur. Certains disent que ce but est atteint. Mais je sais que ce n’est pas le cas. La vérité, c’est que nous ne sommes pas encore libres ; nous avons seulement atteint la liberté d’être libres, le droit de ne pas être opprimés.

Nous n’avons pas encore fait le dernier pas de notre voyage, nous n’avons fait que le premier sur une route plus longue et difficile. Car être libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. La véritable épreuve pour notre attachement à la liberté vient de commencer ».

Tirée d’Un long chemin vers la liberté de Nelson Mandela

Nelson Mandela est décédé le 5 décembre 2013, et aujourd’hui, je veux juste faire ce rappel d’un grand homme, et d’une grande influence qu’il a eu sur moi.

Voici une chanson qui lui a été dédié..

http://www.youtube.com/watch?v=6WX2Q7Yepk0

Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage   Leave a comment

visage_mandela_mosaique_-_mastababa_0

Il y a des réalités qu’il faut nommer. L’esclavage devait être aboli depuis longtemps. L’article 4 de la Déclaration universelle des droits de l’homme dispose que « nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes ».

Pourtant il existe encore aujourd’hui, plus de 30 millions d’esclaves dans le monde. Elle prend différentes formes :

  • servitude pour dettes
  • travail forcé et même recours à des enfants
  • trafic de personnes et d’organes humains
  • utilisation d’enfants soldats
  • vente d’enfants, de femmes
  • mariage forcé
  • esclavage sexuel
  • exploitation de la prostitution

« Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l’étroitesse d’esprit. »  Extrait de Un long Chemin vers la liberté de Nelson Mandela

La Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage commémore l’adoption de la Convention pour la répression et l’abolition de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui du 2 décembre 1949 par l’ONU.

https://www.youtube.com/watch?v=WCoL87qingU

%d blogueurs aiment cette page :